Mot de la semaine : Contre-meeting

17

Un autre Mouvement dénommé la Convergence des forces républicaines, CFR, et regroupant des associations, des partis politiques et des leaders religieux, entend organiser un contre-meeting le samedi 27 juin 2020,  pour soutenir les institutions, toutes les institutions de la République. Les têtes de proue de ce mouvement sont Lazare Tembély, président de la jeunesse ADEMA-PASJ et Amadou Koîta celui du Parti Socialiste, PS Yelenkura.Les deux  chefs d’orchestre de cette tragi-comédie ne sont autre que Moussa Timbiné, le controversé Président de l’Assemblée Nationale et Karim Keita, le turbulent fils du Président de la République et de surcroit Président de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale. Les initiateurs de ce contre-meeting ont-ils véritablement mesuré les conséquences de leur décision avant de se lancer dans  cette périlleuse aventure ? Pourront-ils mobiliser autant que le M5 RFP qui cristallise aujourd’hui toutes les frustrations sociopolitiques ?Les barons des partis politiques de la Majorité Présidentielle vont-ils être complices de la radicalisation du combat alors même qu’une issue pacifique est en voie d’être trouvée ? Le peuple acceptera-t-il que ces quatre agités  et leurs complices, qui ne sont mus que par leurs intérêts sordides, puissent prendre en otage notre démocratie ?

Nul besoin d’avoir de réponses à cette série de questions, mais il serait bon que ceux qui veulent suivre ces aventuriers sachent qui sont-ils et qu’est-ce qu’ils veulent ?  Le combat du Ministre sortant Amadou Koîta n’a d’autre but que d’être reconduit comme ministre dans le prochain gouvernement. C’est pourquoi, il multiplie des sorties médiatiques et invectives à l’égard des leaders du M5 RFP et s’érige en rempart pour protéger les institutions qu’il a eu par un passé récent à vilipender. Où est la morale quand on pourrait dire que le bilan est noir hier et blanc aujourd’hui ? Quant à Lazare Tembély, il se serait déjà mis dans la peau de ministre dans le prochain gouvernement avec ou sans être proposé par son parti. Son acte à la fois solitaire et d’indiscipline ne serait pas du goût de son parti, ADEMA-PASJ et surtout du Mouvement des jeunes dont il est le Président. Tous les caciques de la majorité, en comprenant bien les frustrations des manifestants, se battent pour avoir une issue favorable dans le cadre d’un dialogue fécond et responsable.

Par contre, ceux qui croient défendre les institutions ne sont en réalité en train de  se battre que pour le controversé Président de l’Assemblée Nationale, Moussa Timbiné, leur parrain, que le M5 RFP aurait mis la tête à prix. Moussa Timbiné est non seulement mal élu en commune V du District de Bamako, mais aussi, ne serait pas la personne idéale, selon le M5 RFP, pour diriger la deuxième institution de la République. C’est pourquoi, IBK pour avoir été complice de son élection à l’Assemblée Nationale et au perchoir, et au regard de son bilan jugé en deca des attentes d’une écrasante majorité de la population, fait face aujourd’hui à une fronde de plus en plus grande et de plus en plus virulente, demandant son départ  du pouvoir et celui de tout son régime. Son fils Karim Keita, un des artisans de ce sordide projet, se bat également pour sa survie politique et celle de son papa-Président dont le départ serait synonyme de descente aux enfers pour lui, car incriminé dans beaucoup de dossiers.

Sachant bien le machiavélique dessein des organisateurs  du contre-meeting du samedi 27 juin 2020, le peuple répondra-t-il à leur appel ? Avec le bilan qui est celui du régime, pourront-ils mobiliser autant que le M5 RFP ? Ne vont-ils pas faire saigner encore les caisses de l’Etat en déboursant des centaines de millions pour aller mobiliser dans les coins les plus reculés du Mali avec une sacoche remplie d’argent. Ainsi, comme pour le  meeting d’IBK au Stade du 26 Mars lors de la présidentielle de 2018, les initiateurs mobiliseront sur la base de l’argent

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. inch’Allah 2023 ne sera plus comme 2013,on a tout vu et on a tout compris, ne marchera plus de belle parole comme en 2013 le Mali d’abord c’est fini ça .

  2. Un meeting au palais des sports est juste une façon voilée de tester votre capacité de mobilisation au regard de ce qu’a pu faire le M5. C’est tout. Il faut battre le pavé comme l’a fait le M5 et vous serez humiliés. Allez-y car la tentation est très forte et cela vous permettra de savoir si le peuple est derrière vous ou non.

  3. Le peuple en majorité est avec le président IBK . Nous serons la pour stopper les anarchistes qui veulent destabiliser notre pays

  4. MOUSSA TIMBINE DONT LE M5 – RFP AURAIT MIS LA TÊTE À PRIX

    PAS « MOUSSA TIMBINE QUE LE M5 – RFP AURAIT MIS LA TÊTE À PRIX »

    MONSIEUR SISSOKO, S’IL VOUS PLAÎT, FAITES UN EFFORT DU CÔTÉ DE LA GRAMMAIRE.

    VOUS FAITES DE BONNES ANALYSES, MAIS DE VULGAIRES FAUTES DE GRAMMAIRE FONT DOUTER DE LA PATERNITÉ DE VOS ARTICLES.

    ALORS PROUVEZ NOUS QU’ILS ÉMANENT DE VOS CES ARRTICLES.

  5. Pendant que l’ancien ministre Goita intervenait, la salle était déjà à moitié vide!!!! Il y a eu sabotage. Les trompettistes ne voulaient rien comprendre et continuaient à siffler pour déranger et désaxer les intervenants. les 2 côtés ouest de la salle était plutôt remplis de jeunes d’au plus 15 ans qui ne comprenaient même pas ce qui se disait. Les organisateurs devaient tirer les enseignements puisque ça donne un mauvais avant goût pour la marche du samedi. Si jamais les gens ne sortent pas assez le samedi, IBK va immédiatement dissoudre et l’Assemblée et la Cour Constitutionnelle. Il acceptera sans doute de mettre en place un gouvernement consensuel qui sera piloté pour quelqu’un d’autre que Boubou.

  6. De toutes les façons même s’ils ne sont pas majoritaires, ils ont le droit de s’exprimer, comme les acteurs du M 5 RFP!
    Cela prouvera au moins que ceux qui réclament le départ du Président, quelque soit leur nombre, représentent une fraction du Peuple et non le Peuple Entier!
    Qu’on ne s’y trompe pas! Tous les leaders politiques du M5 RFP ont occupé (dans différents gouvernements) des hautes fonctions. Ne sont-ils pas tous quelque peu responsables de la situation qui prévaut?
    En réalité ce n’est pas pour le Mali qu’ils se battent, mais pour leurs propres intérêts!

      • Encore faut-il démontrer que tel est le cas! On est sensé être dans un Etat de droit et tout le monde se fiche de la présomption d’innocence!
        Dans ce pays que ce soit la majorité présidentielle, ou l’opposition, tous les leaders politiques se battent pour leurs propres intérêts personnels et non pour le Mali!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here