Question A…. Au ministre de l’Industrie et du Commerce : le paradoxe malien

0

Depuis quelques années, le Mali s’est classé premier producteur de coton au niveau du continent avec plus de 700 000 tonnes de coton-graine. Aussi, le secteur, au cœur de l’économie au Mali, représente un véritable moteur de croissance et de développement dit-on. Avec l’apparition du Covid-19, l’humanité fait face à une ruée sur les masques de protection qui sont fabriqués à base de coton, en tout cas pour les meilleures qualités.

Monsieur le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mohamed Ag Erlaf, ne pensez-vous pas qu’avec toute cette potentialité de production de coton, le Mali pourrait rapidement se lancer dans la fabrication des masques à nez et par la suite amoindrir la forte de demande nationale en masque ? Ou du moins commencer à murir de tels projets.

Monsieur le ministre, si diriger, c’est prévoir, ayez le reflexe d’initier très rapidement ne serait qu’un projet de fabrique de protège-nez à la Comatex-SA et dans d’autres unités de fabriques de tissus. Oui Monsieur le ministre, ça pourrait au moins vous dédouaner de vos nombreuses fausses promesses. Puisque vous ne l’avez pas fait et que vous êtes incapable de proposer  même un plan de dotation des masques aux maliens, vous méritez un zéro pointé. Pauvre ministre !

Hamidou B. Touré

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here