Congrès de l’Adema : La ruche vers l’émiettement ?

2

L’Alliance pour la Démocratie au Mali, Parti africain pour la solidarité et la justice ( Adema- PASJ) va tenir son congrès à la fin ce mois de mars. Ce rendez-vous important pour le premier parti politique, après l’avènement du multipartisme au Mali, va désigner celui qui sera en charge des destinées du parti.

Déjà, les abeilles bourdonnent pour la présidence du parti. Si tous les candidats ne sont pas encore déclarés, on cite déjà les noms de certains cadres du parti qui ont déclaré leur candidature pour la présidence du parti. Il s’agit de Adama Noupounon Diarra de la section de Sikasso, le président sortant Tiémoko Sangaré et Abdel Kader Konaté, l’actuel Président Directeur Général de l’Office du Niger. Comme d’habitude, on risque d’assister à une multitude de candidatures lors de ce congrès, tant attendu à la fin de ce mois de Mars.

Une guerre farouche de positionnement se déroule déjà dans certaines sections, voire même des coordonnations régionales. C’est le cas dans la nouvelle coordination régionale de Bougouni où l’actuel président du parti, probablement candidat à sa propre succession, sera en face d’autres candidats dont l’ancien ministre de la Communication Yaya Sangaré et Brahima Diallo, l’ancien Directeur général de l’INPS.

Le président sortant Tiémoko Sangaré serait déjà en train de tirer les ficelles en montant des coups bas pour déstabiliser ses probables adversaires.

A chaque veille de chaque congrès, l’Adema connait des fissures en son sein à cause des mésententes. On assiste déjà à ces cas.

On pourrait dire sans se tromper que le Congrès de l’Adema est celui de tous les dangers. Juste pour la simple raison que le nouveau statut du parti stipule que le président du parti est d’office le candidat du parti à l’élection présidentielle, si celui ci le souhaitait.

Chaque section veut présenter un candidat à la présidence du parti. A cela, il faut ajouter la candidature de l’homme d’affaires Seydou Coulibaly qui lorgne Koulouba et la présidence de l’Adema. Selon des sources bien informées, l’opérateur économique, natif de Markala est allé se faire inscrire à Markala pour militer à l’Adema.

Le président sortant de l’Adema, Pr Tiemoko Sangaré ne ferait plus l’unanimité au sein du l’Adema pour avoir échoué à unir les abeilles.

On pourrait assister bientôt à l’éclatement de l’Adema, car les mécontents ont toujours claqué la porte pour aller contre les intérêts du parti. C’est cela qui a même fait que l’Adema n’a plus de pouvoir après Alpha Oumar Konaré.

C’est dommage que ce grand parti manque de leadership réel et même de vision commune, afin d’acquérir le pouvoir.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Bamake, les Hommes viennent et passent, Diouncounda ne veut pas etre eternel alors il a cede la place a d’autres et c’est a eux de savoir s’organiser pour batir l’ADEMA en oubliant leurs interets personnels.

  2. Dioncounda TRAORÉ n’est plus intéressé ?
    Sa présence et sa candidature auraient réglé le problème !

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here