L’Afrique reste l’un des continents les plus corrompue au monde : La corruption gagne allègrement du terrain

2

Un sondage de  Transparency International vient d’être publié ! C’est le résultat  de 58% des personnes sondées dans 28 pays en Afrique Subsaharienne. L’organisation a estimé  que la corruption gagne du terrain dans ces pays d’une part et d’autre part,  leurs dirigeants ont échoué dans la lutte contre la corruption. Malgré ce tableau sombre, il faut reconnaitre que certains  pays comme, le Botswana, le Lesotho, le Burkina Faso et le Sénégal  se distinguent positivement. Cet aspect est du à la positivité de leurs citoyens par rapport aux autres dans la Région d’Afrique mais aussi de la capacité de leur gouvernement respectif à lutter efficacement contre la corruption. Les principaux corrupteurs désignés par les populations interrogées sont connus : en tête,  la police chose  qui ne surprend plus personne. Car ce service est connu comme le plus corrompu parmi les autres services  mentionnés dans le rapport. Le rapport inclus les services fiscaux, les services des collectivités territoriales, les leaders religieux, mais également le secteur privé qui pour la première fois vient en deuxième position après la police en terme de perception de corruption par les citoyens dans les 28 pays sondés. Il y a un point commun entre les pays pointés comme les bons élèves et les plus mauvais élèves. Les quatre pays mentionnés plus haut  entre autres le Botswana, le Lesotho, le Burkina Faso et le Sénégal se trouvent dans deux principaux éléments. Dans le premier  cas le Botswana et le Lesotho sont connus ou reconnus comme des démocrates stables depuis des décennies. Dans l’autre cas le Burkina Faso et le Sénégal sont des pays où la société civile est particulièrement la plus active. Il y a dans ce cas là les deux ingrédients qui se rassemblent. Dans ces 4 pays, les libertés publiques sont respectées et les règles de bonne gouvernance notamment  de transparence sont respectées. Il y a donc moins de corruption. Nous avons  aussi un pays comme le Ghana qui est réputé comme une démocratie stable mais qui dans le cadre là ne se retrouve pas parmi les pays les mieux classé.

L’Afrique du sud  se trouve encore une fois de plus impliqué dans la corruption. A commencer par le Président lui-même et plusieurs de ses sujets. Le Président sud africain  fait l’objet de plusieurs poursuites et  le cas récent pointe sa résidence privée qui se trouve en province, dans son village d’origine. Les citoyens pensent qu’il y a une impunité au sommet de l’Etat. Tout est mis  à nu grâce à la vigilance  des médias et leur détermination à informer les citoyens.

Le  Mali est mis sous réserve et en observation. A chaque fois que les institutions internationales telles que le FMI et la Banque Mondiale souhaitent aider le Mali, le déblocage se fait avec beaucoup plus de prudence. Depuis l’achat du fameux Avion et les commandes d’armes dont la situation reste toujours floue, on ne peut espérer mieux que ça.  Beaucoup d’observateurs pensent que la corruption au Mali est loin d’être déboulonnée car c’est un système encré dans la tête de tous, un système « institutionnalisé ». Chacun de son côté pense que la corruption est un droit. Corrompu et corrupteur sont les ennemis redoutables du développement qu’il faut à tout prix bouter  hors d’état de  nuire si on tient à la survie de nos Etats.

Pierre Poudiougo   

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Au Mali particulièrement c’est pire, parce que actuellement le Mali est un état INQUALIFIABLE, pour la simple raison qu’on n’est pas un Etat de droit, ni un Etat social, encore moins un Etat religieux, donc nous n’avons pratiquement pas de référence pour la plus part des cas. Nous ne craignons point DIEU, nous ne nous inquiétons pas pour les mœurs et la morale, nous sommes convaincus qu’il n’y a pas de punition légale, donc seul l’intérêt de soit prime et par n’importe quel moyen.
    En Afrique généralement c’est la catastrophe, les dirigeants ne se soucient ni de leurs peuples, ni de leurs états, mais ils n’ont pour seule préoccupation que leurs propres intérêts pourvu certes qu’ils ne soient pas contre les fameux intérêts de leur dieuxxx (l’occident) où au contraire les dirigeants dans la plus part des cas ont beaucoup de considérations pour leurs peuples et leurs états.

  2. Au Mali c’est pire, parce que actuellement le Mali est un état INQUALIFIABLE, pour la simple raison qu’on n’est pas un Etat de droit, ni un Etat social, encore moins un Etat religieux, donc nous n’avons pratiquement pas de référence pour la plus part des cas. Nous ne craignons point DIEU, nous ne nous inquiétons pas pour les mœurs et la morale, nous sommes convaincus qu’il n’a pas de punition légale, donc

Comments are closed.