Crise malienne : Cheick O. Sissoko contre l’immixtion de l’extérieur

2

« Pourquoi adopter une autre stratégie qui porte à maintenir IBK et aller à la transition avec lui ? », c’est par cette interrogation que le cinéaste, chef de l’aile dure de la contestation contre IBK a répondu au questionnaire de nos confrères du site Le Jalon.com. Il pense que c’est contraire à l’esprit de leur lutte. M. Sissoko déplore l’influence de l’extérieur dans la résolution des différentes crises au Mali. Selon lui, c’est aux maliens, entre eux, de s’asseoir et trouver une formule de sortie de crise. Pour ce qui concerne la nouvelle stratégie du M5 RFP, il la trouve moins soutenable. A entendre Monsieur Sissoko, il y a des divergences de vue entre son mouvement EMK et le M5 RFP, mais cela n’est pas assimilable à la rupture.

K.D

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Un homme politique avant de parler se doit évaluer les problèmes sous toutes les coutures , nous avons eu un cas d’école en 2012 , le Mali, géographiquement ne peut pas tenir sans le concours des pays voisins , quand sanogo ne voulait rien entendre , l’embargo de la cedeao nous a fait redescendre sur terre, tout le monde se souvient de cette réalité ! On voit très bien les pays comme Venezuela , le Cuba sous cette torture économique , cela n’est ni souhaitable ni envisageable pour le Mali

  2. allow us to bring truth to this matter Malians have not had a major government issue resolved without foreigners influence since before terrorists initial major offensive of 2012. It is most unlikely foreigners will allow any major government decisions to be made without their secret approval unto loans are paid plus their ability to rob us in mining with Malian government traitors assistance is stopped.
    That is reality of Malians position but it is capable of being corrected in a reasonably short amount of time.
    Henry Author Price aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here