Crise sociopolitique au Mali : L’Assemblée nationale salue la décision du Président IBK de constituer un Gouvernement d’union nationale

0

L’Assemblée nationale du Mali a adopté le jeudi 18 juin 2020, une Résolution sur la situation sécuritaire et sociopolitique du Mali. Dans cette Résolution, l’Assemblée nationale recommande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens et de restaurer la paix sur toute l’étendue du territoire national. Elle invite les acteurs sociopolitiques à inscrire leurs actions dans le strict respect de la Constitution et des lois de là République. En outre, le parlement s’est réjoui de l’annonce faite par le Chef de l’Etat au sujet de la libération très prochaine de l’Honorable Soumaïla CISSE, chef de file de l’opposition. L’Assemblée nationale salue la décision du Président de la République de constituer un Gouvernement d’union nationale et d’appliquer l’article 39. Enfin, elle invite tous les acteurs de la vie sociopolitique à privilégier en toute circonstance la voie du dialogue pour faire face à la situation sécuritaire et sociopolitique préoccupante de notre pays.

—————————–

Assemblée nationale du Mali

Le Club des Députés du Peuple demande la démission du Président de la Cour Constitutionnelle, Mme Manassa Danioko

Crée le 18 juin 2020, le Club des Députés du Peuple (CDP) présidé par l’honorable Aliou Diallo a fait savoir que la dissolution de l’Assemblée Nationale n’est pas une solution. Selon le club, elle contribuerait, au contraire, à une généralisation de la crise. « Nous demandons plutôt la création d’une commission des sages chargée de discuter avec nos collègues et les candidats malheureux des circonscriptions faisant l’objet de vives contestations, afin d’envisager des solutions de décrispation pouvant aller, si nécessaire, jusqu’à la reprise du scrutin dans les circonscriptions concernées. Nous demandons également la démission de Madame le Président de la Cour Constitutionnelle. Enfin, nous entreprendrons toutes les démarches utiles et nécessaires pour participer à la recherche de solutions pacifiques et à l’apaisement du climat sociopolitique afin d’alléger les souffrances de nos laborieuses populations », révèle la déclaration du CDP.

—————————-

Crise  socio politique au Mali

La Convergence  des Forces Républicaines invite  le Mouvement du 5 juin au respect des lois de la République

Mise sur les fonds baptismaux le 16 juin dernier pour dire  oui à la stabilité  des institutions républicaines, la Convergence  des Forces Républicaines (CFR), a animé  le  jeudi dernier, un point de presse. Il  a porté  sur la manifestation   du Mouvement du 5 juin. Lue  par le Coordinateur du CFR, Cheick Oumar Gadjiko, en présence  d’autres  militants  comme Amadou Koita, Mme Sidibé Fatoumata Sacko, la CFR a félicité le gouvernement pour son esprit républicain et pour le respect  des droits  et libertés des citoyens en autorisant le meeting du Mouvement du 5 juin du 19 juin. La  CFR  a cependant attiré  l’attention  des organisateurs  sur leur responsabilité afin d’éviter   tout débordement  préjudiciable  à la quiétude   des paisibles  citoyens   et à la préservation   de leurs  biens. La CFR  a rappelé  aux organisateurs  la nécessite   que la manifestation  se fasse  dans le strict respect  strict  d’un évènement pacifique comme  stipulé  dans la demande   d’autorisation  adressée  aux autorités   compétentes. Selon la CFR le dialogue, l’écoute  mutuelle et le rassemblement   cordial   autour  des problèmes   de la nation  demeurent  la seule   issue  salutaire  pour notre pays  et pour nos  populations  au nom   desquelles  les acteurs  politiques  prétendent  agir. Pour terminer,  la CFR  s’est dite émue  du dénouement heureux   de la crise scolaire   suite  aux instructions  du président  de la République lors  de son adresse aux forces vives  de la nation. Enfin, la CFR a regretté le refus du Mouvement du 5 juin de répondre à l’invitation du président IBK, « tout acte  contraire à nos valeurs sociales », note la CFR.

 

———————

 

Adhésion des comités syndicaux des DRH, DFM et CPS au mouvement M5-RFP

Le comité syndical DFM et DRH du ministère de l’économie et des Finances se désolidarise

 

Lors d’une conférence de presse, le mercredi 17 juin dernierla Coordination des comités syndicaux de la DAF (Direction administrative et financière), des DRH ((Direction des ressources humaines), des CPS (Cellules de la Planification et de la Statistique) et des DFM (directeurs financiers et du matériel) de la primature et des départements ministériels annonçait, en grande pompe, son adhésion au Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) qui exige le départ du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta. Les comités syndicaux de la Direction des Ressources Humaines du secteur Économique et Finances et la Direction des Finances et du Matériel du ministère de l’Économie et des Finances se sont désolidarisés, le jeudi 17 juin 2020, de l’annonce faite par leur coordination.  Selon Kola Cissé, le secrétaire général du comité syndical la Direction des Ressources Humaines du secteur Économique et Finances, Kola Cissé, ils n’ont été ni associés ni consultés avant la prise de cette décision de ralliement.  Par conséquent, ajoute-il, nous nous désolidarisons entièrement et complètement de cette déclaration qui ne saurait nous engager de quelque manière que ce soit ».

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here