Dahirou Dembélé et Malick Coulibaly : Deux hommes, un même idéal de combat, le Mali

10

Le premier est le Ministre de la Défense et des anciens Combattants, tandis que le second est celui de la Justice, garde des sceaux, et ils ont comme dénominateur commun, un engagement sans faille pour le Mali. Ibrahim Dahirou Dembélé veut faire de l’armée malienne un outil très performant avec des hommes aguerris prêts à mourir pour la patrie. Son homologue de la Justice, Malick Coulibaly, s’est engagé dans un vaste chantier de refondation du secteur, pour que les décisions ne soient pas rendues  en fonction du statut social, mais conformément au droit. Ne doivent-ils pas bénéficier de l’accompagnement du chef de l’Etat, le premier magistrat de la République, Commandant en chef des forces armées et de sécurités ?

Depuis la composition, le 5 mai 2019, du Gouvernement Boubou Cissé, certains ministres ne cessent de surprendre par leurs actes de bravoure, leur audace et leur détermination pour le Mali. C’est le cas de deux d’entre eux à savoir Ibrahim Dahirou Dembélé, Ministre de la Défense et des anciens combattants et de Malick Coulibaly celui de la Justice, garde des sceaux.

Dahirou affectueusement appelé par ses intimes a décidé de laver l’affront qu’on a fait aux forces de défense et de sécurité au nord comme au centre.  C’est pourquoi, il a procédé à la fermeture momentanée de tous les centres de formation afin d’avoir suffisamment d’hommes pour aller au front. Cette décision n’a pas fait que des heureux, car la formation devrait être sanctionnée par un grade d’où la frustration  de certains hommes. Selon nos informations, il aurait fait démanger le Chef d’Etat-major Général à Sévaré auprès des troupes et des théâtres des opérations au lieu de rester sous le climatiseur à Bamako. Autres grandes décisions du Ministre de la Défense et des anciens combattants, c’est la montée de plus d’hommes au centre et au nord  pour désengorger le sud. Dahirou aurait également exigé plus de discipline et surtout l’application stricte du règlement militaire sur les hommes en uniforme qui se seraient mal comportés sur les théâtres des opérations. Comme pour dire que c’est maintenant que l’armée est en train de monter en puissance.

Quant à Malick Coulibaly, Ministre de la Justice, garde des sceaux, n’étant pas à sa première nomination à ce poste, est en terrain bien connu. Magistrat avant de démissionner pour devenir ensuite Avocat à la Cour, Me. Coulibaly est en train de donner à la Justice malienne son lustre d’antan. Dès sa prise de fonctions, il a sillonné les centres carcéraux et a demandé beaucoup plus d’humanisation des prisons et surtout aux commissariats le respect strict des délais de détention provisoire. Autres grandes prouesses de Malick Coulibaly, c’est la moralisation des réseaux sociaux où Activistes et autres Youtubeurs ont appris à leurs dépens. Certains parmi eux ont été écroulés pour avoir tenu des propos diffamatoires ou mettant en danger la quiétude et la paix sociale. Le dernier grand chantier ouvert par Malick Coulibaly est son projet de mutation des juges. Lequel projet concerne près de 300 magistrats, surtout les procureurs de Bamako. Ce projet doit être soutenu par le premier magistrat qui est le Président de la République

En somme, Dahirou Dembélé et Malick Coulibaly sont aujourd’hui deux ministres qui méritent d’être soutenus pour sortir du noir deux domaines vitaux de notre pays. La balle dans le camp d’IBK.

Youssouf Sissoko       

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. Je vous en prie. Devenir militaire serait vous suicider. Vous devez devenir député ou président. Comme ca vous pourrez nettoyer la corruption au sein de l’armée, de la justice, l’économie et vous gagnerez la guerre sans que personne ne soit mort.

  2. Ces deux ministres sont impliqués directement ou indirectement la destabilisation du Mali. Le coup d’Etat de mars 2012 ces 2 ministres sont les compagnons directs de Amadou Haya Sanogo. Alors, tous les malheurs du Mali, commence de cette date.

    Monsieur le griot YOUSSOUF SISSOKO, tu dois plutôt cesser de nous raconter des bobards car aucun des ces deux ministres ne merite son poste.

    D’ailleur Dahirou est lié á une poursuite judiciaire pour complicités d’assassinats de 21 berets rouges.

  3. Nous connaissons tous leur engagement et leur bonne foi pour faire avancer les affaires publiques dans les domaines qu’ils connaissent très bien. Mais est ce que le président de la république va les donner carte blanche?. Est ce qu’il va les soutenir réellement dans cette lutte noble?. C’est ce que nous attendons de voir avec le temps.

  4. “En somme, Dahirou Dembélé et Malick Coulibaly sont aujourd’hui deux ministres qui méritent d’être soutenus pour sortir du noir deux domaines vitaux de notre pays. La balle dans le camp d’IBK.”
    A CONDITION QU’ILS NE SE METTENT PAS DEVANT “LA MANGOIRE” D’IBK, SINON AU REVOIR….

  5. Un Mali défendu à ses frontières comme à l’intérieur, cage de notre Vivre ensemble dans la paix, dans la concorde et dans la cohésion. Le Mali avec plus d’égalité et de justice social…
    C’est possible, on y croit.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  6. l’opposition ne doit pas penser que ces deux ministres sont dans leur camp. l’opposition ne doit pas utiliser ces deux ministres pour regler leur compte a IBK.

  7. Oui ils sont dans un combat digne et noble, mais il faut qu’ils soient aidés, mais une masse critique de cadres maliens sont dans les magouilles et couvent les malfaiteurs, avec ça comment combattre les comportements machiavéliques et les magouilleurs? Notre pays est fortement souillé par des hommes et des femmes sans moralité, sans dignité, inconscients et insouciants de la postérité du pays, ils sont capables de vendre le pays pourvu qu’ils aient leur part sordide. Pour combattre ces cadres véreux, il faut absolument beaucoup de moyens et beaucoup de temps, car ils côtoient les grands ténors du pouvoir et ils mentent sur les plus honnêtes qui sont brimés par le pouvoir, c’est dommage.

  8. ” il aurait fait démanger le Chef d’Etat-major Général à Sévaré auprès des troupes et des théâtres des opérations au lieu de rester sous le climatiseur à Bamako.” Ah oui! Si eux-mêmes qui sont directement face a la mort ils seront sures et certains de sortir le génie (ingéniosité et créativité) contre les terroristes pour survire… on a trop joué dans ce pays ce qui fait qu’on paie aujourd’hui la lourde conséquence …sinon comment des terroristes (qu’ils soient “des mercenaires bien formés” ) peuvent pénétrer un camp militaire tuer des militaires, saccager le camp et sortir vivants pour aller raconter cela un autre jour? Et cela une dizaines des fois? Seule une armée de plaisanterie permettrait cela. Il est alors temps que les choses changent sinon nos soldats ne parviendront jamais a maitriser la situation.

    Cependant, ces deux hommes qui veulent travailler pour la patrie n’ont aucune garantie avec ce régime de tâtonnement de rester pour le temps qu’il leur faut a leurs postes. On a vu depuis 2013 comment ils enlèvent les meilleurs des meilleurs pour faire place politique aux plus médiocres des espèces. L’excellence, et la rigueur morale semblent être antithétiques a leur mode de gouvernance.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here