Démission au sein de la section RPM de Gao : Les vraies raisons

0

C’est un séisme politique que le RPM vient de vivre dans la Cité des Askia. En effet, après la démission de l’ex-premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga, il y a deux ans, c’est au tour de celui qui l’avait remplacé à la tête de la fédération régionale du RPM de jeter l’éponge. Il s’agit du tout puissant président de  la fédération du parti du Rassemblement pour le Mali (RPM) à Gao, l’ancien ministre Malick Alhousseyni et plusieurs cadres des tisserands de la région de Gao.

Tout est parti d’une mésentente née suite aux pourparlers autour de la formation d’une alliance lors des élections législatives de 2020.Le secrétaire de la section RPM de Gao, Abrahamane Diakité avait suspendu les désormais démissionnaires à l’époque. Selon le statut règlement du parti, la durée de la suspension d’un militant ne peut dépasser 3 mois Pour la suspension infligée en 2020 aux démissionnaires au temps a duré plus d’une année

Les démissionnaires ont officialisé leur départ par une lettre datée du 23 Mars 2021, sans pourtant donner les raisons  officielles  mais c’est ce qui a   occasionné cette démission en réalité selon les observateurs avertis de la scène politique de la cité des Askias. C’est un coup dur pour le RPM, au moment où nous sommes dans une nouvelle décomposition du paysage politique malien. Les autres cadres du parti ont accompagné leur président dans la démission sont, entre autres, : Aboubacar Albachar Dallo, Secrétaire général adjoint de la section de Gao; Rhissa Ag Mohamed, vice président de la fédération du parti; Abdel Kader Younoussa, le maire de la commune de Gounzoureye; Dacka Boubacar, le maire de la commune urbaine de Gao.

Selon des sources bien introduites, d’autres démissions sont prévues dans les jours à venir.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here