Démission des députés du RPM, soutien au président IBK, futures échéances électorales : Le président de la Fédération RPM de Koulikoro remobilise ses troupes

0

La Fédération régionale du RPM à Koulikoro a tenu sa 5e conférence régionale à Banamba le samedi 22 décembre 2018. C’était sous la direction  du président du RPM, BocaryTréta, en présence du président de la Fédération RPM de Koulikoro, le député Mamadou Diarrassouba. Le président du RPM était accompagné par une forte délégation composée, entre autres, du vice-président, non moins ancien ministre, Ousmane Koné, l’ancien ministre Mahamane Baby, l’ancien député Logona Traoré et le ministre Ahmed Moulaye Boubacar dit Baba Moulaye.

Lors de cette rencontre, une première pour le RPM depuis la présidentielle de juillet-août derniers, le président de la Fédération régionale de Koulikoro a galvanisé ses militants. Tout en sonnant la mobilisation générale, l’Honorable Diarrassouba les a invités à avoir confiance en eux-mêmes. « Le RPM n’a peur de personne. Le RPM est un parti de valeurs et de combat. Rappelez-vous quand nous avons quitté l’Adema. Nous sommes partis pour nos valeurs et pour nos idéaux. Quand les camarades voulaient trahir Ibrim (IBK, Ndlr), nous avons dit que ce n’est pas comme cela », a-t-il déclaré, avant d’ajouter: « de retour dans vos sections et sous-sections, il faut mobiliser les militants pour les prochaines échéances électorales (législatives, référendum et régionales) ». Selon « Diarrass », comme l’appellent les intiment, c’est au RPM de porter le projet de référendum annoncé par le gouvernement. Il a informé les militants de sa Fédération que le congrès du parti se tiendra en 2019, une échéance que le RPM se doit de réussir. « Nous allons le faire avec ceux qui vont rester dans le parti. Voyez-vous, le candidat de l’Asma aux législatives à Banamba est avec nous aujourd’hui dans la salle. Cela veut dire que vous ne devriez pas perdre espoir. Le maire de Banamba qui est de l’Asma nous a aussi rejoints. Nous enregistrons également d’autres adhésions. Vous ne devriez vous laisser gagner par le découragement. Nous ne sommes pas n’importe quel parti. Nous avons fait la traversée du désert avant d’arriver au pouvoir », a martelé le premier questeur de l’Assemblée nationale.

Devant les militants de la Fédération régionale de Koulikoro, l’icône de Banico a assuré qu’IBK a été élu dans la transparence totale. Selon lui, jamais une élection au Mali n’a été aussi bien organisée que celle de 2018. « L’ensemble des assesseurs de l’opposition et de la majorité ont signé les procès-verbaux du vote », a-t-il soutenu. En effet, Diarrassouba se rappelle encore : « Je vous ai toujours dit que la multiplication des candidatures ne constituait pas un risque pour le candidat IBK. Dieu donne le pouvoir à qui il veut».

Pour sa part, le président du RPM a salué et remercié les responsables de la Fédération pour la tenue de cette rencontre qui est une première pour le parti depuis la présidentielle. Tout comme Diarrassouba, BocaryTréta a invité les militants à rester mobilisés pour affronter les futurs combats électoraux qui s’annoncent. Sur les récentes démissions de députés que le parti a connues, Tréta a été sans équivoque: « personne n’a été payé pour venir au RPM. Nous sommes venus pour nos valeurs, nos idéaux et notre dignité. Nous nous sommes dit qu’il y a l’éthique et la morale en politique ». Parlant du projet de redécoupage administratif adopté par le Gouvernement, le Tisserand en chef a estimé qu’il pose deux problèmes politique et administratif. Selon lui, il s’agit de faire face à la création des coordinations régionales des nouvelles régions créées.

Youssouf Diallo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here