Élection présidentielle : Mamadou Igor Diarra, un profil idéal pour l’URD

2

Le processus de choix de son candidat aux prochaines élections devrait démarrer à l’Union pour la République et la démocratie (URD) le mois prochain. À la recherche d’un candidat au profil idéal pour la prochaine présidentielle, Mamadou Igor Diarra constitue une alternative crédible pour l’URD, capable de maintenir le flambeau allumé par son président, le très regretté Soumaïla Cissé (Paix à son âme).

Mamadou Igor Diarra est, sans conteste, celui qui pourra honorer la mémoire du très regretté Soumaïla Cissé (paix à son âme), président de l’Union  pour la République et la démocratie (URD). S’il ne s’est pas encore prononcé sur le sujet, l’homme fait partie des cadres du parti de la poignée de main qui cochent toutes les cases pour être candidat de l’URD à la prochaine élection présidentielle prévue le 27 février 2022.

Plusieurs arguments militent en faveur de l’homme. D’abord, Mamadou Igor Diarra, bien qu’ayant été proche du fondateur de l’URD, est un militant à part entière du parti qui a adhéré volontairement à l’URD, sans aucune contrepartie, comme cela a été confirmé par les dirigeants, notamment le président de l’URD, dans une interview accordée au Journal du Mali.

Sa récente adhésion n’est point un handicap. «À l’URD, il n’ya pas de nouveaux et d’anciens militants», aimait à rappeler le très regretté  Soumaïla Cissé. C’est grâce à ce principe que l’URD n’a cessé de grandir et d’occuper l’échiquier politique. Le parti de la poignée de main est l’une des formations politiques du pays où tous les militants sont égaux quel que soit le moment de leur adhésion.

Depuis qu’il a décidé de rejoindre l’URD, Mamadou Igor Diarra n’a ménagé aucun effort pour faire rayonner le parti. C’est ainsi qu’il a, selon nos informations, demandé à tous les militants et sympathisants de son ancien parti, à travers le pays et à l’étranger, de regagner les rangs de l’URD. Ce que ceux-ci ont fait en adhérant massivement au parti de la poignée de main.

Lui-même a déjà été accepté dans la section de Ségou où il occupe désormais l’un des postes de Secrétaire général adjoint. Ce qui a suscité un nouvel espoir auprès de certains militants encore abasourdis par la perte du très regretté Soumaïla Cissé,revigorant du coup l’URD qui était entrée dans une période d’incertitude.

Compétent, intègre il a toujours été proche du peuple et des opérateurs économiques

Ensuite, son passage dans les gouvernements successifs plaide en sa faveur. Ministre plusieurs fois sous différents régimes, Mamadou Igor Diarra a une parfaite connaissance des problèmes du Mali. À la tête du ministère de l’Energie, des Mines et de l’Eau, on se souviendra que le Mali n’avait pas connu descoupures intempestives d’électricité et autres délestages sauvages de 2008 à 2012.

Son passage à la tête de l’hôtel des Finances a été aussi unanimement salué par les Maliens et les partenaires techniques et financiers. Il est celui qui a lancé les chantiers des grands travaux sous IBK et mobilisé suffisamment de ressources jusqu’à payer les salaires et pensions le 20 de chaque mois.

C’est grâce à lui aussi que le budget du Mali a pu atteindre pour la première fois 2000 milliards FCFA. Ne traînant pas de casseroles derrière lui, l’auteur du livre «C’est Possible au Mali» fait partie des rares anciens ministres du régime défunt qui jouissent d’une réputation solide auprès de l’opinion nationale qui a soif de changement. L’homme au franc-parler constitue également une alternative crédible au tournant générationnel dont parlent les Maliens  depuis le coup d’Etat du 18 août.

Aussi, contrairement à beaucoup de prétendants à la candidature du parti, Mamadou Igor Diarra a une parfaite connaissance des batailles électorales puisqu’ayant été candidat lors de l’élection présidentielle de 2018. Cette joute électorale lui a permis d’acquérir de l’expérience qu’il pourra mettre à la disposition du parti. Celle-ci combinée à celle du parti donnera une chance certaine à l’URD pour remporter la prochaine présidentielle.

Autre atout: Mamadou Igor Diarra jouit d’une solide réputation à l’extérieur. Ce qui n’est pas négligeable. N’était-ce pas l’une des forces du très regretté Soumi Champion dont le parcours comporte quelques similitudes, par coïncidence, avec celui de Mamadou Igor Diarra ?

En plus de son assise financière (il a dirigé plusieurs banques au Mali et dans la sous-région) lui permettra de mobiliser les financements nécessaires à doper les activités d’un parti privé, avec la mort de son président, de ressources financières.Mamadou Igor Diarra, dont la compétence est reconnue même à l’international, dispose d’une base électorale dans la région de Ségou et tout particulièrement à Markala où ses réalisations sont connues des autochtones.

Il n’est pas comme on le dit un politicien sans fief. Il a réussi en si peu de temps à donner du tonus à l’URD en favorisant de nombreuses adhésions. «C’est lui qui a insufflé une nouvelle dynamique au parti dans la région de Ségou», confesse un militant de l’URD.

Au vu de ce qui précède, plus qu’une nécessité, le choix de Mamadou Igor Diarra s’impose presque comme candidat du parti de la poignée de main. Compétent, intègre comme le très regretté SoumiChampion, des qualités qu’exigent les électeurs de la part d’un homme politique. Mamadou Igor Diarra coche toutes les cases pour être candidat de l’URD, si les sections du parti le proposaient dans une large majorité.

Il est certainement celui qui pourra perpétuer la mémoire du très regretté Soumy Champion en donnant de l’espoir aux militants engagés de l’Urd et aux Maliens dont le bien-être fut toujours si cher à son cœur.

Abdrahamane SISSOKO

[email protected]

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Pauvre Ignor, vous êtes très bizarre et non intelligent, au lieu de marcher avec un mouvement budgétivore, il faut mettre en place une ONG qui peut travailler dans les villages et dans les communes pour vous faire connaitre. Vous verrez que dans très peu de temps, tout le Mali vous connaitra et le coup et parti pour très longtemps au lieu de vous liez à un mouvement qui ne sait rien faire que prendre vos sous et manger. Nous savions pas pourquoi tous les candidats fortunés font les mêmes bêtises, au lieu de se faire connaitre par une voie plus légale et plus orthodoxe.

  2. Coche toutes les cases???
    Celle d’avoir vécu aux côtés de SOUMAILA CISSÉ les humiliations,les insultes,les contre-vérités….
    Celle d’apprendre aux côtés des fondateurs du parti qui ont accepté toutes les souffrances pour aider SOUMAILA CISSÉ à accéder à la magistrature suprême?
    La force de SOUMAILA CISSÉ ne réside pas seulement dans sa compétence intellectuelle ou dans sa crédibilité à mobiliser les ressources pour les activités du parti,mais surtout son humanisme qui lui a fait parcourir tout le territoire national pour tater du doigt les réalités du pays.
    DES CADRES ÉMINENTS ÉTAIENT À SES CÔTÉS.
    Où était IGOR MAMADOU DIARRA?
    Aux côtés d’abord D’ATT,ensuite D’IBK.
    Tous quand ils étaient au pouvoir.
    Le premier n’a pas été soutenu quand il était dans la difficulté.
    Et pourtant c’était le moment de suivre SOUMAILA CISSÉ étant le seul homme politique à afficher son soutien à ATT quand tout le monde le fuyait pour ne pas être contaminé par son impopularité du moment en 2012.
    Le second l’a chassé du gouvernement avec TRETA pour avoir manqué de respect à une vieille personne plus âgée que son père feu premier ministre MODIBO KEITA.
    Mettre MAMADOU IGOR DIARRA au niveau de SOUMAILA CISSÉ,c’est une insulte à sa mémoire.
    Deux qualités résument SOUMAILA CISSÉ:la réussite grâce à l’effort et la fidélité inébranlable à ses convictions.
    Des qualités qui manquent à MAMADOU IGOR DIARRA.
    Un fils à papa qui a été soutenu de A à Z jusqu’à dévenir ministre grâce à un ami du père se compare à quelqu’un qui a tout eu grâce à l’effort inculqué par un instituteur formé par le colon ,s’imposant parmi les meilleurs en Europe,courtisé par la cmdt pour venir la moderniser,par l’homme politique ALPHA OUMAR KONARÉ pour l’aider à organiser la présidence,ensuite les finances.
    N’EST PAS SOUMAILA CISSÉ QUI VEUT.
    Il ne suffit d’être riche pour lui ressembler.
    Il n’a jamais mis en avant sa richesse,mais sa compétence,son intelligence,son humanisme.
    C’est cet humanisme qui l’a fait attraper la COVID 19 car il voulait faire le tour du monde pour remercier ceux qui l’ont soutenu pendant sa captivité.
    Les médiocres se précipitent dans son parti croyant pouvoir lui remplacer en terme de leader à faire gagner le parti.
    Ils se trompent énormément.
    Les IGOR et autres qu’on cite,s’ils sont désignés CANDIDAT de L’URD,le parti va perdre son influence au profit d’autres formations qui sont entrain de se construire dans l’effort comme l’a fait SOUMAILA CISSÉ et ses CAMARADES.
    On a vu le score du CANDIDAT de L’ADEMA PASJ en 2013 malgré l’implantation du PARTI sur tout le territoire national.
    C’est lui qui a pénalisé le parti.
    Un enfant de L’URD qui a accompagné SOUMAILA CISSÉ pendant sa traversée du désert doit briguer la candidature de L’URD quelque soit son impopularité.
    Elle sera comblée par la mobilsation des militants.
    IGOR et autres ont à prouver dans le parti avant de briguer la candidature du parti.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here