Gestion du pouvoir au Mali : Passe d’armes entre Pr. Younouss Hamèye Dicko et Mahamadou Keïta

5

A la faveur de la conférence débat organisée le samedi 12 décembre au Cicb par le Parena sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, le Pr. Younouss Hamèye Dicko de la Convention des partis de la majorité présidentielle  et Mahamadou Keïta, secrétaire général  des Fare, se sont rejetés la responsabilité du chaos dans lequel baigne notre pays.

Prenant le premier la parole, Mahamadou Keïta, secrétaire général  des Fare, a rappelé  que Modibo Sidibé déclarait que si le peuple du Mali venait à lui confier la gestion du Mali post-crise, qu’il placera son mandat sous le signe de la transition. Car, expliquera-t-il, le Mali a besoin d’être refondé. A l’avènement de ce régime, on a l’impression que le président IBK a d’autres urgences que le peuple malien. « Pratiquement, 2 ans après, vous êtes au pouvoir dans un pays à terre. Il n’y a pas urgence à reconstituer la sécurité, à mener des Maliens dans un débat inclusif pour sortir le pays de l’ornière. L’opposition a tout fait pour qu’il y ait un débat inclusif et que le peuple à l’unisson aille à Alger. Tel n’a pas été le cas. Peut-être, on n’est pas des Maliens dignes d’être à la table des négociations à Alger. Nous aimons notre pays autant que vous l’aimez. Des Accords ont été signés, une partie de l’opposition républicaine a accepté l’Accord en tant que tel, d’autres l’ont refusé carrément. Mais cela ne nous a pas empêchés de demander au gouvernement de créer les conditions idoines pour respecter cet Accord .Parce qu’il est dit clairement dans cet Accord qu’il doit y avoir un débat inclusif pour qu’on aille de l’avant. A ce jour, qu’est-ce que vous avez posé comme acte pour qu’entre Maliens nous puissions trouver des solutions idoines pour sortir  notre pays de ce trou ? Ne regardons pas dans les rétroviseurs, le Mali a  une chance. Regardons en face  de nous et sauvons  d’abord le Mali. Après l’histoire, les historiens auront à poser ce diagnostic et chacun aura à répondre de ses actes. Le Mali a besoin aujourd’hui d’aller de l’avant, ensemble, à l’image de la majorité et de l’opposition. Il y a urgence. Si la majorité souffre de cas de division, dépassons ce cap de division pour que nous ne restions pas  six mois encore à trainer .Aujourd’hui, c’est les signataires de l’Accord qui  sont  en train de nous dire que le gouvernement traîne. Pourquoi vous trainez, si vous avez une vision au moment de venir au pouvoir ?

Désolé de dire, faisons attention !  le peu qui nous reste de ce pays, si nous ne faisons pas attention, c’est le gouvernement malien,  le Président M. Ibrahim Boubacar Keïta qui fera en sorte qu’on perdra notre pays, pas l’opposition, pas la CMA, pas la Plateforme. »

Répliquant à cette déclaration, Pr. Younouss Hamèye Dicko dira que c’est le défunt régime qui a créé la situation que nous vivons. « C’est vous qui avez fui le nord. Vous avez abandonné le peuple malien. C’est vous qui avez déserté à partir de janvier 2012.C’est vous qui avez enlevé l’armée du nord. C’est vous qui avez laissé le pays dans le désordre, dans une espèce de lâcheté inacceptable. Parce que nous sommes en démocratie vous osez parler. Selon les normes, est-ce que vous pouvez parler dans ce pays là ? De toutes les manières, sans aucune valeur  militaire, vous ne pouvez pas venir aujourd’hui mettre au pilori un gouvernement qui tente malgré tout de mettre les choses dans l’ordre. Je crois que ça, il faut l’accepter. On ne vous dit pas de raser le mur,  mais on vous dit d’être discret. Vous ne pouvez pas venir aujourd’hui de façon aussi simple  pour faire des discours. C’est facile les discours, mais gouverner c’est difficile. Et vous l’avez appris à vos dépens  parce que vous avez fui. Quelqu’un qui fuit ne parle pas. Je pense à un petit proverbe que j’ai appris au collège de Diré avec les enfants touaregs : « Les mors de cheval, de l’éléphant sont trop grands pour la gueule du lapin ». Je pense qu’il y a des choses qu’il ne faut pas soulever. Nous, nous parlons de l’avenir et vous nous faites retourner dans le passé. Ce que nous voulons aujourd’hui, c’est la mise en œuvre de l’Accord, une mise en œuvre loyale. Il y a des gens qui donnent des ruades dans la mise en œuvre de l’Accord pour que ça ne marche pas. Et c’est votre cas ».

Boubacar SIDIBE

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. YOUNOUSS HAMEY DICKO EST BON POUR LA TAULE IL FAIT PARTI DES PERSONNES QUI ONT DÉTRUIT L’ÉCOLE MALIENNE.
    SON CAS EST TRES GRAVE LES FONDS QUI ONT PERMIS DE CRÉER LA ESTM SONT DOUTEUX.
    YOUNOUSS DOIT SE TAIRE C’EST UN VRAI CUBE MAGGI
    IL EST DANS TOUTES LES SAUCES ALPHA ATT SANOGO DIONKOUNDA IBK
    LA PROCHAINE FOIS SERA LE TOUR DE QUI!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Il a fait Alpha et ATT et après. Ce que Youniss dit ici est la vérité. Ces gens du FARE ne doivent même plus parler!!!! On essaye de réparer les dégâts de longues années Alpha et ATT qui ne nous ont légué que ruine et désolation.

    • Quels sont les actes concrets de development que younouss posa on est fuit pas said responsabite en rejettant la faute sur les autres c ne sont pas les fares qui dirige le pays ni l opposition. Si il sont incapable de resourdre le problem des maliens au moins qu ils assument entiere responsabilite

  3. Younouss Hamey DICKO serait mieux muezzin à la mosquée que de venir débattre des choses qui le dépassent dans des salles de réunion politique. Il fait “le cordonnier pas plus haut que la chaussure”. Honnêtement, il doit défendre plutôt A Aya Sanogo car celui là allait certainement le nommé encore ministre.

  4. Eh bien, je rêve ou quoi ? Est ce le même Younouss Hamey Dicko qui parle ? Le même qui fut ministre de Alpha Omar Konaré avant d’ être celui de ATT au moment où il était à l’UDD ?. Vraiment, dans notre pays le ridicule ne tue pas .
    En plus, prof que vous êtes, vous n’avez pas répondu au problème que Monsieur Keïta a posé mais, vous avez attaqué la forme et critiqué le régime. C’est dommage Prof, vous n’êtes pas un vrai débatteur.

Comments are closed.