Le gouvernement dans la fièvre des Communales de Novembre 2016 : Les Mopticiens plutôt préoccupés par la sécurité !

2
Mopti
La ville de Mopti

Annoncées pour  le 20 Novembre 2016 sur toute l’étendue du territoire national, les 1ères  élections communales de l’ère IBK suscitent de vives inquiétudes à Mopti. Les populations vivant dans  cette zone en proie à une insécurité chronique sont beaucoup plus préoccupées par la sécurisation des lieux que les élections communales du 20 novembre prochain. Tel semble être l’appel du pied que lancent ces populations à l’endroit des plus hautes autorités du pays. Ce reportage en dit long sur le souci des habitants de la 5ème Région administrative du Mali. 

L’unanimité semble être faite dans la 5ème Région administrative du Mali que les communales du 20 Novembre prochain constituent le dernier souci des populations vivant dans cette partie du territoire malien. La cause de leur désintérêt est à retrouver dans l’insécurité qui sévit dans cette zone en proie à d’incessantes  attaques terroristes. Ici, administrateurs, élus locaux, agents au développement organisations de la société civile partagent ne veulent qu’une seule chose, à savoir le  report de cette échéance électorale  en attendant que la sécurité n’y revienne.   Et cela pour ne pas cautionner des élections à demi teintes avec un renouvellement partiel de conseillers municipaux, qui risque de poser  des problèmes de légitimité et de gouvernance locale si l’on en croit  aux propos tenus par  certaines personnes. Parmi lesquelles,  on peut citer Zéini Kane Diallo, le jeune Maire de la commune de Sokoura à côté de Sévaré.

Aux dires de l’édile,  la sécurité ne règne seulement qu’aux centres urbains notamment dans les villes de Sévaré et de Mopti. Dès  que vous franchissez le fleuve, vous vous rendez compte de l’insécurité criarde dans ces zones. Les attaques sont monnaie courante et les populations vivent une véritable psychose d’être  la cible de ces gens sans fois ni loi. Les jihadistes y sont présents et menacent de s’en prendre aux populations chaque fois que l’occasion de présente à eux. L’armée et la sécurité y  sont absentes depuis belles lurettes. Et à l’édile de renchérie : « je ne crois pas à la tenue d’élections dans  quatre (04) communes rurales de Mopti  dont  Diallobé et Soy où les Maires  et Sous Préfet ont fui les lieux pour raison d’insécurité ».

Son inquiétude est  partagée par Me Siaka Traoré, Huissier de justice à Mopti que nous avons rencontré dans son bureau dans son bureau.  A la question de savoir s’il intervient derrière fleuve, nous avons été surpris d’entendre l’auxiliaire de justice dire ceci : «  il est hors de question pour moi  d’aller dans ses zones au risque de perdre ma  vie. En ligne de mire l’insécurité ». D’après ce dernier, la plupart de ces confrères ont quitté la région de Mopti pour raison d’insécurité et cela depuis 2012, date de déclenchement des hostilités dans le septentrion malien.

Les Magistrats ne diront pas le contraire surtout ceux intervenant dans les cercles de Djenné, Ténenkou et Youwarou. Car, ils sont les cibles privilégiées des terroristes.

  1. Aly Touré est agent d’une ONG intervenant dans la zone. Il est d’avis que l’insécurité règne dans ces zones citées plus haut où les ONG et agences de développement ont déserté les lieux.

Dans ces conditions, tenir des élections communales s’apparentent à du leurre pour ces populations.  Avec la fuite de l’administration, la question  de la sécurisation du scrutin se pose. Comment compte s’y prendre M. Mohamed Ag Erlaf, qui vient d’hériter le département de l’Administration territoriale avec le départ de son homologue M. Abdoulaye  Idrissa Maïga qui va à la Défense et aux Anciens Combattants.

A suivre…

Par Hassane Kanambaye depuis la Venise malienne

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Bien avant l’annonce des élections, les questions sécuritaires n’ont jamais quitté d’un iota la communauté malienne à l’intérieur et ou à l’extérieur du pays.

  2. Du n’importe quoi. Si tu poses la question aux populations ils te diront qu’ils ne veulent plus de ces maires corrompus qui veulent rester éternellement à sucer le sang de ses pauvres populations; Les maires détournent systématiquement tout ce qui est destiné à la population.C’est un maire qui te dira que je souhaite des élections qui vont m’emporter.

Comments are closed.