Réaménagement ministériel : Pied-de-nez au RPM : Le Dr. Tréta prend la porte

0
Situation politique au Mali : Le RPM à la croisée des chemins
Bocari Treta

Le tout puissant Secrétaire Général du parti présidentiel, Rassemblement pour le Mali, (RPM) Ministre du Développement Rural depuis l’accession au pouvoir du Président Ibrahim Boubacar Keïta, le Dr. Bocary Tréta, a été finalement débarqué du gouvernement. C’était le vendredi 15 janvier, en début d’après – midi. Bamako, la rumeur, parlait déjà de remerciement ministériel et de départ du Premier ministre. Au finish, les Maliens sont resté sur leur faim. La montagne a encore accouché d’une souris. Le très discrétion Premier ministre, Modibo Keïta, son Argentier, Mamadou Igor Diarra, s’en va. Jeu de chaises musicales entre Jean et Paul !

Ce n’est point une surprise. Le communiqué laconique publié par le parti présidentiel, Rassemblement pour le Mali (RPM), à l’issue de l’annonce du gouvernement Modibo Keïta II, ne pouvait que prendre acte des faits. Seule consolidation, le parti du Tisserand s’est borné à féliciter le ” travail ” accompli par son Secrétaire général pendant tout ce temps.

Dr Bocary Tréta, il s’agit de lui, occupait le poste de Ministre du Développement Rural dès les premiers jours du pouvoir IBK.

De M. Oumar Tatam Ly, Premier Chef de gouvernement à l’arrivée au pouvoir de M. Ibrahim Boubacar Keïta jusqu’à M. Modibo Keïta, le Dr. Tréta en était le N°2. Le passage à la Primature de M. Moussa Mara n’y fit rien. Récemment, des rumeurs faisaient état d’un vaste remaniement ministériel. Secoué par le scandale des logements sociaux attribués aux membres de sa famille, discrédité donc, Modibo Keïta était donné partant.

Beaucoup de gens avaient pensé que le chef de l’Etat s’inspirerait de son propre cas pour insuffler une nouvelle dynamique à sa gouvernance. Lui, M. Ibrahim Boubacar Keïta, avait été nommé Premier ministre par le Président Alpha Oumar Konaré, en 1994, après deux essais primatoriaux infructueux. Président du parti ADEMA, avec la volonté du prince du jour, IBK put alors gouverner le pays pendant six bonnes années et demi, presque sans problèmes majeurs. C’est donc tout légitimement qu’au RPM, parti majoritaire, les regards se dirigeaient vers l’un des leurs, en l’occurrence le Dr. Bocary Tréta, pour occuper la Primature. Mais, le Chef de l’Etat en a décidé autrement. Vendredi dernier, en début d’après – midi, ce fut la douche froide dans les rangs du RPM. IBK donna au parti un pied – de – nez. Non seulement, il a reconduit Modibo Keïta dans ses fonctions de Premier ministre, mais aussi et surtout il a remercié le Dr. Tréta, le Ministre – Secrétaire général  de son parti.

Première remarque à l’annonce de la composition de cette seconde équipe Modbo Keïta, l’on se rend compte que le nombre des joueurs a augmenté. Ce n’est plus 31 mais 32 Ministres. Outre le limogeage du N°2 du gouvernement, il y a celui du N°10, Mamadou Igor Diarra, Ministre de l’Economie et des Finances. Il est remplacé par Boubou Cissé, précédemment Ministre des Mines. Le troisième départ est celui de Me Mamadou Gaoussou Diarra, Ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé. Son poste échoit à Konimba Sidibé, un ancien ministre de longue date.

Seconde remarque, c’est que la ” famille ” a pris du galon par la présence de Hamadou Konaté, Ministre de la Solidarité, de l’Action Humanitaire et de la Reconstruction du Nord.

Il est promu N°2 du gouvernement. Abdoullaye Diop retrouve la plénitude de ses prérogatives (Affaire Etrangères, Coopération Internationale, Intégration Africaine).

Acte remarque, le Ministre de l’Enseignement Supérieur, Me Mountatga Tall, est sevré de la Recherche Scientifique réservé au Pr Assétou Founé Samaké Maïga, une nouveauté. L’ancien Commissaire à la Sécurité Alimentaire, et ancien Ministre Délégué, Dr. Nango Dembélé, est le nouveau Ministre de l’Elevage et de la Pêche tandis que Kassoum Denon prend le département de l’Agriculture. Autrement dit, le Ministère du Dr. Tréta, le Développement Rural, est désormais scindé en deux entités. Détail important, Me Mohamed Aly Bathily, longtemps N°3 des différents gouvernements, est rétrogradé au douzième rang protocolaire.

Comme on le voit, les Maliens sont restés sur leur faim. Il ne fallait pas ” tout ça ” pour ” ça “. De nombreux observateurs pensent que le Chef de l’Etat jouerait les prolongations. Une éventuelle rentrée des éléments des groupes armés dans les différentes Institutions changerait la donne. Pour l’heure, les Maliens ont le droit de savoir ce qui s’est passé. En assistant au jeu de chaises musicales entre Jean et Paul, ils restent circonspects. La montagne a encore accouché d’une souris. Les jours meilleurs promis par le chef de l’Etat tardent à se manifester.

En tout cas, son homologue et cadet, le Président Macky Sall du Sénégal, vient d’alléger les souffrances de ses compatriotes. Depuis le week-end dernier, les prix des hydrocarbures ont baissé au Sénégal. C’est sur ce terrain et ailleurs (tarifs d’électricité, d’eau, prix des denrées alimentaires, etc.) que le Chef l’Etat est attendu.

B. KONÉ

PARTAGER