Un nouveau gouvernement avant la fin de la semaine : IBK dans un dilemme cornélien

85
Le président IBK en fin de tournée régionale : « Aucune fanfaronnade politicienne ne me fera débarquer à Kidal et créer un incident »

DĂ©sormais, c’est  un secret de polichinelle. Des informations persistantes en provenance de SĂ©bĂ©nicoro font Ă©tat de l’imminence d’un changement d’attelage au sommet de l’Etat. DĂ©jĂ , il y a environ une semaine, les populations avaient Ă©tĂ© agitĂ©es par des rumeurs de changement Ă  la tĂȘte du gouvernement. Etait-ce une fausse alerte ou l’ouverture des consultations secrĂštes ? Jusque-lĂ , nos sources Ă©taient restĂ©es sans rĂ©ponses prĂ©cises. Mais, les coups d’humeur qui ont filtrĂ© de la salle du Conseil des ministres du mercredi passĂ© ne laissent plus de doute sur le climat dĂ©lĂ©tĂšre qui rĂšgne au sein de l’équipe gouvernementale. Au point que cela  occasionnera un changement considĂ©rable.

Cet Ă©niĂšme changement de gouvernement dont l’objectif est non seulement de donner un nouveau souffle Ă  l’action gouvernementale mais surtout de mettre en place une Ă©quipe plus Ă©largie aprĂšs la signature de l’accord de paix et de rĂ©conciliation nationale afin d’y faire intĂ©grer les reprĂ©sentants des groupes signataires, n’est plus qu’une question de jours, plutĂŽt d’heures.

Cette Ă©quipe qui s’annonce, plus ambitieuse et plus  reprĂ©sentative est appelĂ©e Ă  durer, d’abord pour prĂ©parer et affronter les prochaines batailles Ă©lectorales, mais aussi pour permettre au prĂ©sident IBK d’avoir un contrĂŽle sĂ»r du gouvernail, en vue de rĂ©pondre aux aspirations profondes de ses concitoyens. Des sources dignes de foi, le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar KĂ©ita Ă©tait dans tous ses Ă©tats le mercredi dernier. Au point qu’il aurait  haussĂ© le ton contre certains membres du gouvernement. Mais, c’est le Premier ministre Modibo KĂ©ita, avec des mots emprunts de sagesse, qui a rĂ©ussi Ă  calmer la colĂšre du PrĂ©sident, qui leur a accordĂ© un sursis de quelques jours.

Selon notre interlocuteur, l’architecture de la nouvelle Ă©quipe a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dessinĂ©e. Il ne reste plus qu’à procĂ©der aux nominations, mais aussi d’équilibrer les Ă©quations concernant la fusion et la sĂ©paration de certains dĂ©partements. Ce qui fut dĂ©jĂ  exĂ©cutĂ© par les techniciens tapis dans les bureaux feutrĂ©s de la Primature. Un autre dĂ©tail bien Ă©lucidĂ© porte sur le choix du Premier ministre, car hier lors de la prĂ©sentation de vƓux Ă  Koulouba, le PrĂ©sident de la RĂ©publique a renouvelĂ©, dans un langage clair, sa confiance au PM Modibo KĂ©ita.

Le Premier ministre Modibo KĂ©ita ne serait donc plus partant.

Une autre information qui pourra faire avancer vite l’échĂ©ance concerne les parties signataires de l’accord. En effet des sources ont indiquĂ© que depuis hier, des protagonistes de la CMA sont allĂ©s Ă  la rencontre de leur ‘’mentor’’ Iyad Ag Ghali, pour recueillir ses impressions sur le choix des hommes proposĂ©s pour figurer dans le nouveau gouvernement Sic.

En attendant le seul dilemme qui ronge intĂ©rieurement ‘’MandĂ© Massa’’ est relatif aux consĂ©quences de la dĂ©cision de se sĂ©parer de certains de ses compagnons de premiĂšre heure.

A. Diakité

PARTAGER

85 COMMENTAIRES

  1. En effet des sources ont indiquĂ© que depuis hier, des protagonistes de la CMA sont allĂ©s Ă  la rencontre de leur ‘’mentor’’ Iyad Ag Ghali, pour recueillir ses impressions sur le choix des hommes proposĂ©s pour figurer dans le nouveau gouvernement Sic. 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯
    Cette information n’est qu’une rumeur Ă  laquelle nous ne devons pas prĂȘter attention. Car quand on parle on doit pouvoir donner des Ă©vidences mais ce n’est pas le cas ici.

  2. Je pense que la question de l’intĂ©gration des ex-rebelles au gouvernement doit ĂȘtre rĂ©glĂ© afin que l’action du gouvernement soit rĂ©orientĂ© avec des nouveaux objectifs pour permettre la crĂ©ation de nombreux emplois, la relance de l’économie; le renforcement de la sĂ©curitĂ© et la mise en Ɠuvre de l’accord d’Alger II.

  3. Certaines personnes sont de la majoritĂ© prĂ©sidentielle seulement pour la place dans le gouvernement et dans les autres administrations. Sinon le reste ce n’est pas leur affaire et IBK ne veut plus de ça. VoilĂ  pourquoi les changements interviennent Ă  certains niveaux et il faut les saluer et espĂ©rer qu’ils porteront des rĂ©sultats plus forts que ceux dĂ©jĂ  obtenus.
    Aussi il faut que de nouvelles personnes aux compĂ©tences prouvĂ©es puissent faire leur entrĂ©e au gouvernement pour apporter leur savoir-faire Ă  l’évolution du pays et Ă  la rĂ©alisation des diffĂ©rents chantiers qui attendent d’ĂȘtre terminĂ©s.

  4. Je crois que le prĂ©sident de la rĂ©publique n’a pas tort d’accorder sa confiance Ă  Modibo kĂ©ĂŻta car cet homme est d’une grande humilitĂ© et Ă  un sens Ă©levĂ© du patriotisme. Mais pour des raisons que je ne saurais Ă©noncer certaines personnes en veulent Ă  son poste. C’est pourquoi il fait l’objet de calomnies et d’allĂ©gations infondĂ©s.
    Il faut que nous apprécions les personnes sur les faits plutÎt que les insinuations sans évidences.
    Les fils et les filles de ce pays doivent apporter chacun leur contribution Ă  la construction de ce pays quelques soit la position sociale qu’ils ont; car on a pas besoin d’ĂȘtre premier ministre pour contribuer Ă  l’essor de son pays.

  5. Le premier ministre Modibo keĂŻta a beaucoup apportĂ© Ă  ce pays. Et son Ă©quipe a fait tant bien que mal de sortir son Ă©pingle du jeu avec quelques difficultĂ©s; pourquoi donc couper cet Ă©lan en pleine course; il faut juste faire des amĂ©nagements importants dans les domaines qui ne tournent pas et le tout sera jouĂ©. Il y a des personnes qui sont dans le gouvernement qui ont une bonne connaissance de leur domaine eux doivent rester pour continuer le travail dĂ©jĂ  engagĂ© et pour ce qui est du reste ils doivent cĂ©der la place pour que d’autres personnes apportent leur expertise.

  6. Ibrahim Boubacar Keita, lors de ses visites Ă  Sikasso et Ă  SĂ©gou, a manifestĂ© sa dĂ©ception face Ă  son entourage, la majoritĂ© prĂ©sidentielle. Il a eu Ă  soulever certains points dans leur rĂ©action qui lui ne font pas vraiment plaisir mais je crois que la situation n’a guĂšre Ă©voluĂ©e. Il faut donc que le prĂ©sident de puisse vraiment pouvoir se dĂ©barrasser de ces personnes afin que le sommet de l’état puisse bien se porter et que des choses avance pour notre bien.

  7. Merci Modibo pour tous les services rendus et sinon que tu continues de rendre à la nation malienne à travers les différentes fonctions que tu as occupées.
    Le peuple malien te le revaudra Ă  jamais !
    Nous sommes fiers de toi.

  8. Si Modibo avait estimĂ© qu’il Ă©tait temps pour lui de se reposer c’était tant mieux car il faille un jour ou l’autre laisser la place aux nouvelles gĂ©nĂ©rations.
    Mais tant que lui ou le chef de l’état estime qu’il est toujours important pour lui de rester Ă  ce poste. Il n’y a rien de mal Ă  ça.
    Il faut que les gens arrĂȘtent de lui mettre les bĂątons dans les roues car au final c’est nous que perdons.

  9. Le mali aura toujours des hommes forts pour mener à bien sa destinée.
    Vive MODIBO KEĂŻTA
    Vive IBK
    Vive la république du mali forte de ses hommes !

  10. Comme on le dit chez nous: le roi ne monte pas sur la clĂŽture pour regarder la danse qui se terminera sous son pieds. Juste pour dire que si Modibo kĂ©ĂŻta et TrĂ©ta ont dĂ©missionnĂ©; nous serons tous des spectateurs alors pourquoi nous pourrir l’air avec des insinuations et des suppositions Ă  la limite ridicule.
    WAIT AND SEE!

  11. Quand est-ce que vous continuerez de raconter de telles rumeurs pour le compte de ces opposants véreux et aveuglés par le pouvoir.

  12. Les rumeurs sont des sources de revenus de certaines familles comme la famille du journaliste B DAOU, C H SYLLA, ISSIAKA SISSOKO et beaucoup d’autres.

  13. La presse malienne est actuellement plus dangereuse que celle de la France. Au Mali certains journalistes n’ont pas besoin de l’actualitĂ©, eux ils se servent de la vie privĂ©e des gens.

  14. A mon humble avis, je pense que la formation du nouveau gouvernement dont l’entrĂ©e de la CMA est imminente est une preuve de la volontĂ© du prĂ©sident Ă  aller rĂ©solument vers la paix et la rĂ©conciliation nationale. C’est un pas dĂ©cisif vers cette quĂȘte commune de la paix et la rĂ©conciliation.

  15. Le président a toujours fait preuve de sa volonté sans faille à aller vers la paix et la réconciliation nationale.
    La formation du futur gouvernement verra l’entrĂ©e des coalitions rebelles que prĂ©conise l’accord de paix. Cela est Ă  encourager.

  16. Le prĂ©sident a toujours tendu sa main aux groupes armĂ©s afin que de trouver une solution Ă  la crise Malienne. Ce qui a fait naĂźtre l’accord de paix d’Alger qui prĂ©conise la formation d’un gouvernement inclusif. C’est ce Ă  quoi s’attelle Ă  faire le PM. Et nous fondons un rĂ©e espoir en ce futur gouvernement.

  17. Je salue et encourage le prĂ©sident dans toutes ses entreprises en faveur du retour de la paix dans notre pays. Le futur gouvernement qui se verra inclusif, nous permettra de franchir une Ă©tape est importante dans la mise en oeuvre de l’accord d’Alger. Nous osons espĂ©rer qu’il sera Ă  la hauteur de nos attentes.

  18. “Cette nomination est un tĂ©moignage fort de la main tendue du PrĂ©sident de la RĂ©publique aux groupes armĂ©s.”
    Effectivement, le prĂ©sident a toujours fait preuve de sa bonne foi Ă  l’endroit des groupes armĂ©s. Cet uniĂšme geste en est une preuve palpable de cette main tendue. Et je fĂ©licite et encourage le prĂ©sident Ă  oeuvrer davantage pour la restauration de la paix et de la cohĂ©sion nationale.

  19. Nous attendons avec beaucoup d’espoir le nouveau gouvernement dont l’un des faits qui marquera celui-ci est l’entrĂ©e des mouvements armĂ©s. Ce qui est Ă  saluer et Ă  encourager.

  20. Le duo PM et PR fonctionne bien. Donc que le RPM prenne son mal en patience. Je souhaiterais qu’on se penche sur des sujets de dĂ©veloppement de notre pays que d’intoxiquer les populations sur un prĂ©sumĂ© de dĂ©part du PM. En quoi le dĂ©part de celui-ci en profiterait Ă  ces fauteurs de troubles ? Fort heureusement, le prĂ©sident vient de fermer la bouche de ces fauteurs de trouble sur ce sujet. Je souhaite bon vent Ă  la nouvelle Ă©quipe


  21. “On ne change pas une Ă©quipe qui gagne”, dixit le prĂ©sident.
    Cette affirmation est aussi claire et concise que la personne qui l’affirme. Ainsi, le prĂ©sident met fin aux nombreuses rumeurs sur un prĂ©tendu dĂ©part du premier ministre.
    Merci au PM pour tout ce travail et bonne continuation à vous ❗ ❗ ❗ ❗

  22. En quoi la dĂ©cision de se sĂ©parer de ses compagnons de lutte serait-elle un dilemme ? Je pense que le prĂ©sident n’aime pas la mĂ©diocritĂ©. Ceux qui n’ont pas Ă©tĂ© Ă  la hauteur devront s’en aller malgrĂ© les liens.

  23. Pour ma part, j’estime que l’épilogue du dĂ©part prĂ©sumĂ© du PM est close car le prĂ©sident vient de mettre fin Ă  ces ragots. Et je remercie le prĂ©sident d’avoir renouveler sa confiance Ă  son aĂźnĂ© pour conduire l’équipe gouvernementale avenir. Je souhaite bon vent Ă  nouveau au PM et que Dieu veille sur lui et lui donne toute la force et l’énergie nĂ©cessaire pour mener Ă  bon port le navire Malien.

  24. Je ne vois pas de dilemme dans cette histoire mon cher journaliste. IBK ne fait pas du favoritisme, il travaillera avec les militants dynamiques et compétents.
    C’est pour l’intĂ©rĂȘt de la nation et non pour des intĂ©rĂȘt personnel qu’ils viendront Ă©branler le travail colossal du PM par une quelque appartenance politique avec le prĂ©sident

  25. Ce sont des compagnons comme l’honorable THIAM de l’ADP-MALIBA, BAFOTIGUI, Bakary KonĂ© et autres qui humilient IBK et la CMP chaque jour. Ce sont des faux compagnons, des opportunistes. Mais que Dieu sauve le Mali !!!

  26. Les militants des partis de la majoritĂ© prĂ©sidentielle ont tendance Ă  primer l’intĂ©rĂȘt personnel sur l’intĂ©rĂȘt public. Ils ne rĂ©agissent que si seulement leur intĂ©rĂȘt en rĂ©sulte. Cela doit cesser maintenant

  27. Certains ministres de la majoritĂ© prĂ©sidentielle sont Ă  l’origine de toutes diffamations politiques. Dans les dĂ©bats politiques, on se sent que l’opposition. La majoritĂ© Ă  tendance Ă  cĂ©der la scĂšne politique Ă  l’opposition. Cela est une catastrophe pour le rĂ©gime d’Ibrahim Boubacar KeĂŻta

  28. Le Scandale des engrais frelatés, une affaire dont la véracité est contestée, a été révélée par un député du parti RPM de la majorité. Cet acte de Bafotigui Diallo est assimilable à une trahison de son parti.
    TrĂ©ta doit savoir que la primature n’est pas faite pour lui donc il ne mĂ©rite pas d’y ĂȘtre. Il souffrira de voir Modibo chef de gouvernement

  29. L’entourage du prĂ©sident du chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar KeĂŻta, comme il le martĂšle, est rempli de fossoyeurs. Jamais aucun prĂ©sident de ce pays n’avait hĂ©ritĂ© d’une majoritĂ© faible et opportuniste que celle d’aujourd’hui, l’heure d’IBK. Certains ont rejoint cette classe politique par aviditĂ© et par cupiditĂ©. Ils pensaient qu’étant Ă  cĂŽtĂ© d’IBK, tout leur allait ĂȘtre permis

  30. Ce sont les opposants et les journalistes malveillants qui dĂ©sinforment le peuple et empoissonnent le systĂšme du rĂ©gime au pouvoir avec des mensonges et des balivernes. Le pays n’a pas besoin de cela, si vous n’avez rien n’à dire aller vous faire Ă  ailleurs. La presse et l’opposition malienne ont perdue toutes leurs crĂ©dibilitĂ©s, considĂ©rations, dignitĂ©s et honneurs vis-Ă -vis de la population malienne.

  31. Comme vous l’avez dit dans ton article IBK ne se base jamais sur la majoritĂ© prĂ©sidentielle pour faire sa mission. Parce que depuis longtemps il se sent seul dans la gestion de son pouvoir.

  32. La CMP est bourrĂ©e d’opportunistes. Beaucoup d’entre eux ont accompagnĂ© IBK pour des raisons personnelles, ils ne songent mĂȘme pas aux dĂ©fis qui les attendent. Cette annĂ©e 2016 est une annĂ©e de grand dĂ©fis donc je pense qu’ils doivent attendre encore voir mĂȘme pour toujours

  33. La majoritĂ© prĂ©sidentielle n’est pas faite des fous et ni par des Ă©goĂŻstes pour se comporter comme ces voyous opposants qui n’ont point de pensĂ©e pour l’avenir de ce pays. Avec IBK il faut prouver ou doit mĂ©riter le poste par ton travail

  34. Chers compatriots soyez pret a prendre la rue si IBK au lieu de se soucier de notre galere il va faire la promotion de sa famille au detrment des maliens Mobiliser Vous

  35. Vive un nouveau gouvernement qui sera là pour le bon déroulement de mon pays, mais ne touche pas à mon premier ministre Modibo

  36. Nous souhaitons un gouvernement dĂ©vouĂ©, bon vent Ă  ce Changement que nous attendons depuis…

  37. Vu la vision du chef de l’Etat, qui dĂ©finit les prioritĂ©s du nouveau gouvernement, il se cherchera un nouveau Premier ministre ou maintiendra le Vieux Sage en fonction.

  38. IBK doit recruter des hommes et des femmes dans son cercle restreint, celui qui l’a accompagnĂ© durant la campagne Ă©lectorale. Il faudra recadrer le jeu politique et ne pas permettre Ă  des opportunistes de chasser les vrais militants du RPM.

  39. Les alliĂ©s de premiĂšre heure des Tisserands, l’UM-RDA, le MIRIA, l’ASMA, l’UDD et les autres, Ă  l’instar du mastodonte ADEMA, doivent ĂȘtre reprĂ©sentĂ©s dans le futur gouvernement, au prorata de leur poids parlementaire. Des compĂ©tences comme TiĂ©moko SangarĂ©, Wali Diawara, en plus d’Abdoul Karim KonatĂ©, qui fait bien son job, doivent ĂȘtre sollicitĂ©es. Et, s’il est vrai que BoubĂšye est blanc comme neige, qu’il retourne donc au gouvernement, parce que c’est une valeur sĂ»re.

  40. Si c’est ça, Il faut un vĂ©ritable nouvel attelage, dans lequel les femmes doivent ĂȘtre vĂ©ritablement prĂ©sentes en nombre. Une rĂ©volution, pour mettre la femme en valeur, comme les dĂ©putĂ©s l’ont rĂ©cemment concrĂ©tisĂ© Ă  travers le vote de la Loi sur la promotion du genre dans les fonctions nominatives et Ă©lectives, que l’on devrait, comme sous d’autres cieux, baptiser «Loi Oumou Bah».

  41. Pour notre part, nous estimons que la formation d’une nouvelle Ă©quipe gouvernementale est nĂ©cessaire. Il ne s’agit pas de faire du neuf avec du vieux, en augmentant la taille de l’équipe, en y intĂ©grant deux ou trois Ă©lĂ©ments et en mettant fin Ă  la mission d’autant de ministres.

  42. Entre-temps, les activitĂ©s ralentissent forcĂ©ment et les diffĂ©rents segments de l’Etat en pĂątissent. Mais la problĂ©matique du rĂ©amĂ©nagement ministĂ©riel dĂ©passe ce niveau. Elle s’inscrit dans un cadre, voire une vision, politique. Est-ce qu’un nouveau gouvernement s’impose maintenant? Quels sont les hommes et les femmes qui doivent en ĂȘtre? Quelles doivent ĂȘtre ses prioritĂ©s? A quelles fins?

  43. Un nouveau gouvernement avant la fin de la semaine : IBK dans un dilemme cornélien:
    Aujourd’hui plus qu’hier, cette attente est forte. A tel point qu’elle influe nĂ©gativement sur la bonne marche de l’administration et du monde des affaires. Les acteurs de ces deux milieux sont hĂ©sitants dans leurs dĂ©marches et procĂšdent trĂšs souvent Ă  des calculs, Ă©mettant des hypothĂšses sur le maintien ou le dĂ©part de tel ou tel autre ministre.

  44. Depuis la signature de l’Accord pour la paix et la rĂ©conciliation au Mali, issu du processus d’Alger, le 15 mai dernier, et son parachĂšvement le 20 juin de la mĂȘme annĂ©e, nombreux sont les observateurs de la vie politique qui s’attendaient Ă  un nouveau gouvernement.

  45. Quand mĂȘme il ne faut pas nĂ©gliger cela : Cette Ă©quipe, qui tarde Ă  se mettre en place, doit ĂȘtre plus que jamais combative, engagĂ©e pour la cause nationale, et pour IBK ensuite.

  46. Pour que la nouvelle Ă©quipe soit ce que nous attendons tous du gouvernement, il faut que cela traine un peu comme d’autres ne veulent pas entendre.
    Mais gardons toujours espoir à un Mali qui sera changé en ce temps IBK.

  47. Une loi sur la promotion du genre dans les fonctions nominatives et Ă©lectives a Ă©tĂ© votĂ©e. Pour ce fait nous assisteront forcement Ă  l’intĂ©gration des femmes dans l’équipe Ă  venir. Car mĂȘme si d’autres ne sont pas d’accord, les femmes sont plus ouvert au travail que les hommes de nos jour.

  48. Le nouveau Ă©quipe doit ĂȘtre composĂ© des maliens et maliennes capables, qui sont connu de leurs dĂ©vouement pour la nation. En cette annĂ©e 2016 beaucoup des projets et des rĂ©alisations sont en cours d’attente, il faut des travailleurs dĂ©vouĂ©.
    Nous avons besoin d’un nouveau gouvernement,
    But don’t touch my PM Modido KeĂŻta, le sage…

  49. Quand mĂȘme s’il faut changer ce gouvernement, et que le premier ministre actuel reste


  50. OUI un nouveau gouvernement est tend souhaité, le président est mal entouré, cette fois ci nous avons besoin des hommes et des femmes qui sauront relever les nombreux défis.

  51. Certes nous avons besoin d’un nouveau gouvernement, mais un gouvernement qui saura ĂȘtre Ă  la hauteur de nos souhaits, un gouvernement digne qui se mettra au travail et un gouvernement dans lequel nous n’assisterons pas Ă  des ministres qui ne feront pas les recommandations du prĂ©sident.

  52. La formation d’un nouveau gouvernement est certes nĂ©cessaire, mais ne touche pas au premier ministre Modibo il est une tĂȘte pour ce pays. Cet homme Ă  un palmarĂšs capital pour le bon port de cette nation, d’autres ne dirons pas le contraire

    Modibo est un vrai patriote. Longues vie Ă  cet homme qui ne cesse de faire du bien pour ce pays.
    Et je suis sĂ»r qu’il continuera d’apporter son aide Ă  ce pays tend qu’il le faut.

  53. Je comprends que les maliens sont pressĂ© d’assister Ă  un remaniement prochaine mais nous devons donner du temps pour que le gouvernement prochain soit un vĂ©ritable gouvernement digne de ce nom, des hommes et des femmes qui auront une seule et unique peur, DE DECEVOIR LES MALIENS.

  54. je ne pense pas que le problĂšme malien soit liĂ© a un choit de gouvernement ya avidement un problĂšme d’éthique qui est lĂ  et les gens ne veulent pas en parler

  55. On ne pas rester dans ce gouvernement d’IBK si toute fois on n’a pas les compĂ©tences nĂ©cessaires pour remplir au mieux la tĂąche qui nous assignĂ©, ce n’est pas ce genre de prĂ©sident !!!

  56. Nous nous devons tous d’ĂȘtre solidaire envers le prĂ©sident de la rĂ©publique pour ce qu’il a fait pour ce pays, alors mĂȘme s’il fait 10 remaniements ministĂ©riels, nous sommes confiant que ça va dans l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral des maliens !!

  57. La population malienne se doit de suivre et de respecter les décisions du président de la république et de son premier ministre !!! Nous avons voté pour lui car nous lui faisons confiance, gardons cette confiance et aidons-le dans sa tache difficile !!

  58. S’il y a lieu de faire un remaniement ministĂ©riel pour la bonne gestion de ce pays et le bonheur de tous les maliens, pourquoi ne pas le faire !!

  59. Ce remaniement est le bienvenu, d’autant plus que cela rentre dans le cadre du processus de dĂ©veloppement de notre pays, et aussi de l’amĂ©lioration des conditions de vie de tous les maliens !!!

  60. Le prĂ©sident de la rĂ©publique Ibrahim Boubacar KeĂŻta essaye met en place une idĂ©e de dĂ©veloppement durable, alors parmi ses ministres, celui qui n’arrive pas Ă  suivre cette idĂ©e ne peut que partir !!!

  61. Mais aussi je lance un vibrant appelle Ă  la population de soutenir les choix du prĂ©sident IBK et de son PM, dans la nomination des ministres, car sans la population, le gouvernement n’existe pas. Nous devons prĂȘter main fort Ă  notre gouvernement. Tout le peuple malien doit rester uni derriĂšre IBK et son PM comme une barre de fer conçu en fer d’acier. C’est dans les intĂ©rĂȘts du pays et c’est ainsi que le pays pourra avancer.

  62. Tous d’abord Ă  savoir que c’est le premier Ministre qui nomme ses Ministres. Le PrĂ©sident de la RĂ©publique ne peut faire des suggestions au premier Ministre. Donc le PM est reste le premier dĂ©cisionnaire de son futur gouvernement.

  63. Je soutien ce remaniement, parce qu’elle englobe des actes stratĂ©giques, techniques et politiques. C’est un gouvernement qui peut rĂ©pondre Ă  toutes les attentes possibles et elle valorise l’accord de paix et de rĂ©conciliation.

  64. Je pense que ce remaniement est salutaire, car elle intervient dans le cadre de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. L’élargissement du gouvernement est tout Ă  fait normal si les exigences ne montrent plus prĂ©sent pourquoi pas Ă©largie le gouvernement pour que cette crise multidimensionnelle puisse mieux ĂȘtre cernĂ© comme il se doit.

  65. Je pense que le remaniement est dans le seul cadre de trouver une suite favorable et surtout apporter des idĂ©es neuves Ă  la gouvernance du pays et aussi de respecter les rĂšgles de l’accord de paix. Je ne vois pas de problĂšme majeur Ă  la dans ce remaniement ministĂ©riel, mais seul les rĂ©sultats pourrons en dĂ©duire.

  66. Une chose est sĂ»re et certaine, le gouvernement d’IBK ne sera jamais une garderie de bande d’incompĂ©tent. IBK et son PM Modibo Keita seront trĂšs sages en ce qui concerne le choix entre les diffĂ©rents choix, le prochain gouvernement se promet d’ĂȘtre plus encore plus remarquable salutaire que le dernier.

    • @ kopin black spirit, bonne annĂ©e.
      Certainement il Nous gouvernement dynamique et responsable mais surtout avec le soucis du Maliba en premier. Mais connaissent nos gouvernants et avec la notion de famille et clan dabord 😆 , il me paraisidifficile de voir un changement au Maliba sauf si ladji Se Sacrifie pour le peuple.
      Mais tout est possible et j’ose esperer encore.

  67. Si ce remaniement ministériel peut consolider la paix et la réconciliation alors que ce remaniement est lieu. Les maliens ont besoin que de la paix et son impatient de voir le nouveau gouvernement au travail.

  68. Une chose est sĂ»re et certaine, le gouvernement d’IBK ne sera jamais une garderie de bande d’incompĂ©tent. IBK et son PM Modibo Keita seront trĂšs sages en ce qui concerne le choix entre les diffĂ©rents choix, le prochain gouvernement se promet d’ĂȘtre plus encore plus remarquable salutaire que le dernier.

  69. Les ministres incompĂ©tents ne resteront jamais dans le gouvernement d’IBK. IBK et son PM Modibo KeĂŻta sont en train de tout mettre en n’Ɠuvre pour que le pays puisse sortie de cette crise existentielle.

  70. C’est en vue du bon fonctionnement du gouvernement que le PM et sa hiĂ©rarchie ont pensĂ© Ă  apporter quelque modĂ©ration au gouvernement. Les Ministres entrants possĂšdent dĂ©jĂ  une trĂšs grande capacitĂ© nĂ©cessaire Ă  bien gĂ©rer leur poste respectif. Et vue la situation un remanient au plutĂŽt est vraiment souhaitable.

  71. Un gouvernement qui ne satisfait pas les besoins des gouvernĂ©s rempli difficilement sa mission. Parlant de notre gouvernement, Je dirai qu’il est sans reproche et l’un des meilleurs gouvernements parmi tous les gouvernements qu’on a connu depuis l’indĂ©pendance jusqu’aujourd’hui. Pour quoi alors demander de remanier un gouvernement qui rĂ©pond aux attentes de la population?

  72. Les Ministres incapables sont tous priĂ©s de laisser la place Ă  d’autres personnes. On ne peut pas rester Ă©ternellement accrocher aux fauteuils ministĂ©riels. L’accord pour la paix et la rĂ©conciliation nationale stipule que les ex-rebelles doivent ĂȘtre impliquĂ©s dans la gestion du pouvoir. Cela exige un remaniement ministĂ©riel.

  73. Pour qu’il y ait de rĂ©conciliation, il faut que certains membres de l’ex-rĂ©bellion fassent leur rentrĂ© dans le gouvernement. LĂ  ils seront impliquĂ©s Ă  la gestion du pays.

  74. Le remaniement ministĂ©riel est une prĂ©mices de l’application intĂ©grale du traitĂ© de la paix et de l’union nationale. On tend vers une vraie rĂ©conciliation qui implique tous les composants de la population nationale. Je ne connais aucun ministre dans le gouvernement qui soit un membre de la famille du chef de l’Etat.

  75. Bye Bye aux ministres incapables. Tolérance zéro.
    Tu es ministre. Tu n’as pas Ă©tĂ© Ă  la hauteur. Tu te casses du gouvernement, sans contrainte. Tu rends seulement ta dĂ©mission.

  76. Le Mali, depuis plus de 15 ans, n’avait pas connu un gouvernement aussi sollicitĂ© que celui de Modibo KeĂŻta avec Ă  la tĂȘte du ministre de l’économie et des finances de l’Etat l’infatigable Igor Diarra. Cela faisait des annĂ©es que les bailleurs de fonds avaient du mal Ă  faire confiance Ă  notre Etat. Dieu merci, grĂące au travail de ce gouvernement, aujourd’hui notre pays l’un des pays apprĂ©ciĂ©s par le FMI.

  77. Actuellement, grĂące Ă  l’équipe gouvernementale de Modibo KeĂŻta, premier ministre, les bailleurs de fond sont de nouveaux confiants envers le Mali. Cela par la dĂ©termination, l’amour, le travail et la loyautĂ© de Modibo KeĂŻta, Mamadou Igor Diarra et tout le gouvernement pour ce pays.

  78. Sans toucher au premier ministre et certains ministres comme Mamadou Igor Diarra, je demande au prĂ©sident de la rĂ©publique de chasser tous ceux qui n’ont pas fait preuve de bravoure dans la gestion de leur portefeuille ministĂ©riel.

  79. Je veux que certains ministres fassent leur sortie du gouvernement. C’est avec seulement des hommes engagĂ©s et loyaux que le chef de l’Etat rĂ©ussira sa mission. Mais je demande au PM de ne pas chasser son ministre de l’économie et des finances de l’État.

  80. Un nouveau gouvernement s’impose et ce remaniement sera un corollaire de l’accord de la paix et de la rĂ©conciliation nationale. Il est prĂ©vu, dans l’accord, qu’il y aura une reprĂ©sentation de la population locale au sein des administrations centrales.

  81. Le remaniement ministĂ©riel est une prĂ©mices de l’application intĂ©grale du traitĂ© de la paix et de l’union nationale. Les parties signataires doivent toutes intĂ©grer le gouvernement Cela nous tendra vers une vraie rĂ©conciliation qui implique tous les composants de la population nationale.

  82. Le remaniement ministĂ©riel est le bienvenu. Non seulement ce remaniement est indirectement prĂ©vu par l’accord. Car il est demandĂ© une reprĂ©sentation de la population du septentrion aux services centraux. Mais certaines dĂ©faillances ont Ă©tĂ© constatĂ©es dans la gestion de quelques postes ministĂ©riels. :mrgreen: :mrgreen:

    • Vous allez nous foutre la paix avec ce vocable de ” reprĂ©sentation de la population du septentrion”. Ce sont des paroles comme telles qui donnent raison au FORES ( Forum des ressortissants du sud de Pr Kalilou Ouattara).
      Finalement toute l’administration du pays est au main des gens du Septentrion. ArrĂȘtons de raisonner comme ça, un pays c’est un tout et chaque fils d’oĂč qu’il vienne est appelĂ© Ă  le servir. Mais si ce service devient rĂ©gion-dependant il y’a Ă  craindre pour l’unitĂ© nationale.

Comments are closed.