Le Président IBK est rentré de Genève après avoir écourté sa visite de travail, suite au drame de Sobane Da.

5

Le 10 Juin 2019 le Chef de l’Etat très ému par cette tragédie, avait rencontré les Maliens de Suisse.

« Je rentre pour être aux côtés de mon peuple dans la douleur ».

Comme il fallait s’y attendre, le massacre du village Sobame Da, dans la région de Mopti, s’est invité dans les échanges que le Président de la république, chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keita a eus lundi après-midi avec les représentants des Maliens vivant en Suisse. Après avoir fait observer une minute de silence, le président de la République les a informés de sa décision d’écourter sa visite de travail à Genève qui devait prendre fin mercredi après-midi. « J’ai décidé de rentrer, d’être aux côtés de mon peuple quand il est dans la douleur, tel que me le recommande le devoir » a déclaré IBK, visiblement ému, à l’entame de ses propos. Le président de la république a souhaité que ce qui s’est passé « soit le chant du cygne » et d’appeler à la raison. « Que la haine ne l’emporte pas sur la raison et sur l’intelligence car si cette tendance devait continuer, nul n’y gagnerait » a ajouté IBK qui en appelle à l’union des cœurs. Pour le président de la république l’équipement des forces armées et de sécurité ne serait pas suffisant si les populations ne donnent pas les informations. « Chaque jour, l’émoi est terrible et le deuil est sans fin. Nous portons le voile depuis trop longtemps maintenant et chacun est interpellé. Nous avons besoin de paix » a rappelé IBK.

Mais ce n’est pas ça que l’actualité au pays a ajouté le président de la République qui a rappelé les efforts entrepris pour réqualifier les FAMAs dans le cadre de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM) qui représente 22% du budget national. Le président de la république a rappelé les investissements effectués pour la construction des routes et d’infrastructures facilitant le développement du pays, la 3ème position place occupée par le Mali au sein de l’UEMOA sur le plan des performances économiques. « Tout cela n’est possible que s’il y a la paix » selon IBK.

Le président de la république a évoqué l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger qui n’est pas la panacée mais qui a permis la non belligérance entre les groupes armés et les FAMAs. Il a parlé du gouvernement de mission. « C’est un gouvernement d’union nationale parce que le temps n’est pas à la discorde, c’est le temps du Mali. Le climat est apaisé jusque sur le front social qui était incandescent » a déclaré IBK qui pense que « même le Centre qui nous fait beaucoup de peine va s’apaiser ». Enfin le président de la république a évoqué le dialogue inclusif national « envisagé non pas comme un événement mis comme un processus ». La diaspora aura à s’exprimer sur chaque thématique dans un chronogramme bien défini.

A la suite du président de la république, les ministres de la Justice, du Dialogue social et de la Jeunesse ont apporté des éclaircissements sur leur domaine de compétence.

Les représentants de la communauté malienne en Suisse ont exprimé leurs préoccupations concernant la situation au Centre, La prorogation du mandat des députés et la révision constitutionnelle. Le président de la république a donné les apaisements avec la mise en œuvre du Plan intégré de sécurisation des régions du Centre. Pour ce qui est de la prorogation du mandat des députés, IBK a cité les entraves qui avaient empêché la tenue des élections dans les délais (grèves des magistrats et des préfets). Il faut signaler que la fin de la prorogation du mandat des députés coïncidera avec la fin de l’Accord politique. Pour ce qui est de la révision constitutionnelle, le président de la république a parlé de sa nécessité (réformes contenues dans l’Accord pour la Paix et la Réconciliation; conformité avec l’UEMOA, etc.) et a évoqué le fait qu’aujourd’hui il y a moins de contestation de la démarche.

Cellule de Communication et des Relations publiques de la Présidence de la République

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Le Président de la République prouve constamment par ses actes qu’il se fout complètement de la vie des Maliens. Il doit pourtant tout à cette misérable population qu’il déteste. De toute sa vie, il n’a rien entrepris en privé et réussi. Tout ce qu’il a aujourd’hui provient des caisses de l’État d’une façon ou d’une autre.
    Pourquoi demander du résultat à une armée dont le chef suprême lui-même n’inspire aucunement à la rigueur ou à la discipline ?
    Je pense que le vieux IBK cherche à détruire ce pays pour se maintenir au pouvoir avec des prorogations de son mandat présidentiel, comme il le fait maintenant avec les députés.

  2. Sans la collaboration de certains maliens, PERSONNE NE PEUT COMMETTRE CES CRIMES ODIEUX DANS NOTRE FASO!!!!! LES CRIMINELS QUI N’ONT AUCUN RESPECT POUR UNE VIE MALIENNE SONT TRES PROBABLEMENT DES MERCENAIRES QUI SONT SOUTENUS ET CACHE’S PAR DES MALIENS QUI SONT DEVENUS DES ENNEMIS A’ LEUR PROPRE PEUPLE! SINON COMMENT EXPLIQUEZ-VOUS QU’ON TUE PRES DE 100 PERSONNES ET ON DISPARAIT SANS QU’AUCUN ASSAILLANT NE SOIT ARRETE’. LE VER EST DANS LE FRUIT!!!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here