Lutte acharnée pour le perchoir de l’assemblée nationale : Et si le RPM renonçait à ce poste pour son principal allié, l’ADEMA ?

5

La bataille pour la présidence de l’Assemblée Nationale fait rage au sein du RPM. Selon des informations concordantes, ils seraient quatre au sein du parti présidentiel, le RPM, à nourrir l’ambition de briguer le prestigieux fauteuil de l’AN. Le Président sortant Issiaka Sidibé, son premier vice-président, Moussa Timbiné, le questeur Mamadou Diarassouba et le ministre de l’intégration africaine, nouvellement élu  député, Baber Gano. Une ambition fort légitime car ils appartiennent tous au parti qui a le plus grand nombre de députés à l’hémicycle.Mais, si et seulement si, ils pouvaient lire les votes des électeurs pour ensuite se faire une religion. Savent-ils pourquoi  les électeurs n’ont pas donné à un seul parti la majorité absolue ? Ne faut-il pas envisager maintenant une gestion consensuelle et partagée du pouvoir ? Alors si le RPM a la Présidence de la République, pourquoi ne pas donner celle de l’Assemblée à son fidèle allié l’ADEMA ? La Primature pourrait également échoir à la troisième force politique à l’Assemblée, à savoir l’URD.

Le schéma d’une gestion consensuelle et partagée du pouvoir est celui qui sied au Mali d’aujourd’hui, afin de sortir des multiples crises qui secouent le pays depuis 2012. En tous les cas, les électeurs ont ouvert la voie aux partis politiques en empêchant  un seul  d’avoir la majorité absolue. Cette leçon, à défaut d’être appliquée à la lettre, doit servir de bonne boussole au Président de la République pour terminer, sans coup férir, le reste de son mandat.

Ainsi, pour que le Président de la République puisse terminer en beauté son mandat,il doit envisager la gestion consensuelle du pouvoir. Pour ce faire, il doit s’impliquer et non s’immiscer dans les affaires de l’Assemblée Nationale pour que le perchoir puisse revenir à l’ADEMA son principal allié depuis 2013. Ce parti, qui est la mère nourricière du RPM, s’est dédié corps et âme au candidat IBK en 2013 et au Président de la République au point qu’il n’a pas voulu présenter un candidat contre lui en 2018. Pour avoir été fidèle à IBK et par souci de stabilité et de partage de responsabilité, le parti du Pr Tiémoko Sangaré mérite le perchoir.

Quant à la troisième force politique, à savoir l’URD de Soumaila Cissé, bien qu’étant le principal parti politique de l’opposition, elle pourrait occuper  le Matignon malien, c’est à  dire la Primature, pour deux raisons. La première raison serait son ardent désir de prendre part à la gestion du pays pour mener à bien les indispensables réformes, afin que la démocratie malienne puisse renouer avec sa renommée d’antan. La deuxième raison est d’avoir l’appareil d’Etat lui permettant de négocier avec les ravisseurs du Président de l’URD, SoumailaCissé, afin d’obtenir sa liberté. Pour rappel, Soumaila Cissé a été enlevé par des hommes armés non identifiés à Niafunké le 25 mars en pleine de campagne pour les législatives.

En plus de ces deux partis, les autres comme le MPM, l’ASMA, l’ADP- Maliba,  la CODEM, le YELEMA pour ne citer que ces partis et même ceux qui sont en dehors de l’hémicycle, pourraient intégrer le gouvernement d’union nationale qui en découlera. Ce gouvernement, par souci d’équité et de justice, devra être composé de toutes les sensibilités, quitte à donner plus de quota au parti  RPM. Tous les partis qui comptent,  en fonction de leurs poids politiques, doivent figurer dans le gouvernement.

En somme, aucun sacrifice n’est de trop pour la stabilité d’un pays comme le Mali qui, depuis 2012, se débat sur plusieurs fronts sans succès. Pour les trois ans, qui restent d’ici la fin de son mandat, le Président IBK doit faire preuve de lucidité, de compréhension et surtout d’engagement pour le Mali. Il doit se rendre à l’évidence qu’’il a échoué et pour sortir par la grande porte de l’histoire, il doit corriger certains errements en rassemblant tous les maliens autour du Mali.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Sangare’, IBK sait le degre’ de haine que ses anciens amis politiques ont pour lui! Ses actions preventives sont normales car elles ont pour but de le proteger!!!
    Sangare’, AW BE’ KA SABALI!!!!
    Les jeunes loups sont dans la course a’ la presidence de l’Assemble’e pour eux memes. IBK n’a rien a’ voir avec leur candidatures. TRETA reste un proche du president!!! LA MEILLEURE MANIERE DE CALMER LE JEU EST DE LAISSER ISSIAKA SIDIBE’ CONTINUER SA MISSION A’ LA TETE DE L’ASSEMBLE’E NATIONALE!

  2. Si Mr Sidibe’ est candidat pour le poste qu’il occupait, JE CONSEILLERAIS VIVEMENT SON MAINTIEN A’ CE POSTE!!!! IL EST SAGE ET POSE’. LES JEUNES LOUPS PEUVENT ATTENDRE 5 ANS!
    ISSIAKA SIDIBE’ EST DONC LE CANDIDAT DU ROI BITON DE SEGOU POUR LA PRESIDENCE DE L’ASSEMBLE’E NATIONALE DU MALI!!!!!! Madou et Moussa peuvent etre maintenus dans leurs postes respectifs!
    LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLE’E NATIONALE DOIT IMPERATIVEMENT SORTIR DES RANGS DU RPM!!!!!!
    Je demande aux uns et aux autres d’arreter leurs petits jeux politiques.
    MES ANALYSES ME DISENT QUE PLUSIEURS DIRIGEANTS POLITIQUES DU MALI SONT EXTREMEMENT IRRESPONSABLES. THEREFORE, JE CONSEILLERAIS UN AMENDEMENT CONSTITUTIONNEL POUR PERMETTRE AU PRESIDENT IBK DE BRIGUER UN AUTRE MANDAT!!!! IL FAUT REPOUSSER CETTE GUERRE DE SUCCESSION D’ AU MOINS 5 ANS AFIN DE PERMETTRE AUX CHOSES D’ETRE UN PEU PLUS STABLES DANS NOTRE FASO!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!

  3. Sangare nous savons tous maintenant que tu es de l’ADEMA, mais c’est pas comme ca la democratie, la majorite a eu sa majorite par le peupe et elle doit pas fuir cette responsabilite que lui a ete offerte par le peuple Malien. Tu ne sembles pas comprendre la democratie comme tes pais de l’ADEMA d’ailleurs car ce parti a eu la chance de faire du Mali un modle de democratie mais nous sommes la ou nous sommes a cause de l’ADEMA et de son filston TYPIQUE le RPM! Tel pere et tel fils.

    • @Sangare nous savons tous maintenant que tu es de l’ADEMA, mais c’est pas comme ca la democratie, la majorite a eu sa majorite par le peupe et elle doit pas fuir cette responsabilite que lui a ete offerte par le peuple Malien. Tu ne sembles pas comprendre la democratie comme tes pairs de l’ADEMA d’ailleurs car ce parti a eu la chance de faire du Mali un model de democratie en Afrique et dans le monde mais helas nous sommes la ou nous sommes a cause de l’ADEMA et de son filston TYPIQUE le RPM! Tel pere et tel fils car aujourd’hui si nous demandons a Boua le ventru IBK ou est la petite fille albinos Ramata Diarra de Fanah alors nous demanderons aussi a KK de nous dire ou est le journaliste Bourema Toure?

  4. Cette analyse a été faite dans la vision de servir le Mali.
    Si IBK agit pour le Mali, il doit respecter cette analyse et la prendre en compte.
    Mais, comme tout le monde le sait, IBK n’a jamais pensé servir le Mali depuis qu’il est sur la scène politique.
    J’AI SAUVÉ LE RÉGIME D’ALPHA OUMAR KONARE, NON J’AI SAUVÉ LE MALI,ALPHA M’A TRAHI comme si ce n’est pas le peuple qui choisit son président expriment l’ESPRIT qui anime le MANDE MASSA :CELUI DE PENSER À SOI AVANT DE PENSER AUX AUTRES.
    C’est pourquoi un clan est formé autour de lui pour le servir, non servir le Mali.
    On ne sert pas le Mali en formant un clan qui est le centre des prises de décision
    ON SERT LE MALI EN PARTAGEANT LE POUVOIR AVEC LE PARTI MAJORITAIRE OU AVEC UN GROUPE DE PARTI MAJORITAIRE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE COMME PRÉVU PAR NOTRE LOI FONDAMENTALE.
    La configuration actuelle de l’assemblée nationale n’est pas celle donnée par le peuple malien, mais celle voulue par le MANDE MASSA.
    C’est pourquoi, on se retrouve avec des hommes politiques insignifiants dans le parti au pouvoir se concurrencer pour la présidence de l’assemblée nationale.
    Comment comprendre que le président du parti et le fidèle accompagnateur du fondateur du parti se fasse écarter de la députation par un petit moins que rien MOUSSA TIMBINE?
    Ce dernier peut-il concurrencer TRETA, s’il n’est pas appuyé par IBK?
    Cette situation de candidature de moindre envergure a été créée par IBK.
    Ça veut dire que le président de l’assemblée nationale est connu avant les élections puisque TRETA voulait se présenter pour prendre sa tête.
    Ce qu’ATT a fait à DIONCOUNDA TRAORÉ en 2002,c’est ce qu’Ibk a fait à TRETA cette année.
    On a su qu’ATT avait prévu la présidence du perchoir pour IBK.
    IBK a prévu aussi la présidence pour quelqu’un plus fidèle.
    Les hommes politiques doivent savoir qu’Ibk n’agit pas dans la configuration d’un régime démocratique, mais dans celle d’un régime confiscateur du pouvoir du peuple.
    C’est pourquoi, au lieu de partager le pouvoir avec le parti au pouvoir, il le partage avec les amis de SANOGO.
    Ils sont ses alliés indéfectibles car c’est eux qui empêchent tout coup d’État.
    Sans eux, le régime n’est pas en sécurité.
    Pour rester fidèle à ceux qui l’ont aidé à accéder à la MAGISTRATURE SUPRÊME, IBK a manipulé les élections législatives pour faire passer ceux qui lui sont très fidèles, pas seulement dans les rangs du parti au pouvoir.
    L’ASSEMBLÉE NATIONALE EST POUR IBK, PAS POUR LE PEUPLE.
    Le gouvernement d’union nationale ne peut marcher que si tous les partis politiques se soumettent à IBK c’est à dire accepter d’agir selon sa volonté, non pour celle du Mali.
    IBK a créé son assemblée nationale pour satisfaire son maître français.
    Ceux qui sont d’accord à servir la France sont acceptés naturellement.
    Par contre ceux qui sont contre sont empêchés d’accéder à l’assemblée nationale ou harcelés s’ils ne sont pas candidats.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here