Mamadou Oumar Sidibe, President du Prvm-Fasoko : «L’unité de notre pays, son intégrité dans la diversité reste notre priorité»

0

Dans un contexte difficile comme le nôtre, chacun doit apporter son idée pour sortir notre pays dans la misère que nous vivons chaque jour. C’est dans ce cadre que nous avons tendu notre micro au président du Parti pour Restauration des valeurs du Mali (PRVM-FASOKO). Dans cette interview exclusive, le président M. Mamadou Oumar Sidibé nous évoque, dans un entretien franc et sincère, ce qu’il pense pour sortir du Mali de cette situation difficile. Lisez plutôt !

 

L’express de Bamako Comment se porte le parti pour la Restauration des Valeurs du Mali-Fasoko(PRVM FASOKO)?

  1. Mamadou Oumar Sidibé:Aujourd’hui le PRVM fasoko  est à la croisée des chemins. Le parti du «Chameau Blanc» continue son implantation tout en apportant sa pierre à l’édification de la démocratie Malienne. Le PRVM-FASOKO se veut aussi une force de proposition qui tient compte des valeurs du Mali digne des maliens.

 

L’Express de Bamako: Quelle est aujourd’hui l’actualité du parti ?

  1. Mamadou Oumar Sidibé: Nous sommes aujourd’hui engagés dans le processus d’implantation et de la structuration des instances du parti à travers toute l’étendue du territoire national. Il faut par ailleurs noter l’organisation des journées «PRVM FASOKO» à l’intérieur du pays dont les plus récentes se sont tenues à Baroueli dans la région de Ségou, à Diré dans la région de Tombouctou. Et ces journées ont vu le retour de certains membres influents du parti et l’adhésion de milliers d’autres personnes dans les structures concernées.

L’Express de BamakoComment s’est passé le retour de l’honorableBaAdamaKané (Ba Adama) au PRVM FASOKO?

Mamadou Oumar Sidibé: C’est juste un retour à la source. L’honorable Kané fait partie des membres fondateurs de PRVM FASOKO. C’est sa maison le parti PRVM FASOKO, c’est sa famille. En réalité c’est, le contraire qui nous auraitétonnés. C’est pourquoi nous avons tenu à le certifier aux populations de Barouélilors de la première journée PRVM FASOKO dans cette localité. Les députés Cheick Oumar Konaté et BadamaKané nous représentent dignement à l’Assemblée Nationale et nous en sommes très fiers.

 

L’Express de Bamako: La marche du PRVM Fasoko dans l’opposition n’est-elle pas prématurée pour un parti qui n’a pas deux ans?

  1. Mamadou Oumar Sidibé : Je ne pense pas que ce choixsoit prématuré. Nous avons choisi d’être à l’opposition puisque c’est ce qui est conforme à nos textes et à la volonté de notre base. Nous sommes opposants pour le Mali, pour le changement malgré cette jeunesse que vous venez de souligner. Et puis, on est en démocratie et cela veut tout dire.

L’Express de Bamako: Est ce que vous avez les moyens de vos ambitions Monsieur le président ?

Mamadou Oumar Sidibé : En réalité le premier des moyens est humain.Nous avons les hommes et les femmes qui aiment le Mali et ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. C’est le meilleur des moyens. La preuve : chaque jour qui passe, nous recevons des adhésions de Bamako tout comme dans les structures à l’intérieur. La dernière dimension dans ce sens est l’arrivée de plusieurs camarades d’autres partis politiques pour renforcer les structures PRVM FASOKOde la troisième région, Sikasso. Au PRVM FASOKO nous n’excluons personne pour son statut socio-économique. Personne ne peut non plus imposé sa vision avec ses moyens financiers.C’est la force de notre conviction, la loi de la majorité.

 

L’Express de Bamako: Au delà de votre parti, quel est le regard que vous portez sur l’état de la Nation?

  1. Mamadou Oumar Sidibé: Vous reconnaissez avec moi que le pays va mal. Un mal généralisé que la crise de 2012 ne saurait à elle seule justifiée. Trop de corruption, trop d’hésitation, trop de promesses non tenues. C’est pourquoi il faut vite redresser le tir en tenant compte des critiques et propositions du peuple et de l’opposition. Sans cela, nous partons droit au mur et ça personne ne le veut. Le  plus grave dans ce Mali, c’est qu’on se met en spectacle au moment ou le monde nous observe.Ce n’est pas digne du vrai Mali.

 

L’Express de Bamako: Quelle est votre vision sur les pourparlers inter maliens?

  1. Mamadou Oumar Sidibé: Vous m’amenez aux problèmes du Nord et aux pourparlers d’Alger. En vérité, on doit savoir ce que nous voulons pour notre postérité. Si les pionniers avaient adopté des textes aussi pervers, nous Maliens d’aujourd’hui, nous n’allons jamais être la où nous sommes. Pousser la décentralisation pour aller où? Il faut que les politiques s’assument en tenant compte de notre histoire et de notre parcours. Si nous sommes ici, ce n’est pas du hasard. Les négociations en cours ne doivent pas être des cours de récréation ou de jouvence.

PRVM FASOKO refuse d’accompagner ceux qui veulent livrer ou diviser le Mali.L’unité de notre pays, son intégrité de Kayes à Kidal dans la diversité reste notre priorité. Pour cette communauté de destin dans la vérité et le dialogue PRVM FASOKO se battra pour le Mali. Ce pays ne peut pas et ne doit pas tomber dans la piscine des aventuriers et des terroristes.

Aujourd’hui la Communauté Internationale venue au chevet du Mali doit savoir aussi orienter ses actions. Elle doit tenir compte des facteurs de temps pour un pays ou les citoyens courent au quotidien pour leur pain. J’ai juste envie de dire accélérons la Mission de la Stabilisation au Mali.

 

L’Express de Bamako: Avez-vous un message pour les Maliens en général et les militants du parti PRVM FASOKO ?

  1. Mamadou Oumar Sidibé:Le message il est clair pour tous. Personne ne viendra faire le mali à notre place. Nous avons un grand pays, un pays riche et vierge. Notre seul salut c’est le travail, le travail et le travail. Ne perdons jamais de vue nos valeurs ancestrales DAMBE, DANAYA, LADRIYA. En vérité on a trébuché et on doit savoir nous relever.

Interview réalisée par M. KONDO

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER