Nouveau gouvernement : Le parti présidentiel ne félicite pas le Premier ministre

3

Le parti présidentiel n’est pas du tout content du dernier remaniement ministériel. Dans un communiqué signé de son président par intérim, Boulkassoum Haïdara, le Rassemblement pour le Mali (RPM) a refusé de féliciter le Premier ministre, Modibo Keïta, mais a plutôt appelé « les militantes, militants et sympathisants du RPM à rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti » et non du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta à qui ils en veulent pour avoir éjecter du gouvernement, le secrétaire général du parti, Dr Bokary Treta.

Comme manifester son mécontentement, le Bureau Politique National du Rassemblement Pour le Mali (BPN/RPM) n’a fait que prendre « acte de la reconduction de Monsieur Modibo KEITA comme Premier ministre, Chef du Gouvernement et de la mise en place du nouveau Gouvernement suivant Décret N°2016-0022/P-RM du 15 janvier 2016 portant nomination des membres du Gouvernement ».

Il a tenu quand même à « remercier le Ministre du Développement Rural sortant, Dr Bokary TRETA pour avoir été à la hauteur de la mission à lui confiée par le Président de la République ».

La direction du parti d’IBK a « félicité le Dr Bokary TRETA, Secrétaire Général du Parti pour les bons résultats obtenus dans la transformation de l’agriculture malienne, lui renouvelle sa confiance et lui assure son soutien sans faille pour relever les défis futurs du Parti et du peuple malien dans leur quête d’un mieux être ».

Comme pour sonner la révolte, le Bureau Politique National du Rassemblement Pour le Mali (BPN/RPM) « invite les militantes, militants et sympathisants du RPM à rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti », et non du chef de l’Etat.

Nabila

 

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Avec tous ces scandale maintenir le Dr.Treta était une défaite total pour Ladji Bourama car son département était une département de désordre Bay Bay DR FRELATE

  2. Du courage Cher Dr TRETA !!! la lutte continue !! Jamais se laisser abattre par un échec ! Gérer les relations de famille dans la politiques est très très complexe et surtout quant il s’agit de celle du Président. Je pense que IBK aurait dû limiter l’implication de sa famille dans la gouvernance du pays, parce que à cette allure l’atteinte des résultats est incertain.

  3. Nouveau gouvernement : Le parti présidentiel ne félicite pas le Premier ministre
    Par L’Indicateur du Renouveau -18 Jan 2016

    Pas d’hapax pour le RPM

    Tatam Ly, Moussa Mara, Modibo Keita: Tout le monde se rendra à l’évidence que ce dernier nom comme s’il fut donné en avancement d’hoirie dans la politique au Mali incarne dans l’inconscient malien jeunes et vieux respect et immortalité. Déraciner un symbole de ce genre relèvera d’un travail de titan qu’un parti politique comme le RPR est loin d’être à la hauteur, pourquoi?

    Parce que

    1- Un parti titubant à qui le coup d’Etat de SANOGO à éviter à lui donner le dernier coup de grâce, en le replacant par contre dans les écuries des partants favoris aux échéances!

    2- RPM : Construction d’une tapisserie autour de l’absence d’un tissérand, mais plutôt de “carcharhinus brevipinna” vifs et grégaires…sauf que l’assaut lancé contre la primature risque de ne pas une fois de plus émerger… Plus question d’un hapax existentielle à ce poste !

    3- Construction sur fonds de co-optation sans une vraie ligne directive claire, sauf le désir de vengeance d’un élève assidu mais déçu par son mentor qui a manqué de promouvoir sa succession!

    4- Né dans cette vengeance le RPM est un parti politique qui suit le courant sans indiquer le cap…faute d’enracinement véritable dans le paysage politique du pays? Ni adhésion, ni conviction…Peut-être!

    5-L’intrigue aura continué et continuera avec les barrons du RPM frustrés et humiliés pour une 3è fois consécutive, d’abord par un banquier “étranger”, puis par un jeune loup aux longues dents et ensuite par un Ombusmann au patronyme qui restaure un présent d’abord en histoire puis en nostalgie…

    Ne pas féliciter le Premier ministre n’est point étonnant, parce que les nominations à la primature deviennent de plus en plus des tonneaux des Danaides pour le RPM, un mythe inatteignable que l’on veut en vain de le peindre en réalité, une suture infinie sans réel espoir de rapprocher les extémités.

Comments are closed.