Poursuites pour «haute trahison» contre ATT… et IBK : Une question de fond et de forme… de doute et de certitude !

56
Amadou T Touré , IBK (GD)
Amadou T Touré , IBK (GD)

Deux plaintes, deux rejets ! L’un pour la forme, l’autre dans le fond. Si le premier accusé a été définitivement blanchi, l’autre doit encore attendre de l’être. L’accusateur qui s’avère toujours le même prendra son mal en patience. Mais que d’éclairage pour le peuple !

Le rapport de la commission AD HOC chargée de la mise en accusation de l’ancien président est limpide: «Les infractions, reprochées à ATT, n’ont pas d’assises juridiques solides et les preuves sont difficiles à établir». En d’autres termes, les chances qu’aboutisse la procédure visant à l’inculper sont quasi nulles. A peine si ledit rapport ne blanchit pas l’accusé et qui précise ne disposer de la moindre preuve lui permettant d’envoyer l’ex-Chef de l’Etat  devant la Haute Cour de Justice.

On retiendra que cette procédure de mise en accusation a été traitée dans le fond et dans la forme après que la plainte ait été jugée recevable. Celle du Bloc d’intervention populaire et pacifique pour la réunification entière du Mali (BIPREM), elle, n’a reçu autant d’honneur. Pour vice de forme, elle a été tout bonnement classée sans suite. Toute chose de nature à préserver le doute  et la suspicion dans les esprits.

Plainte contre ATT: Impossible à prouver

Pour n’avoir rien fait ou même pour avoir facilité l’entrée des groupes djihadistes et des groupes touareg venus de Libye et d’avoir rompu la chaîne de commandement au sein de l’armée, l’ex-président de la République, Amadou Toumani Touré, a été accusé de haute trahison.

Et le P.G près la Cour suprême a,  le 18 décembre 2013, transmis au président de l’Assemblée nationale, une correspondance dans laquelle il énumérait les faits susceptibles d’être retenus contre l’accusé. L’Assemblée Nationale à son tour, mis en place une commission ad hoc devant produire  un rapport et une résolution de mise en accusation de l’ex-président de la République. Ce qui a été fait. Des témoins ont été interrogés; les documents plusieurs fois épluchés… C’est cette commission ad hoc qui vient enfin  de rendre son «jugement». Comme pour dire que la procédure a été respectée au pied de la lettre.

Il ressort ceci dudit rapport: «L’ancien président de la République a essayé de lutter contre l’installation des groupes djihadistes et terroristes au nord du pays, avec plus ou moins de succès… Les dispositifs  des forces armées déployés au nord du pays, des années 2000 à l’arrivée des Maliens de Libye, n’étaient pas de nature à enrayer la menace, qui pesait sur le pays. Les tentatives de coopération sous régionale, – le CEMOG -, n’ont pas permis d’aboutir à des résultats positifs….. L’arsenal militaire n’a pas été renforcé et l’outil de défense a été confiné dans un système, qui ne puisse apporter de coups troubles à la démocratie et à l’Etat de droit, issus des évènements de mars 1992».

Et le document de conclure: «l’analyse de ces infractions, reprochées à l’ancien président Amadou Toumani Touré, est juridiquement délicat et politiquement complexe. Et ce d’autant plus que les infractions citées n’ont pas d’assises juridiques solides et les preuves, à cette phase de la procédure, sont difficiles à établir… Il a été difficile, voire impossible, de réunir les éléments d’appréciation sur l’ancien président de la République pour ce qui est des accusations portées contre lui».

Moins prosaïquement, il est quasi impossible de prouver la culpabilité de l’accusé. Et le document précise même qu’«il (ATT) a essayé de lutter contre l’installation des groupes djihadistes et terroristes au nord du pays, avec plus ou moins de succès».  ATT est donc propre, en tout cas aux yeux des Maliens. Et ce sont même ces accusateurs qui l’attestent. L’on peut dire sans risque de se tromper, à la suite de ce rapport ad hoc, que le procès d’ATT s’est tenu avant l’heure. Et le verdict est sans équivoque.

IBK: blanchi… pour vice de procédure

L’Association Bloc d’intervention populaire pour la réunification entière du Mali (Biprem) a déposé un courrier qui a été enregistré au Bureau du courrier de la Haute Cour de Justice le 01 Mars 2016 sous le N°104 comme numéro d’arrivée. Le Bloc reproche au président IBK «la question de Kidal, sortie du giron malien en mai 2014 avec ses lots de morts civils et militaires à l’occasion de la visite de l’ancien Premier ministre Moussa Mara». Il invite en outre le président de la République en  exercice de répondre de «la diminution du budget des forces armées qui est passé de 281 milliards francs CFA en 2015 à 213 milliards francs CFA en 2016 ainsi que l’augmentation «incongrue» du budget de la Présidence de la République de 14,6 milliards en 2015 à 19,3 milliards francs CFA en 2016».

En réponse, la Haute Cour de Justice affirme, dans un communiqué rendu public, que ce «document pèche tant par la forme que par la fond…, le document signé par le président de l’association ne comporte ni date, ni numéro d’expédition et il n’est destiné à personne. Nulle part dans le texte, il n’a été relevé un quelconque destinataire de la ” plainte contre le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar KEITA pour haute trahison et gestion scandaleuse de l’argent public».

L’intention de porter plainte contre le Président de la République auprès de la Haute Cour de Justice, poursuit le communiqué,  relève d’une ignorance notoire des dispositions pertinentes des lois de la République relatives aux procédures suivies devant la Haute Cour de Justice et des textes qui encadrent l’inviolabilité de la fonction présidentielle (…).  En conséquence, la Haute cour de justice informe l’opinion publique que le document déposé à son niveau par l’association BIPREM a été archivé depuis le vendredi 4 mars 2016 à 15h 30mn avec l’annotation classé sans suite… ».

Bien vrai, les accusateurs n’ont nullement respecté la procédure. Par ignorance ou non ! Les textes sont très clairs sur la question. Selon l’article 95 de la Constitution du 25 février 1992 du Mali, «la Haute cour de justice est compétente pour juger le président de la République et les ministres mis en accusation devant elle par l’Assemblée nationale pour haute trahison ou à raison des faits qualifiés de crimes ou délits commis dans l’exercice de leurs fonctions ainsi que leurs complices en cas de complot contre la sûreté de l’Etat».

Cette disposition constitutionnelle précise, «la mise en accusation est votée par scrutin public à la majorité des 2/3 des députés composant l’Assemblée nationale. La Haute cour de justice est liée par la définition des crimes et délits et par la détermination des peines résultant des lois pénales en vigueur à l’époque des faits compris dans la poursuite».

En définitive, le BIPREM n’a pas qualité de poursuivre le Président de la République pour «Haute Trahison». Alors, il n’y a rien  à voir, circulez ? Pas si vite !

Le vice de procédure ne blanchit nullement IBK des accusations portées contre lui, par le BIPREM aux yeux de l’opinion publique malienne. Et c’est toute la différence d’avec le cas ATT. Peut-être, aurait-il fallu, après le «classement sans suite» de la plainte du BIPREM, mené une bataille d’opinion pour démonter les accusations dans le fond. Mais voilà: les défenseurs d’IBK se sont contentés d’émettre des arguments juridiques pour balayer la plainte d’un revers de main. L’erreur ! Selon toute évidence, le BIPREM a gagné «son procès». L’opinion publique doute désormais pour n’avoir eu réponses aux questions soulevées. Le vice de forme à ses yeux, ne s’avère qu’un obstacle artificiel à la manifestation de la vérité ! En somme, l’exception (le vice de forme) ne saurait être une réponde aux accusations, mais plutôt un frein à la procédure.

Dans le cas d’ATT, elle a été menée à bout et le verdict désormais connu de tous. Voilà toute la différence. Et le saviez-vous, c’est le même BIPREM qui, à l’origine, a suscité ladite plainte contre ATT. Il filait en ces temps-ci, le parfait amour avec le régime politique en place. Aujourd’hui, le couple a divorcé et chacun reste désormais droit dans ses bottes. L’histoire est cependant loin de finir.

B.S. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

56 COMMENTAIRES

  1. Je ne sais pas pourquoi les journaux aiment toujours opposer les photos de ATT et de IBK l’Éléphant 🐘 du KUNARI n’est pas compatible à Pintade pintade du MANDÉ. Un Grand Président ne doit pas être mis dans le même sac qu’un petit président ! 😃 😃 😀 😃

    Revenons à nos moutons, nous les amoureux de la vérité, nous n’avons pas cru un seul instant à tout ce qui était reproché à ce valeureux Président

    – Il paraît qu’il n’a pas donné l’ordre d’en découdre mais 4 ans après son départ nous attendons toujours lesdits ordres.

    – Il paraît qu’il a facilité l’entrée des rebelles mais nous l’avons vu, il a mis les soldats mais c’est eux qui se sont avérés être des marathoniens.

    – Il paraît qu’il ne les a pas équipé mais nous avons vu l’arsenal que nos descendants de braves guerriers ont laissé derrière. 😃

    – il paraît que les rebelles étaient mieux équipés qu’eux mais en même temps on les voyait dans des pickups et en motos s’emparer des tanks abandonnés par nos soldats.

    Il fallait un coupable et en grand chef ATT a assumé !! KAMALÉN KOTO !! 😃 😃 😄 😄 😀 😀 😬 Au Mali on ne fuit jamais sans raison.
    Quand Soumahoro a fui c’était parce que Nana Tiriba avait dévoilé sont secret.
    Quand El HADJ OUMAR a fui c’est parce que Hamdalaye avait invité des Djinns dans la guerre.
    Quand Bakaridjan faisait 4 fois le tour de Segou c’était parce que Bilisi avait un talisman qui ne devait lui toucher en aucun cas.

    Maintenant que CAPI A SAUVÉ LES ….. FESSES, C’EST PARCE QUE ATT LUI A DONNÉ DES mousquetons ET DES chevrotines POUR CONFRONTER LES ARMES MODERNES. 😃 😃 😀 😀 😄 😄 😀 😀 😬 😬 😀 😀 😄 :silly: :silly: :silly: :silly: :silly: :silly:

    • ET QUAND LES GANGARAS (ANCETRES DES MARAKAW) ONT FUI, C’ETAIT POUR DONNER LEURS JOLIES FILLES AU OUAGADOU BIDA!!!! OUBIEN????????
      ATT DOIT ETRE JUGE’ POUR AVOIR PRIS TANTIE LOBO EN OTAGE!!!

      • Il fallait un coupable et en grand chef ATT a assumé !! KAMALÉN KOTO !! 😃 😃 😄 😄 😀 😀 😬 Au Mali on ne fuit jamais sans raison.
        Quand Soumahoro a fui c’était parce que Nana Tiriba avait dévoilé sont secret.
        Quand El HADJ OUMAR a fui c’est parce que Hamdalaye avait invité des Djinns dans la guerre.
        Quand Bakaridjan faisait 4 fois le tour de Segou c’était parce que Bilisi avait un talisman qui ne devait lui toucher en aucun cas.

        Maintenant que CAPI A SAUVÉ LES ….. FESSES, C’EST PARCE QUE ATT LUI AvAIT DONNÉ DES mousquetons ET DES chevrotines POUR CONFRONTER LES ARMES MODERNES. 😃 😃 😀 😀 😄 😄 😀 😀 😬 😬 😀 😀 😄 silly silly silly silly silly silly

  2. Corruption is “high treason” especially when it makes a nation vunerable to evil foreign enemies plus their syncophants. Mali suffered such conditions in a few years past. We should not dismiss that it was corruption which left the Malian military with outdated military equipment from America, no ammunition to a war against terrorists plus the American military deserting us while the terrorists mounted offense against a bewildered Malian military. Had it not been for primarily our French comrades with assistance from Mali’s West African neighbors Mali would now be a haven for terrorists as the promoters of Azawad would like to create. The high treason of corruption have hindered development in Mali to the extent terrorists continue to speak of the creation of the terrorist state of Azawad as if it is a noble plus respectful idea. It is evil which we will not tolerate beyond speaking of. “High Treason” of corruption will not ever be in the best interest of the Malian people thus, should be dealt with accordingly. Keep it real. Peace piece. Very sincere, Henry Author Price aka Bediah Buntu IL-Khan aka Kankan

  3. Pour pouvoir juger quelqu’un dont on a accusé il nous faut des preuves en ce qui concerne le cas ATT on a trouvé aucune preuve.

  4. nous devons laisser la justice faire son travail et se concentrer sur le retour de la paix pour un développement de notre pays qui est beaucoup en retard sur ses voisins

  5. Je pense que la plainte de BIPREM contre le président de la république n’avait pas fait objet de plainte car la haute cour a dit que le dossier était vide. mais celui de ATT est plus grave que pour IBK du fait des dégâts causés par son régime.

  6. ATT ce vaurien a vendu le nord mali aux combattants libyens qui sont venus pilier le nord et après commencé à nous tuer. ATT a été incapable de gérer un peu le pays alors que son slogan était “Pour un mali qui gagne” une fois au pouvoir il a oublié cela mais s’il n’y a pas de preuve ok on avance dans le développement.

  7. ATT a permis aux groupes armée venus de la Libye de bien s’installer au nord avec des armes lourdes sans chercher à les désarmer. Une faute très grave en tant qu’un général de l’armée et président, il savait que cela allait créer l’insécurité dans le nord mali.

  8. ATT a permis aux groupes armée venus de la Libye de bien s’installer au nord avec des armes lourdes sans chercher à les désarmer. Une faute très grave en tant qu’un général de l’armée et président, il savait que cela allait créer l’insécurité dans le nord mali.

  9. l’ex-président de la république monsieur ATT doit réellement s’expliquer. le peuple malien a besoin de vérité sur ce qu’il a fais car la situation que vit le mali est à la base.

  10. ATT a fais beaucoup de mal à notre pays, de par sa faute nous vivons avec terroristes son cas est très critique. Pour une fois finissons avec cette histoire et avançons s’il sera poursuivi ou pas pour que le peuple malien soit situé.

  11. On ne doit pas voir la situation d’ATT et celle d’IBK de la même manière car en réalité il n’y a pas eu de plainte contre IBK car c’est un bout de papier sans destinataire qui a été déposée à la haute cour de justice; elle ne pouvait donc qu’être rejetée. Ce qui n’est pas le cas pour ATT! Ne mélangez pas les torchons et les serviettes.
    On sait tous ce que ATT a fait dans l’installation des djihadistes sur notre territoire. S’il est acquitter tant pis.
    Aussi la plainte contre le président IBK est défendable sans même être avocat. On ne peut pas être tenu responsable des fautes des autres.

  12. Des personnes peuvent bien couvrir ATT mais la justice finit toujours par nous rattraper. ATT a été acquitté pour cette fois-ci mais il y a encore d’autres affaires que les uns et les autres ignorent mais qui font refaire surface.

  13. Je pense que la décision d’abandonner les poursuites contre ATT est sage et peut contribuer à la réconciliation des uns et des autres dans notre pays sinon nous tous savons qui a fait quoi dans l’installation des djihadistes dans notre septentrion mais si c’est ce que dit la commission d’enquête on ne peut que s’y faire tout en rappelant qu’il n’y a pas de réconciliation vraie sans justice.

  14. On doit recadrer les choses car la nature des accusations faites à IBK et celles faites ATT ne sont même pas du même ordre. Si notre septentrion est aux mains de ces terroristes c’est bien par la NÉGLIGENCE NOTOIRE d’ATT.
    Notre armée avait ( même si ces de maigres moyens), la capacité de vaincre ces criminels, ces bandits, ces terroristes mais il n’a pas osé le petit doigt. Ça c’était son œuvre personnelle mais IBK est accuser par des supposés forfaits commis par des collaborateurs ce qui est donc différents du cas d’ATT.

  15. L’ancien président a su couvrir ses arrières en dissimulant les preuves qui pourraient l’accabler. Il y a toujours des personnes qui sont dévouées à sa cause. C’était donc facilement prévisible!
    Il peut profiter de son exil mais on ne lui pardonnera pas ses forfaitures.

  16. L’ancien président ATT peut bien échapper à la justice malienne mais il n’échappera pas à celle des autres pays qui l’attendent de pieds fermes. ATT a participé à des libérations d’otages qui ont laissées transparaitre qu’il avait des relations complices avec ces ravisseurs.
    De l’argent des rançons a été retrouvé sur ces enfants. Il devra expliquer comment cela a été possible. Il ne s’en sortira pas si facilement!

  17. Comme le président IBK l’avait lui même dit; on ne saurait condamner ATT “par la bouche”. Ainsi le rapport de la commission mise sur pieds infirme le fait de pouvoir traduire ATT devant la justice.
    Cependant qu’il soit traduit ou ne soit pas traduit devant la justice; il aura la mort de tous nos soldats et autres civiles tués lors de l’invasion de notre septentrion.

  18. ATT même sait qu’il n’est pas le saint qu’on veut nous faire croire qu’il est. Il est le premier responsable de l’installation des terroristes qui font subir tous les tords inimaginables à nos populations. Pour cela seulement il devrait répondre de ses actes mais si on décide de ne pas l’accuser tant pis. La justice des hommes l’a ratée mais celle divine l’aura.

  19. Pourquoi vouloir toujours réveiller les morts? ATT politiquement n’existe plus et nous devons le laisser profiter de son exil.
    Il a mis ce pays sans dessus dessous, diviser notre armée à cause de son orgueil. Oublions le donc et construisons le pays au lieu de toujours faire des insinuations qui ne visent qu’a diviser le peuple.

  20. Même si l’ex président ATT n’est pas mis en accusation devant la haute cour de justice; n’en demeure pas moins qu’il a beaucoup de compte à rendre au peuple Malien.
    Si notre pays est dans cette insécurité que nous connaissons et que ses adeptes ne font que crier sur tous les toits; c’est bel et bien par la faute de cet homme qui a démoralisé notre armée.
    Il faut qu’il donne une bonne raison pour nous expliquer pourquoi il a mis face à face des hommes de la même armée?

  21. Je pense que s’il n’y a pas de preuve solides contre le président ATT il faut l’innocenter et lui permettre de revenir au Mali.Nous avons confiance à notre justice pour mener à bien cette affaire.

  22. Le président ATT était visé par plusieurs chefs d’accusation.Je pense donc que la commission ad hoc doit faire plus d’investigation afin que la justice soit faite et que personne ne soit lésée par cette décision.

  23. Ce rapport de la commission AD HOC chargée de la mise en accusation d’ATT n’est pas définitive je crois.Il faut faire des enquêtes encore pour s’assurer que l’ex président n’a rien avoir avec ce dont on l’accuse avant de prendre la décision finale.

  24. Il faut que la lumière soit faite sur les affaires dans lesquelles l’ex président ATT est accusé. Cela doit se faire dans la plus grande partialité pour ne pas faire d’erreurs et causer des préjudices à certains.

  25. Je crois que la commission ad hoc doit faire plus d’instructions concernant cette affaire de l’ex président ATT.Il faut qu’il n’y ait pas d”erreurs dans la prise de la décision finale.Car serait dans tous les cas injustice pour un partis.

  26. Le président ATT peut à mon avis rentrer au Mali.Parce ce que sa mise en accusation pour haute trahison ne peut pas aboutir faute de preuve.

  27. L’assemblée nationale par l’intermédiaire de la commission ad hoc qui était chargée de la mise en accusation de l’ex président ATT,a rendu son rapport.Selon ce rapport il n’y aurait pas assez ou pas de preuves pour que le président ATT passe devant la haute cour de justice.Je crois qu’il ne faut tirer de conclusion active sans avoir fait une instruction rigoureuse.

  28. Je pense qu’il faut faire confiance à la justice malienne pour trancher ce dossier en toute partialité.Si les preuves pour mettre en accusation le président ATT sont inexistantes il faut que celui soit de retour au Mali.

  29. Selon la conclusion de la commission AD HOC chargée de la mise en accusation d’ATT les infractions, reprochées à ATT, n’ont pas d’assises juridiques solides et les preuves sont difficiles à établir.Ce qui veut dire que ATT ne passera pas devant la haute cour de justice.

  30. La justice est à l’épreuve dans cette affaire qui concerne l’ex président ATT.La communauté nationale et internationale attend avec impatience la décision définitive de la justice malienne.C’est de la crédibilité de notre appareil juridique qui est en jeu.Il faut donc que cette affaire soit gérée dans la plus grande transparence et en toute impartialité.

  31. Le problème d’ATT est diamétralement opposé à celui de d’IBK. Les charges ont été retenues et soutenus par la haute cour de justice contre l’ancien président ATT. Lors qu’IBK ne peut être accusé pour quoi que ce soit dixit la constitution malienne.

  32. Le président IBK ne pourra ne trahira jamais se pays, la gestion d’IBK est très contraire une sorte d’haute trahison envers sa nation. Sous base de fondement le BIPREM se base-t-il pour tenir de telle accusation contre le régime au pouvoir. C’est juste pour pousser la population à se révolter contre IBK, la haute de justice a raison sur toute ligne. Et ATT répondra devant la Haute cour de justice de son propre et accuser de haute trahison.

  33. Le dossier IBK est très différent de celui d’ATT, alors il ne faut associer les deux dossiers pour en tirer conclusion. La plainte contre IBK a été rejetée par la HCJ pour de diverse raison, alors que celui d’ATT est toujours en cour.

  34. Monsieur le journaliste, ATT est loin même très loin de pouvoir se frotter les mains. S’il faut vraiment se frotter les mains une bonne fois pour toute qu’il arrête l’exile et rentre enfin au Mali pour être à la disposition de la justice malienne.

  35. La commission AD HOC chargée de la mise en accusation d’ATT se remettre au travail. Vue tout ce qui s’est passé sous ATT, il est tout à inadmissible que les es infractions, reprochées à ATT, n’ont pas d’assises juridiques solides et les preuves sont difficiles à établir ».

  36. Les preuves sont difficiles à établir mais pas impossible, les enquêtes sont toujours en cours. Des fautes ont été commises par l’ancien président ATT et elles doivent réparer. Lors de son régime ATT a trahi son pays et il a dilapidé, et volé les deniers publics.

  37. ATT doit répondre de plusieurs actions commis et cela depuis plusieurs années. Plusieurs victimes ont été remarqué par tous les coups dont il a été complices ou encore commandant des faits au moment des faits. Les preuves sont solides.

  38. ATT n’est pas accusé sur la base des paroles gratuite, les faits sont visibles et véridique. L’accusation de haute trahison soutenue contre ATT est véridique. L’ancien président a livré son pays à ses ennemis, les preuves sont plus justes et plus précise qu’on ne peut l’imaginer. ATT doit payer pour ses actes commis. Oublier IBK parce qu’il n’a rien avoir dans ce litige.

  39. Tu as raison, les preuves sont en train recenser, cela ne vaut pas dire qu’il n’y a pas de preuve pouvant inculper le président traite. La haute cour de justice prendra toute les dispositions nécessaires pour le jugement de l’ancien président ATT.

  40. Cet article ne raconte que des balivernes, il y a plusieurs preuves qui prouvent la culpabilité de l’ancien président ATT. ATT n’est pas innocent, les preuves sont en train d’être rassemblée cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de preuve.

  41. Les enquêtes sont toujours en cours, ATT est loin de s’en tirer. La justice est toujours sur pied pour trouver les preuves irréfutables qui pourra prouver que l’ancien président ATT n’est pas innocent. Les accusations retenus contre lui ne sont point vaines.

  42. Les allégations du Biprem ne sont pas fondées. Ce sont certains opposants, des forces obscures je voulais dire, qui se cachent derrière cette association dite de la société civile pour s’attaquer à notre nation à travers sa première institution. Vu que le président de la HCJ a tout dit sur la plainte, les membres de cette association doivent payer cher pour leur acte.

  43. Vouloir nuire au président de la république revient à vouloir nuire à cette nation. Le bloc d’intervention populaire et pacifique pour la réunification entière du Mali est une association extraordinaire car elle est politique contrairement aux autres associations que nous rencontrons en longueur de journée. Son président étant le leitmotiv de cette affaire doit être arrêté pour atteinte à la première institution et violation de procédure.

  44. Une plainte pour diffamation, menace contre la sureté de l’Etat, déstabilisation de l’autorité du président de la république, j’en passe, mérite d’être portée contre l’association qui s’est permise de porte plainte contre la première institution de notre démocratie pour haute trahison. On ne doit pas humilier une institution de la sorte.

  45. S’il ya eu haute trahison au Mali c’est bien sous IBK!!! C’est lui qui a offert le Mali à la France!! C’est lui qui est entrain de balkaniser et fragiliser davantage notre pays. Donc s’il ya quelqu’un à juger c’est bien ce IBK!!!

  46. C’est la faiblesse d’ATT qui a transformé le septentrion malien en fief des bandits armés. Donc il doit s’assumer et répondre de cet acte devant la Haute Cour de Justice. C’est impossible qu’il n’y ait pas eu de preuve contre lui ou d’assises juridiques pour les infractions qui lui sont reprochées.

  47. Une telle affaire ne peut ne pas avoir de preuve d’autant plus que c’est une infraction connue de tous et consommée. Cela veut dire qu’il existe bel et bien de preuves et d’assises juridique dans cette affaire de haute trahison reprochée à celui qui accueilli les rebelles avec les armes sans les désarmer.

  48. La crise malienne est le corollaire de l’incapacité et de la médiocrité du président de la république de l’époque qui n’a rien pu contre pour empêcher la rentrée des rebelles qui venaient de la Libye avec leurs armements. La commission ad-hoc doit continuer d’enquêter sur cette affaire.

  49. Dire que les infractions reprochées à ATT n’ont pas d’assises juridiques solides et que les preuves sont difficiles à établir, je ne suis pas d’avis. Il y a suffisamment de preuves contre l’ancien président de cette nation. Son acte est un crime qui peut et doit être prouvé.

  50. Je ne suis pas d’accord avec la commission ad-hoc chargée de la mise en accusation de l’ancien président de la république, Amadou Toumani Touré, pour haute trahison. Il doit forcément y avoir de preuves pour incriminer ATT qui a fait venir des rebelles dans ce pays sans les désarmer.

  51. Le soldat de la démocratie s’est transformé en ingénieur de la crise malienne pendant moins de 10 ans de gestion du pouvoir. Un médiocre reste toujours un médiocre. ATT est le faible chef de l’Etat que cette patrie n’a jamais connu. Si cette commission a été incapable d’apporter des preuves contre ATT, il faut qu’une autre soit chargée du même dossier.

  52. Il est prévu dans la constitution malienne que le président de la république est le gardien de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et le garant des libertés pour ne citer que ceux-ci. Donc si sous ATT, les rebelles ont signé leur rentrée dans ce pays sans conditions d’accès posées par le teneur du pouvoir et avec les armes, cela veut dire qu’il n’a pas respecté son serment. Cela est un acte de trahison.

  53. La rébellion malienne est la responsabilité de l’ancien régime qui n’a pas pu rien faire pour contrecarrer le risque. La crise malienne est survenue au moment où ATT était en train de se remplir les poches et faire plaisir aux serviteurs de son ancien maître maçon, son ancien compagnon je voulais dire, Kadhafi. LA commission ad-hoc ne peut pas nous dire qu’elle n’a rien trouvé comme preuve pour envoyer ce criminel devant la Haute Cour de Justice. Qu’ATT aille au diable!

  54. Je ne sais pas pourquoi les journaux aiment toujours opposer les photos de ATT et de IBK l’Éléphant 🐘 du KUNARI n’est pas compatible à Pintade :pintade: du MANDÉ. Un Grand Président ne doit pas être mis dans le même sac qu’un petit président ! 😃 😃 😀 😃

    Revenons à nos moutons, nous les amoureux de la vérité, nous n’avons pas cru un seul instant à tout ce qui était reproché à ce valeureux Président

    – Il paraît qu’il n’a pas donné l’ordre d’en découdre mais 4 ans après son départ nous attendons toujours lesdits ordres.

    – Il paraît qu’il a facilité l’entrée des rebelles mais nous l’avons vu, il a mis les soldats mais c’est eux qui se sont avérés être des marathoniens.

    – Il paraît qu’il ne les a pas équipé mais nous avons vu l’arsenal que nos descendants de braves guerriers ont laissé derrière. 😃

    – il paraît que les rebelles étaient mieux équipés qu’eux mais en même temps on les voyait dans des pickups et en motos s’emparer des tanks abandonnés par nos soldats.

    Il fallait un coupable et en grand chef ATT a assumé !! KAMALÉN KOTO !! 😃 😃 😄 😄 😀 😀 😬 Au Mali on ne fuit jamais sans raison.
    Quand Soumahoro a fui c’était parce que Nana Tiriba avait dévoilé sont secret.
    Quand El HADJ OUMAR a fui c’est parce que Hamdalaye avait invité des Djinns dans la guerre.
    Quand Bakaridjan faisait 4 fois le tour de Segou c’était parce que Bilisi avait un talisman qui ne devait lui toucher en aucun cas.

    Maintenant que CAPI A SAUVÉ LES ….. FESSES, C’EST PARCE QUE ATT LUI A DONNÉ DES mousquetons ET DES chevrotines POUR CONFRONTER LES ARMES MODERNES. 😃 😃 😀 😀 😄 😄 😀 😀 😬 😬 😀 😀 😄

Comments are closed.