Premier ministre de la transition : Cheick Modibo Diarra face aux défis

66

Le président du RpDM, Cheick Modibo Diarra a été nommé hier Premier ministre de la Transition.  A l’occasion, il convient de rappeler le point A de l’article 6 de l’Accord-cadre CNRDRE-CEDEAO précise dans sa logique de sortie de crise qu‘’ un Premier ministre de transition, Chef du Gouvernement, disposant des pleins pouvoirs et ayant pour mission de conduire la transition, de gérer la crise dans le Nord du Mali et d’organiser les élections libres, transparentes et démocratiques, conformément à une feuille de route, sera désigné.

Dr. Cheick Modibo Diarra, Premier Ministre

‘’ Le choix de l’astrophysicien surprend-il ? Signalons tout simplement que le Président du groupe Microsoft Afrique avait écrit dans son blog, le 27 mars dernier : ‘’ le RpDM n’a eu de cesse de tirer  la sonnette d’alarme depuis l’imbroglio du fichier électoral. Nous avons, en son temps attiré l’attention sur les conséquences d’une perturbation du processus électoral et sur les dangers à organiser un référendum à l’approche d’élections générales. Notre parti a exprimé ses appréhensions et son inquiétude face au réveil de l’irrédentisme et à la détérioration de la situation sécuritaire dans le nord du pays, toutes choses qui ont ébranlé l’unité nationale et la quiétude sociale en jetant sur les routes de l’exode des dizaines de milliers de nos compatriotes désemparés.

Face au silence de notre Loi fondamentale sur les cas de forces majeures et aux atermoiements du gouvernement, j’invitai la classe politique, les organisations de la société civile et les personnes de bonne volonté à engager la réflexion sur le sujet. En vain. Ce qui était à craindre est malheureusement arrivé. ‘’ Il parlait bien sûr du coup d’Etat militaire intervenu le 22 mars dans notre pays. Il avait ajouté qu’aucun démocrate ne saurait raisonnablement se réjouir d’une rupture violente de la légalité constitutionnelle même si l’on peut comprendre que des soldats excédés et humiliés, opérant dans une zone où la majorité de la population éprouve un sentiment d’abandon, osent s’en prendre à leur hiérarchie. Ce qui doit désormais compter, avait-il écrit, c’était avant tout  le Mali : son unité, son intégrité territoriale, son modèle de processus démocratique cité en exemple.

C’est dire que la désignation de Cheick Modibo Diarra, compte tenu de ces indications, était prévisible. D’autant plus que, comme l’ont indiqué plusieurs participants à la concertation de Ouagadougou, il était conseillé d’opter pour des hommes neufs, c’est-à-dire des personnalités qui n’aient pas participé, au premier plan, à l’ancien pouvoir d’ATT. En fait, certains perçoivent le coup d’Etat comme étant intervenu pour balayer la gouvernance précédente. A cause des liens réels et supposés entre le président du groupe Microsoft Afrique et l’Amérique, grande puissance militaire, des espoirs sont suscités –équipements militaires- concernant le dénouement de la crise au Nord de notre pays. Le président de Microsoft Afrique bénéficie d’un autre préjugé favorable.

C’est celui de pouvoir conduire le pays vers des élections libres, transparentes et démocratiques, compte tenu de ses compétences en informatique. Cela suffira-t-il dans un pays où il faut aussi maîtriser les méandres de la politique si l’on sait que ce n’est que le 6 mars 2011, que Cheick Modibo Diarra a présenté à Bamako le Rassemblement pour le développement du Mali (RpDM), la formation politique qu’il venait de créer en vue de l’élection présidentielle de 2012 ?

Baba Dembélé

 

Bio express :

Docteur Cheick Modibo Diarra est issu de la grande famille Diarra de Ségou, il est le fils de Moussa Diarra descendant de Ngolo, de Monzon, de Tiéfolo, de Weta Ba, de Kirango Ba. Il est l’héritier de gros travailleurs de la terre qui lui ont inculqué le culte du travail et l’amour des travaux champêtres.

L’une de ses grandes préoccupations est aujourd’hui la promotion du monde rural, le développement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

Docteur Cheick Modibo Diarra a étudié au Mali de 1960 à 1972 à l’école fondamentale de Ségou jusqu’au DEF en 1969, puis à Bamako, au Lycée technique de 1969 à 1972.

Il a poursuivi ses études à Paris en classes préparatoires au Lycée de Cachan de 1972 à 1974, puis à l’Université Pierre et Marie Curie de 1974 à 1976 où il obtint une licence en Mathématiques, Mécanique analytique et Physique.

Il a commencé dans la même université une maitrise en Mécanique des fluides de 1977 à 1978 avant de se rendre aux USA où il s’est inscrit en 1979 à Howard University pour une maîtrise en Ingénierie du Génie mécanique appliquée à l’astronautique en 1982 et un Ph.D. en Génie mécanique en 1987.

De 1984 à 1989, il est professeur assistant à l’Ecole d’Ingénieurs de l’université de Howard.

Navigateur interplanétaire au Jet Propulsion Laboratory de Juillet 1989 à Novembre 2002, il a occupé le poste de Directeur des programmes d’éducation et d’information du programme d’exploration de la planète Mars, Program Manager au sein du programme d’exploration de la planète Mars et du programme New Millenium.

Il a été le premier Chief Executive Officer de l’Université Virtuelle Africaine de 2002 à 2003.

A partir de 2003, il a pris quelques années sabbatiques, afin de se ressourcer dans son pays natal.

De 2006 à 2011, il est le président de Microsoft Corporation pour l’Afrique et créée le 19 septembre 2010, un parti politique, dénommé Rassemblement pour le développement du Mali (RpDM)

De décembre 2011 à nos jours, il occupe la scène politique et associative (Fondation Pathfinder pour l’éducation et le développement, micro crédit pour les femmes et distribution de semences de maïs hybride aux agriculteurs)

Il est marié et père de trois enfants et tiens de façon particulière au respect de certaines valeurs de la société maliennes telles que : le sens de la famille, le travail bien fait, l’intégrité, le stoïcisme, le sens de la responsabilité et l’amour de la patrie.

Il est aussi détenteur de médailles et de décorations suivantes : ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO pour la science, la technologie et de l’entreprise, vice-président de la Commission mondiale de l’ONU, Fondateur et président du Sommet africain sur la science et des nouvelles technologies (SASNET) , Prix de la Banque mondiale pour leurs contributions exceptionnelles à la science, le Prix Afrique-Amérique de l’Institut pour l’excellence en sciences (pour inspirer les jeunes dans le monde entier à explorer le cosmos), Commandeur de l’Ordre de l’Education Nationale du Gabon, Commandeur de l’Ordre du Mérite du Lion du Senegal, Commandeur de l’Ordre du Mérite National de la Côte d’Ivoire, Commandeur de l’ordre des Arts, des Lettres, et de la Communication du Burkina Faso.

Il a également été voté l’un des Africains sur 100 du 21e siècle par Jeune Afrique.

Marié il est père de trois enfants.

 

Commentaires via Facebook :

66 COMMENTAIRES

  1. Franchement je suis tres decu, car je pensais que la priorite du premier ministre allait etre de traiter ce dossier du nord avec toute la fermete necessaire, mais je vois que la meme chanson
    « negociation » continue avec quiconque se trouve aux reignes du pays, c’est quoi donc le probleme avec nos dirigeants, faiblesse ou incapacite?

  2. Le mathématicien, l’astrophysicien et les trous noirs du Mali

    En astrophysique, la théorie de la relativité générale nous enseigne, qu’un trou noir est un corps dont l’immense intensité du champ gravitationnel font qu’aucune matière ni aucun rayonnement ne peut l’échapper à l’exception bien sûr de la radiation de Hawking.

    Hawking, le Professeur paralysé de l’université de Cambridge, mathématicien et physicien britannique, est considéré comme l’une des intelligences les plus fulgurantes de tous les temps à cause de ces travaux sur la gravité quantique.

    En effet il est le premier à pouvoir concilier les phénomènes physiques complexes de l’infiniment grand avec ceux de l’infiniment petit. 

    Au Mali la lumière et le rayonnement de l’univers peuvent être comparés à un idéal qui fera que notre nation puisse être un espace d’épanouissement de la personne humaine dans un bien être acceptable par tous.

    Un pays où l’honneur, la sincérité, la dignité, la probité, la morale, la retenue, le respect, la compétence, le goût de l’effort et du sacrifice, du travail bien fait et avec vocation, du gain mérité, le triomphe de la vérité, la liberté et le bonheur feront pignon sur rue dans tous les domaines de la vie sociale.

    Mes chers amis, point n’est besoin d’être psychologue ou sociologue pour savoir qu’aujourd’hui ce sont là les valeurs qui nous manquent le plus au Mali.

    Plaçons ces valeurs dans le domaine de “l’infiniment grand” pour un développement harmonieux d’un pays.

    A l’opposé, l’infiniment petit, c’est cet apprenti de minibus qui s’en met plein la poche avant de passer la recette du tour au chauffeur.

    L’infiniment petit c’est ce chauffeur de Taxi qui doit verser sa recette hebdomadairement et qui en fin de semaine se présente les mains vides au propriétaire pour raconter, la main sur le coeur, qu’il n’a pas pu travailler à cause des ennuis mécaniques alors qu’en réalité il a fait la fête, accompagné des minettes de tout genre, avec l’argent de la recette nuitamment détourné.

    L’infiniment petit c’est ce policier ou ce douanier, recrutés à coup de millions, qui prend un billet de 1000 FCFA pour laisser passer un véhicule de transport en commun sans assurance, sans pneus en normes et surchargé de passagers incrédules, ou prend 100000 FCFA pour laisser passer des contrebandiers nageant dans tous les trafics nuisibles pour le pays.

    L’infiniment petit, c’est ce fonctionnaire de l’éducation nationale qui détourne des bourses d’études accordées gracieusement au Mali et les revend aux non maliens qui vont aller en Europe et en Amérique bénéficier de belles études en lieu et place d’étudiants maliens méritants et aller servir leurs pays plutôt que le Mali.

    L’infiniment petit c’est cet agent municipal ou de la police des frontières qui est enfoncé dans le trafic des documents d’identité du Mali pour des non maliens en contrepartie de sommes d’argent minables.

    L’infiniment petit c’est ce fonctionnaire milliardaire qui, passé maître dans l’art du détournement de fonds publics, achete à tour de bras des appartements à Paris, Milan ou Miami, envoie ses fils étudier en Europe, Canada ou Australie, et envoie sa femme accoucher à Montréal ou Sydney.

    L’infiniment petit c’est ce directeur d’école supérieure publique qui s’en met plein les tiroirs pour inscrire ou donner des Diplômes sans mérite ni compétence à des individus sans scrupule au détriment de jeunes talents maliens.

    L’infiniment petit c’est ce professeur sans vergogne qui distribue des notes sexuellement, financièrement et fraternellement transmissibles.

    L’infiniment petit c’est cet élève ou étudiant qui grâce aux bons d’essence de Papa ou de Maman, corrompt ses professeurs et la direction de son établissement et devient diplômé pour ainsi étendre dans les administrations et les entreprises sa médiocrité crue et insolente.

    L’infiniment petit c’est cet officier qui est rentré au prytanée militaire, à l’EMA ou à l’EMIA par un simple coup de fil, qui fuit les combats alors qu’il ne faisait que vendre les armes de l’armée malienne aux groupes criminels, et se plaint ensuite de manque de munitions.

    L’infiniment petit c’est ce médecin qui déserte les hôpitaux publics au profit des cliniques, alors qu’il sait pertinemment que des patients sans sa présence sont assurés d’une mort certaine.

    L’infiniment petit c’est ce médecin qui saute par dessus un accidenté blessé grave, dans les urgences de nos hôpitaux publics, parce que sa poche n’est pas remplie et cherche à prendre contact avec un autre malade mieux nanti. 

    L’infiniment petit c’est ce médecin qui débranche l’oxygène d’un patient comateux en réanimation parce qu’il n’est pas assez riche au profit d’un autre dont les parents au teint étincellent, sentent bon avec un parfum Chanel, Dior ou Cartier.

    L’infiniment petit c’est ce pharmacien qui vend des médicaments non homologués voir interdits au mépris de sa déontologie et de la santé publique.

    L’infiniment petit c’est ce commerçant qui vend des produits périmés, dangereux pour la santé dans leur composition comme des huiles frelatées ou du lait frelaté, à des prix inimaginables.

    L’infiniment petit c’est ce commerçant qui ayant bénéficié des exonérations d’impôts continue tout de même à imposer des produits bas de gamme à des prix exorbitants aux populations sans recours ni défenses.

    L’infiniment petit c’est ce député qui vote les lois et qui n’hésite pas à parader dans une voiture non en règles avec un simple macaron de l’assemblée nationale en violation des lois que lui même a votées.

    L’infiniment petit c’est ce maire qui exproprie, sans honte, de pauvres citoyens de leurs terres et terrains urbains ou ruraux pour les revendre au plus offrant et se mettre plein les aisselles dans l’impunité totale.

    L’infiniment petit c’est cet électeur qui à cause du thé, d’un pagne, de quelques billets de banque, ou tout autre babiole, vote les yeux fermés pour le candidat qu’il connait le plus malhonnête qui soit sur cette terre.

    L’infiniment petit c’est ce agent électoral qui n’hésite pas, une seconde, à truquer les résultats de son bureau de vote.

    L’infiniment petit c’est cet opérateur économique qui à cause des promesses de 10% de pourboires illicites, s’adjuge des marchés publics alors qu’il n’a pas la meilleure offre, et fait des ouvrages défectueux, fournit des services médiocres ou des fournitures sans valeurs, à des coûts de milliards de nos Francs et indûment réceptionnés par des fonctionnaires apatrides qui s’en ont mis plein les sabots au passage.

    L’infiniment petit c’est ce contrôleur financier de l’état qui s’en met plein les jabots pour valider les gestions les plus catastrophiques des deniers publics, au détour d’un projet, d’un service de l’état, d’un EPIC, d’un EPA…

    L’infiniment petit c’est cet agent des contentieux d’une banque qui n’hésite pas de faire des arrangements préjudiciables à sa banque au profit de clients sans scrupules qui a impunément détourné les fonds des prêts non remboursés, en hypothéquant ainsi les résultats d’exploitation de la banque et ses recrutements futurs.

    L’infiniment petit c’est ce fonctionnaire de l’état qui permet aux multinationales et sociétés étrangères de piller nos ressources naturelles ou gagner gracieusement de l’argent sur le sol malien dans des business sans payer d’impôt ni embaucher comme il le faut de maliens capables d’occuper des postes qu’elles pourvoient.

    L’infiniment petit c’est ce juge qui tranche les litiges au profit du plus offrant et ferme les yeux sur les détournements d’argent publics les plus saignants et les plus flagrants.

    L’infiniment petit c’est ce chef de famille qui place un de ses enfants le plus voleur et malhonnête au dessus des autres parce qu’il subvient aux charges de la famille.

    L’infiniment petit c’est ce frère ou soeur qui n’hésite pas à gaspiller inutilement l’argent de son frère ou soeur qui travaille durement par moins 5 degrés sous la neige pour amasser quelques pécules pour la famille et par amour pour elle. 
    Pauvre immigré!

    L’infiniment petit c’est cette femme qui trahit son mari honnête pour le luxe clinquant d’un voleur de la république.

    L’infiniment petit c’est tout ceux qui peuvent mettre fin à tout cela de part les positions dirigeantes et leur fonction et qui ne le font pas par mépris pour le Mali.

    Vous voyez, mes chers amis, que quand on fait l’audit social du Mali on en trouve des choses pas très catholiques.

    Cet enchevêtrement de l’infiniment petit forme des ondes gravitationnelles à forte intensité empêchant toute création durable et de partage équitable de richesses dans notre pays.

    Il est à la base de tous nos maux y compris le dossier du nord.
    Il constitue nos trous noirs.
    Si jamais on ne s’y attaque pas avec vigueur et détermination, ce que je souhaite au couple Dioncounda/Cheick Modibo Diarra, le Mali ne va pas tarder à être happé par ses propres trous noirs.

    Et je vous assure, sans déconner, que ce serait définitif.

  3. Vraiment les journalistes au Mali ne travaillent pas du moins la pluspart le titre de l’article “Cheick Modibo Diarra Premier ministre de transition” alors que nous sommes encore dans la periode de l’interim de la Presidence et de la Primature.

  4. Bonne Chance a votre mission pour la patrie. Le chemin est difficile et long mais pas a des annees lumieres. Impossible n’est pas un VRAI MALIEN. Vous l’avez deja demontre.
    Bon Courage et Vive le Mali Un et Indivisible. Malien debout pour le Mali

  5. Mes frères voisins du Mali, nous sommes voisins et sépares, nous les habitants de l’AZAWAD libre et indépendante, nous rions de vous. Nous sommes aujourd’hui fiers d’avoir récupère la terre de nos aïeux, ils doivent être fiers de nous en ce moments. Vous comprenez maintenant pourquoi nous avons lutte pour et obtenu notre indépendance? Vous avez une armée constituée de militaires qui ont peur de la mort, alors que ous de l’AZAWAD, nous n’avons pas peur de mourir et nous sommes connus pour notre endurance, notre connaissance parfaite du désert. L’armée malienne ne pourra jamais nous se débarrasser de nous, nous sommes supportes par les puissances qui nous condamnent ouvertement “pour la forme”. Pendant que vous vous battez au sud pour le pouvoir et les opportunités de voler votre état voisin, le Mali, nous organisons notre pays de l’AZAWAD et bientôt nous nommerons notre gouverneur et nos autres cadres du nord. Notre pays l’AZAWAD accordera des visas aux maliens brillants et sérieux pour travailler pour nous. Que Allah bénisse Sanogo, cet homme qui a permis a notre empire d’être réalité, qui a la bénédiction du peuple martyr de l’AZAWAD. Nous invitons nos voisins immédiats au dialogue et au respects des frontières.

  6. Pour l’amour de la patrie, laissons cette equipe travailler dans la quietude totale. C’est une chance et une benediction divine que d’avoir un de la trame Mr. Diarra. L’homme n’a rien en commun avec les vautours de l’administrationmalienne. C’est par amour pour son pays que Mr. Diarra est revenu au Mali pour mettre sa connaissance et son savoir-faire au service de son peuple. L’homme avec son titre de representant de Microsoft seulement pouvait vivre sa vie sans aucun souci; mais s’il a decide de se lancer dans la polique pour l’ineteret du Mali, nous lui devons respect et reconnaissance. Mr. Diarra merite la magistrature supreme et nous avons tout a gagner sous son leadership pour deux raisons principales que j’ai mentionnees auparavant et que je n’hesiterai pas a mentionner une fois de plus: 1) l’homme n’a rien avoir avec le cercle vicieux et impitoyable de la corruption institutionnalisee au Mali et 2) l’homme beneficit d’un certain standing sur l’echiquier international qui depasse tout commentaire. Alors laissons le mener a bien la tache lourde et compliquee qui vient de lui être confiee et qu’il a accepte. SOUHAITONS LUI ET TOUTE SON EQUIPE BONNE CHANCE ET ACCOMPAGNONS LES AVEC NOS PRIERES ET BENEDICTIONS TOUS LES JOURS.

  7. en lisant le post de certaine personne je ris vraiment, tout le monde se prend pour un revolutionneur. la population du nord est pris en Otage par les bandits mais ce que aussi certains ignorent la population de Bamako est aussi pris en Otage par Sanogo. certains croient que les militaires peuvent resoudre quelque chose qu’ils attendent ils seront bien servis. cela va faire presque un mois qu’ils ont confisqué le pouvoir mais jusqu’à ils n’ont posé aucun acte qui justifie leur coup d’état (armes et munition pour aller au nord). dans toute affaire un homme doit agir avec sa tête et non par ses emotions.

  8. Il ne pourra rien car,sur son passage il va perdre gerer “ce faut capitiane là pour dissuader des civils” d’abord avant pouvoir de faire face au problème du Nord.

  9. j espéré qui va faire quelle chose ce beau de ceux donné un mon mes maintenant il faux assumé les 5 cotes maliennes nord sud est ouest la capital la principal et dire la vérité rien que la vérité 🙄

  10. j espéré qui va faire quelle chose ce beau de ceux donné un mon mes maintenant il faux assumé les 5 cotes maliennes nord sud est ouest la capital la principal et dire la vérité rien que la vérité

  11. un CV costaud, sans blague ! mais comme dit-on, “nul n’est prophète chez soi”, et c’est un peu bizarre de remarquer qu’il n’ait reçu aucune distinction majeure de son propre pays… bon, c’est vrai aussi qu’au fond, il n’a concrètement pas fait grande chose pour ce pays non plus… certains diront qu’il n’en a pas une réelle opportunité peut-être, eh bien il a ici une occasion en or de prouver qu’il mérite la confiance de la nation. bonne chance !

  12. Bonjour à tout le monde,

    Aujourd’hui le Mali commence a voir le bout du tunnel. Le PM doit être comme il a toujours été . Sans commentaire un homme impartial et décisif. Bon vent et bonne mer Cheick Modibo.

    Qu’il trouve ici l’expression de toute gratitude.
    Dieu aime le Mali.

  13. (SUITE ,A SUIVRE).Les Militaires Maliens et les soldats de l’ECOMOG auront besoin des renseignements satellistiques, des bombardiers et des helicopteres de combat pour decimer ces groupes.
    Le CNRDRE doit rentrer dansl’ombre avec la nomonation d’un Ministre ayant plein pouvoir;Il ne devra pas entraver le travail du Premier Ministre et du Gouvernement d’Union Nationale. La poursuite des leaders corrompus peut attendre ;ce qui ne peut attendre ,c’est la violation du territoire national par des Groupes crminels armes.
    Ce que nous regrettons ,c’est que la junte a ferme les yeux sur les urgences ,a savoir la preparation de la replique ,donnant l’impression d’etre teleguidee de l’Exterieur.Ayant recu l’immunite pour echapper a des arrets, les auteurs du Coup d’Etat se permettent de proceder a des arrets des candidats Presidentiels ,interferrant avec le deroulement de la Transition.Cela est inadmissible .
    Ce gouvernement de Transition doit rester jusqu’a l’election du Nouveau President et la mise en place du Gouvernement qui resultera des elections.Cette transition ne doit pas etre baclee.Les elections doivent intervenir quand les preparatifs electoraux sont satisfaisants.Surtout, Le Gouvernement de Transition doit finir son activite principale :la restauration de l’integrite territoriale .
    Ceux qui s’opposent a ces objectifs primordiaux devront aller attendre dans des lieux d’arrets que le Mali regagne la Paix et l’Ordre.

  14. Vous êtes tous malades ce petit senefô est entrain de détruit le Mali et vous êtes la entrain blâme vous tous des lâches oui les maliens sont tous des lâches

  15. ABAT CE REGIME PARIA DE TOUMANI ; ABAT LES MEMBRES DE SON CLAN CORROMPU ; ABAT SOUMAILA CISSE ; ABAT SIDIBE MODIBO ; ABAT LE VOLEUR DE TAPO ; LE PEUPLE VOUS TIENT MAINTENANT A LA LOUPE . VOUS ETES VOMI ; NE LE COMPRENEZ VOUS PAS ? NE LE VOYEZ VOUS PAS . TANT QU’IL Y AURA DES DIRIGEANTS VENDUS , MALHONNETES , RICHISSIMES , DESAVOUES , CO-RESPONSABLES DES SCANDALES ECONOMIQUES , FINANCIERS , POLITIQUES OU MILITAIRES TELS QUE VOUS , DES COUPS AU SOMMET SE FERONT , ET POUR VOUS CHASSER DANS LA HONTE . LE MALI NE VOUS APPARTIENT PAS MES CHERS FONCTIONNAIRES MILLIARDAIRES , ET VOUS LE COMPRENDREZ TRES BIENTOT PETITS HERITIERS D’UN GENERAL DEPOSE A MEME LE SOL . REFLECHISSEZ ET ENTENDEZ CES SIGNAUX AVERTISSEURS DE LA JEUNESSE ; VOUS N’ETES PLUS LES GRANDS INTOUCHABLES D’HIER ; LOUANGES ABSOLUES AU CREATEUR ! VOUS AVEZ PERDU TOUTE CREDIBILITE AUX YEUX DES MALIENS . LE PEUPLE A PERDU CONFIANCE EN VOTRE BANDE DE DOCTEURS USEE PAR UN GENERAL DE « CONSENSUS » A T T .

    CE REGIME DEFUNT EST LE PARRAIN DU NARCO TRAFFIC OUEST AFRICAIN. ET LES CONSEQUENCES SONT GRAVES . ILS NE SOUHAITENT SURTOUT PAS QU’ON REVIENNE SUR LEURS VASTES RESEAUX DE TRAFFICS DE STUPEFIANTS ET AUTRES SCANDALES.

    POUR CELA SOUMAILA REVE DE METTRE UN TERME A LA VIE DE SANOGO OU MARIKO .

  16. Apres avoir lu les raisons pour lesquelles il briguait ce poste de Premier Ministre,j’ai pense qu’il etait le candidat ayant les dispositions requises pour devenir le Premier Ministre de Transition.
    La situation au Nord du Mali est marquee par des problemes de crimininalite internationale que le Seul Gouvernement du Mali meme avec l’aide militaire de la CEDEAO ne peut enrayer:la drogue,les groupes politiques crminels ,barbares et anti -democratiques et les groupes criminels et racistes.La coalition de ces malfaiteurs dans le vaste Sahara constitue un defi pour les Grandes Puissances .Le MNLA
    en entrant dans cette coalition a devoile sa vraie face.La negociation est impuissante a deloger ces groupes du Sahara .Chacun de ces Groupes n’a accepte de negocier nulle part.Ils ne vont pas negocier au Mali sinon de perdre temps pour consolider leur implantation.Les militaires Maliens et les soldats de l’ECOMOG auront besoin d

  17. D’accord avec Bina

    Ces rapaces n’ont fait qu’accompagner ATT dans sa folie en ne songeant qu’a leur place. Attendez Sanogo, il arrive pour les mettre tous au trou.

    Que CMD s’attache a retablir tous les contacts exterieurs necessaires a la restauration de notre integrite territoriale. Bonne chance

    PS: ne tripatouillez pas notre liste avec des virus-machin-chose qui feront que tu ais tous les points lors des prochaines elections, fort en informatique comme tu es!!!!!!!!!!!!!!

  18. Voilà on applaudis pour Cheik Modibo Diarra attendront voir après la transition s’il se présente en élection présidentiel ce que on va dire encore ,les maliens savent critique seulement .
    Les jeunes sont devenues coureur des jupons businessman a part sa rien .
    Nous sommes dans le 21è siècle jusqu’à présent l’administration public n’est informatisée . ce messieurs peut amener cette option et sa nous servirons un jour mais les maliens ne voyez pas sa chacun veut qu’on donne à manger. si chacun fait un point pendant son pouvoir on verra un jour meilleur.
    Aujourd’hui il n y a pas un malien qui peut dire la vérité.
    Que nous protege

  19. Comme l’a dit l’autre, les diplômes et parcours ne nous intéressent pas vraiment. Ce qui importe pour nous maliens les valeurs humaines incontestables qui impliquent l’impartialité, l’honnêteté, la droiture, la franchise, le respect et la considération auxquels tout humain a droit.
    A l’attention des soit-disants intellectuels :
    La plupart des soit-disants intellectuels maliens méprisent leurs compatriotes en se fondant uniquement sur le rang social, la place dans les rouages de l’administration (civile et militaire), le niveau d’instruction, la condition financière, etc. Cette attitude est une grosse erreur et peut être source de déboires pour tous ceux qui agissent de cette manière.

  20. Prière : Bonne chance et réussite
    Mon conseil: faites recours à votre intution et faites attention à Sanogo et sa cohorte des fuyards. je ne parle pas notre vaillante armée malienne mais du CNRDRE que je trouve aussi pire que le MNLA et IYAD AG.

  21. Bio express :
    Docteur Cheick Modibo Diarra est issu de la grande famille Diarra de Ségou, il est le fils de Moussa Diarra descendant de Ngolo, de Monzon, de Tiéfolo, de Weta Ba, de Kirango Ba.
    OUI, prenez quand même la peine de nous dire au moins SA DATE DE NAISSANCE. C’est très important si vous voulez produire une BIOGRAPHIE COMPLETE. Alors, si vous l’avez oublier sciemment, ce n’était pas la peine de faire une biographie. Merci dorénavant de manifester un peu de considération pour les lecteurs maliens.

    • Bonjour Sidio,
      Allez donc sur le blog du Docteur et vouis verrez que le journal n’a fait que reproduire in-extenso le “Bio express” publié par le Docteur, tout en remplaçant les “je” par “il”, les “suis” par “est”, etc. Comme le texte ne contient pas de date de naissance, elle ne peut n’ont plus être dans la publication du Républicain qui en plus a superbement ignoré de citer sa source.

      • Bonjour maliden,

        Je ne vous accuse pas maliden, loin de moi cette idée.
        Mon propos consiste seulement à dire à tous ceux qui écrivent d’accorder de l’importance aux différentes règles des choses : Il s’agit d’agir mais surtout de bien faire malgré le fait que toute oeuvre humaine soit imparfaite. Il convient toujours de tendre vers la perfection.

        S’agissant de cette biographie, ne trouvez-vous pas là un signe de mépris comme il en existent beaucoup chez les intellectuels maliens à cause peut-être en partie de la mentalité laissée par le colonisateur et qui a du mal à disparaître complètement ? Celui qui n’est pas instruit ne connaît pas grand chose, et on peu le faire admettre ou imposer du n’importe quoi, sans grand risque.

        A mon humble avis, l’auteur de l’article du Républicain se devait de combler le vide et parfaire la biographie en tant que professionnel, en y insérant la DATE et le LIEU de NAISSANCE. Car tout le monde sait que l’on peut être le descendant de quelqu’un et naître dans un endroit différent et loin du sien.

        Merci, maliden !

        6 commentaires
        18 avril 2012 – 12:11
        Bonjour Sidio,
        Allez donc sur le blog du Docteur et vouis verrez que le journal n’a fait que reproduire in-extenso le « Bio express » publié par le Docteur, tout en remplaçant les « je » par « il », les « suis » par « est », etc. Comme le texte ne contient pas de date de naissance, elle ne peut n’ont plus être dans la publication du Républicain qui en plus a superbement ignoré de citer sa source.
        Bonjour Sidio,
        Allez donc sur le blog du Docteur et vouis verrez que le journal n’a fait que reproduire in-extenso le « Bio express » publié par le Docteur, tout en remplaçant les « je » par « il », les « suis » par « est », etc. Comme le texte ne contient pas de date de naissance, elle ne peut n’ont plus être dans la publication du Républicain qui en plus a superbement ignoré de citer sa source.

        • Sidio,
          Vous ne m’avez pas compris. Toi et moi, nous menons le même combat. Je voulais juste te souligner que l’article a été purement copié du blog du Docteur, et plus encore, le journal l’a modifié en remplaçant les “je” par “il” et les “suis” par “est”. Ce qui n’est pas très orthodoxe.

  22. on est tous toujours très critique quand il s’agit des autres.mais pour la plupart d’entre nous qu’est ce que nous avons jamais fait pour que cette situation prenne fin. on ne se plein que lorsqu’on est victime.
    Nos politiciens sont à notre image.
    J’entends quelqu’un parler de la jeunesse malienne. De quelle jeunesse parlez vous? Est ce qu’il y a plus affairiste que les jeunes au Mali aujourd’hui. Tout ce qu’on sait faire c’est, soit se faire pistonner par un parent ou un mentor pour qui on cherche des petites filles, soit créer des associations bidons et rouler pour des politiciens. Jamais dans des activités ce création de valeur.
    Moi je reste convaincu que ce pays n’ira nul part, en tout cas pas pour le moment!!!
    Je reste convaincu qu’il faut que le système se bloque totalement pour que nous n’ayons pas d’autre alternative, le mal est tellement profond !!!

  23. Le Républicain:

    1.”Le président de Microsoft Afrique bénéficie d’un autre préjugé favorable.

    C’est celui de pouvoir conduire le pays vers des élections libres, transparentes et démocratiques, compte tenu de ses compétences en informatique.”

    Morales Fasso:
    -Á quoi servent les paragraphes d’un texte?
    -Quel est le sens du mot compétence?
    -Quelles compétences informatiques a t-il?

    Le Républicain:
    2. Docteur Cheick Modibo Diarra est issu de la grande famille Diarra de Ségou, il est le fils de Moussa Diarra descendant de Ngolo, de Monzon, de Tiéfolo, de Weta Ba, de Kirango Ba. Il est l’héritier de gros travailleurs de la terre qui lui ont inculqué le culte du travail et l’amour des travaux champêtres.

    L’une de ses grandes préoccupations est aujourd’hui la promotion du monde rural, le développement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

    Morales Fasso:
    -Ne volez aux griots leur travail, á condition que vous ne vouliez jouer á l’intellectuel malhonnête, en sus mal formé et sans compétence professionnelle.
    -Encore á quoi servent les paragraphes d’un texte?

    Le Républicain:

    3. Docteur Cheick Modibo Diarra a étudié au Mali de 1960 à 1972 à l’école fondamentale de Ségou jusqu’au DEF en 1969, puis à Bamako, au Lycée technique de 1969 à 1972.

    Morales Fasso:
    -Vous ne connaissez rien du système scolaire malien, ou vous êtes le produit authentique de “l’école AOK-ATT-et leurs consorts”. Mr Diarra que vous “asseyez” de flatter est le produit de l’école malienne que vous ignorez pas mal.

    Le Républicain:

    4. Il est marié et père de trois enfants et tiens de façon particulière au respect de certaines valeurs de la société maliennes telles que : le sens de la famille, le travail bien fait, l’intégrité, le stoïcisme, le sens de la responsabilité et l’amour de la patrie.

    Morales Fasso:
    – Le dictionnaire que vous utilisez doit être riche, mais vous ignorez le sens des mots intégrité, stoïcisme, stoïcisme et patrie. Je l’affirme, car votre article me le chuchotte et malheureusement á la patrie avec amplitude et fréquence remarquable.
    – Vous ne savez pas conjuger le verbe TENIR au présent de l’indicatif. La faute que vous commettez n’est pas une faute de frappe, car la probabilité de la réalisation de cette dernière est nulle dans le contexte oú nous sommes.

    Le Républicain:

    5. Marié il est père de trois enfants.

    Morales Fasso:
    – Vous le dites deux fois.
    -Le métier de journaliste exige: la compétence professionnelle, le culte et l’amour du travail, l’intégrité, le stoïcisme et le patriotisme.

    Voilá mon humble contribution et expressiom de mon amour éternel envers le Mali á qui je dois tout et tout.

    • Morales Fasso : “Le Républicain” devrait citer sa source, à savoir le blog du Dr CMD d’où est tiré entre autres le “Bio express”. Le journal a tout simplement changé dans le texte le sujet de la première à la troisième personne du singulier (“je” devenant “il”, “suis” devenat “est”, etc). Une manière peu orthodoxe de signer.

  24. Jamais les droits de l’homme et l’honneur la dignité et le moral du peuple malien n’ont aussi été ébranlés que ces dernières semaines. Il est évident que les ingrédients étaient pendant longtemps réunis, mais c’est aussi incontestable que l’histoire du Mali retiendra que les actes perpétrés par la junte ont précipité la situation qui, peut – être, si elle avait été gérée autrement, le Mali serait dans le moindre mal. Il n’y a jamais eu de problèmes d’organes institutionnels au Mali, mais des problèmes d’hommes pour animer ces institutions. Il était difficile que le Mali échappe à la situation dans laquelle il se trouve dans la mesure où c’est des sentiments de revanche et de haine pour l’autre qui ont prévalu. Sinon comment faut – il juger le comportement ô combien enfantin de Niamé KEÏTA, ancien directeur général de la police? Tout ce que ce dernier peut reprocher au régime défunt, c’est de ne lui avoir pas permis d’avoir plus qu’il en a. Comment qualifier les arrestations de ces dernières nuits? Si ce n’est que de les qualifier de prises d’otages. Si le Capitaine veut que les maliens aient le minimum de confiance en ce qu’il dit et en ce qu’il fait, qu’il soit cohérent dans sa démarche et cesse des monologues à géométrie variable, l’un pour endormir la population analphabète, assouvir ses ambitions personnelles, opposer les cadres, diviser et intimider les forces vives, et l’autre pour montrer un air de patriote républicain. Qu’il commence par donner l’exemple en étant le premier à respecter les institutions que le peuple souverain du Mali a mises en place. Le contexte actuel peut obliger les maliens à accepter le CNRDRE, sinon logiquement il ne devrait plus exister. Cela dit, les membres du CNRDRE en se servant des biens de l’Etat (les armes), ce qui leur permet d’avoir plus de force que tous les autres et en se détournant de leur mission fondamentale qu’est de garantir l’intégrité territoriale et la sécurité du pays, peuvent autant qu’ils le peuvent, continuer leurs intimidations et prises d’otages. Ces démonstrations militaires auxquelles l’on assiste à Bamako auraient pu être profitables au peuple malien si elles étaient utilisées contre le MNLA et les groupes islamistes. Nous avons finalement compris que de ces militaires il ne faut s’attendre rien, surtout pas à la reconquête des régions perdues. Ce salut viendra peut – être de l’extérieur. En attendant, cette peur de perdre le pouvoir qui hantise les membres de la junte, interviendra nécessairement. Par ailleurs, qu’ils retiennent que l’histoire du Mali exigera de leur part un devoir de rendre compte un jour au même titre que le régime défunt ou bien ce devoir de rendre compte leur sera imposé. On aura beau courir, nul n’échappera à cette règle. Chacun devra tôt ou tard reconnaitre sa part à l’ébranlement de cette nation. QUE DIEU BENISSE

  25. Je crois que le 1er Ministre doit s’atteler en premier lieu de chercher des armes sophistiquées auprès de sa seconde patrie les USA, nous voulons des drones pour cibler et frapper les rebelles armés et soutenus par la France et la Mauritanie au nord. Le 1er Ministre peut prendre tout son temps après pour organiser des élections transparentes et crédibles avec le fichier RAVEC. Force doit rester à l’accord cadre et au CNRDRE pour calmer l’ardeur des politiciens apatrides qui ne veulent pas le Mali se construire si leurs intérêts ne sont pas pris en compte. Notre pays doit se libérer du joug des lobis mafieux qui ont beaucoup d’argent sale et ils n’hésiteront jamais et à toutes les occasions de brader l’union nationale pour des intérêts sourdines. Ils sont plus dangereux que les rebelles. Nous voulons aussi un gouvernement avec des hommes nouveaux, compétents et crédibles.

  26. Bonne chance et mefiez vous des politiques corrompus, ils détruisent tous ceux qu’ils approchent.
    Continuez a votre tour avec des nouveaux hommes qui sont pas impliqués de près ou de loin a cette mauvause gestion que notre pays connait depuis des années.
    Surtout faites un audit sur les services centraux afin que vous soyez pas comptables des détournements faites par les autres.

  27. nous voulons juste des hommes capable de gerer la situation
    leurs parcours ne nous intéresse pas
    qu ils oublies leurs poches et qu ils pensent d abord au mali

  28. Cette extême urgence sera couplée à la recherche de la restauration de l’Etat, qui semble avoir foutu le camp, tant le laisser-aller et le laisser-faire sont devenus notre quotidien. Partout c’est l’anarchie et la force qui prévalent. Le faible et le pauvre n’ont plus aucun respect, aucun droit, aucune voix! Et cela c’est le lot de beaucoup de Bamakois déjà!

    Je pense que dans ce cadre la contribution d’une Dame nommée Madame Aminata Dramane TRAORE, après une célèbre Madame SY qui a fait ses preuves, peut être recherchée pour tout simplement redonner l’image d’une fière capitale à notre grosse bourgade qu’est devenue Bamako (pour donner un sens au “Bamako Propre”). Puisque nous sommes dans une situation d’exception politique, sa contribution pourrait être recherchée à travers la mise en place d’une Délégation Spéciale au niveau de la Mairie du District, ou auprès du Gouvernorat, pour fédérer toutes les initiatives en vue d’assainir le cadre de vie des populations et instaurer la fluidité dans l’espace public.

    En sa qualité de Navigateur Interplanétaire, le Docteur DIARRA s’aura, je l’espère déjouer les pièges de l’espace, se faufiler entre les Comètes des chapelles politiques, les astéroïdes des associations de la Société civile. Pour cela il devra comme à son habitude faire confiance aussi à la Jeunesse du pays auquel il a toujours cru en tant qu’intellectuel et qu’il a encadré en tant que formateur.

    Au travail donc, car il n’y a plus une seconde à perdre, le Mali est dans l’attente, et ses attentes son grandes et très pressentes!

    Par: Kambéné Beïdy KEITA
    mailing: [email protected]

  29. Bonne chance au DR DIARRA. Il a et la tête et l’engagement qu’il faut pour sortir notre pays de cette situation. Il lui faut cependant du tact et du discernement pour démêler une situation des plus complexes, tel un plat de fonio truffé de grains de sable. D’abord l’armée doit être mise en ordre de bataille pour expurger les groupes qui y opèrent. Et là il ne faut pas se tromper de cible : Aqmi = Mnla = Ançar Edine = Boko Haram = Gspc = groupes de narcotrafiquants = vendeurs d’armes = mercenaires de tout acabit. C’est dire que malgré leur apparence, ceux-ci sont du même bord, ceux sont tous les éléments de la même nébuleuse. S’il faille aller à la guerre, ce devrait être la guerre à eux tous. Sur le plan politique, sa tâche consisterai à démêler les fils (ou les câbles) d’un milieu dense où les alliances se font et se défont au gré des intérêts. Pour cela, un nouveau code politique doit être envisagé, code visant à assainir ce milieu pour donner plus de crédibilité à cette démocratie qui n’a été que trop meurtrie par ses acteurs mêmes. Ensuite il faudrait s’attaquer à l’administration gangrenée par la corruption, le népotisme, l’affairisme et j’en passe. Enfin tout (ou presque tout) doit être revu dans ce pays que nous aimons tant. Qu’Allah guide nos pas et sauve notre MALI.

  30. Notre pays et ses habitants, nous le disions sont atypiques, tellement singuliers qu’ils échappent à toute analyse qui se veut lucide. Nous l’avons dit, n’habitons nous pas, à la différence des autres pays, sur une autre planète? Sur Mars par exemple, tant chez nous au Mali il n’y a plus de repères.
    Aujourd’hui, chacun affirme, la main sur le cœur, vouloir mettre le Mali avant et devant tout, mais ce n’est peut être pas totalement vrai. Pourtant la situation présente était prévisible, était même déjà là sous nos yeux quotidiennement et chacun faisait l’Autruche, tant qu’il n’était pas atteint dans sa propre chair, tout va bien. Nous avions souvent dit qu’à l’heure du bilan, qui arrive immanquablement, chacun sera comptable de son acte. Chacun répondra, ne serait ce que devant sa propre conscience. Nous en sommes là aujourd’hui, mais malgré la gravité de l’heure, malgré les crimes ignobles et innommables qui se déroulent maintenant dans la maison Mali, la grande majorité de nos concitoyens et plus généralement nos hommes politiques continuent de pratiquer leur “honteux sport national”: l’encensement et la flagornerie auprès du puissant du jour, même s’il s’agit du pire ennemi d’hier.
    C’est bien pourquoi nous sommes singuliers et uniques au monde, et il faut mettre fin à tout cela. On ne sera jamais une grande Nation, on ne sera simplement pas une Nation, si on ne se remet pas en cause. Il nous faut une catharsis collective. Revenons parmi les autres Nations en cultivant les valeurs essentielles qui ont fait la fierté du Malien d’Antan, pour qui mieux valait la mort que la honte! Ce Malien qui n’avait qu’une seule langue dans la bouche et pour qui la parole donnée ou dite avait plus de poids et de sens que tout l’or du Bambouck. Réapprenons à être nous mêmes, à être honnête et fidèle, c’est cela la base de tout, parce que même le plus petit sacrifice, le don de soi repose sur ces valeurs et cette reconnaissance de soi.
    Peut être que Dieu nous a écouté finalement en nous envoyant aujourd’hui l’Astrophysicien qui a été de la conquête de la Planète Mars, avec la mission de ramener notre pays, le Mali sur la Planète Terre. Il n’y a pas là de hasard, je pense. Parce que lui au moins connaît le chemin et sera certainement bien inspiré pour nous conduire. Pour cela, et vu le temps imparti et les défis pressens, il ne doit pas oublier qu’il n’aura pas le droit à une seule erreur: ni d’erreur d’appréciation sur le choix de ses collaborateurs, dans le timing, l’organisation etc.
    Pour réussir, il sait plus que tout autre que ses calculs se doivent d’être les plus rigoureux et justes possibles pour remettre en orbite notre chère patrie, surtout en ce qui concerne le choix de ses hommes. Qu’il fasse la rupture avec tous les flagorneurs et autres laudateurs, charognards des temps actuels, qui ne manqueront pas l’encercler dès les premières heures de sa nomination. Il n’est pas l’homme d’un clan, d’un cercle, d’un Parti Politique, d’une famille ou d’une belle famille, il est l’Homme en qui nous voulons voir le renouveau en un temps si court mais si précieux. C’est cela sa rampe de lancement, et il sait qu’en le ratant, cette fois c’est toute la fusée qui explosera sans doute, il aura intérêt à préserver le Mali, dont on dit “qu’Il peut tanguer, mais ne chavirera jamais”. Que Dieu nous en garde!
    Il doit trouver très urgemment avec toutes les forces vives, si cela veut encore dire grand chose, toutes les solutions, y compris par la force, pour mettre fin aux indicibles souffrances de nos frères et sœurs qui vivent dans les régions de Tombouctou (6ème région du Mali), Gao (7ème région du Mali) et Kidal (8ème Région du Mali). Il doit trouver avec l’armée les moyens les plus rapides de réunifier notre pays et jeter les bases futures d’une Nation retrouvée.

    Cette extême urgence sera couplée à la recherche de la restauration de l’Etat, qui semble avoir foutu le camp, tant le laisser-aller et le laisser-faire sont devenus notre quotidien. Partout c’est l’anarchie et la force qui prévalent. Le faible et le pauvre n’ont plus aucun respect, aucun droit, aucune voix! Et cela c’est le lot de beaucoup de Bamakois déjà!

    Je pense que dans ce cadre la contribution d’une Dame nommée Madame Aminata Dramane TRAORE, après une célèbre Madame SY qui a fait ses preuves, peut être recherchée pour tout simplement redonner l’image d’une fière capitale à notre grosse bourgade qu’est devenue Bamako (pour donner un sens au “Bamako Propre”). Puisque nous sommes dans une situation d’exception politique, sa contribution pourrait être recherchée à travers la mise en place d’une Délégation Spéciale au niveau de la Mairie du District, ou auprès du Gouvernorat, pour fédérer toutes les initiatives en vue d’assainir le cadre de vie des populations et instaurer la fluidité dans l’espace public.

    En sa qualité de Navigateur Interplanétaire, le Docteur DIARRA s’aura, je l’espère déjouer les pièges de l’espace, se faufiler entre les Comètes des chapelles politiques, les astéroïdes des associations de la Société civile. Pour cela il devra comme à son habitude faire confiance aussi à la Jeunesse du pays auquel il a toujours cru en tant qu’intellectuel et qu’il a encadré en tant que formateur.

    Au travail donc, car il n’y a plus une seconde à perdre, le Mali est dans l’attente, et ses attentes son grandes et très pressentes!

    Par: Kambéné Beïdy KEITA
    mailing: [email protected]

    • On pouvait voir le manque de sincérité dans les jeux de Iba ndiaye quand il faisait sa déclaration pathétique par rapport a la nomination de CMD comme premier ministre.

      Iba disait ceci : ”c’est un homme respecté…la politique a ses regles” intimidation ou menace ou est ce qu’il ya une école de politique fixant des règles? qu’en pensez-vous mes chers frères?

      Pitoyables ces polimaniaques.

  31. Notre pays et ses habitants, nous le disions sont atypiques, tellement singuliers qu’ils échappent à toute analyse qui se veut lucide. Nous l’avons dit, n’habitons nous pas, à la différence des autres pays, sur une autre planète? Sur Mars par exemple, tant chez nous au Mali il n’y a plus de repères.
    Aujourd’hui, chacun affirme, la main sur le cœur, vouloir mettre le Mali avant et devant tout, mais ce n’est peut être pas totalement vrai. Pourtant la situation présente était prévisible, était même déjà là sous nos yeux quotidiennement et chacun faisait l’Autruche, tant qu’il n’était pas atteint dans sa propre chair, tout va bien. Nous avions souvent dit qu’à l’heure du bilan, qui arrive immanquablement, chacun sera comptable de son acte. Chacun répondra, ne serait ce que devant sa propre conscience. Nous en sommes là aujourd’hui, mais malgré la gravité de l’heure, malgré les crimes ignobles et innommables qui se déroulent maintenant dans la maison Mali, la grande majorité de nos concitoyens et plus généralement nos hommes politiques continuent de pratiquer leur “honteux sport national”: l’encensement et la flagornerie auprès du puissant du jour, même s’il s’agit du pire ennemi d’hier.
    C’est bien pourquoi nous sommes singuliers et uniques au monde, et il faut mettre fin à tout cela. On ne sera jamais une grande Nation, on ne sera simplement pas une Nation, si on ne se remet pas en cause. Il nous faut une catharsis collective. Revenons parmi les autres Nations en cultivant les valeurs essentielles qui ont fait la fierté du Malien d’Antan, pour qui mieux valait la mort que la honte! Ce Malien qui n’avait qu’une seule langue dans la bouche et pour qui la parole donnée ou dite avait plus de poids et de sens que tout l’or du Bambouck. Réapprenons à être nous mêmes, à être honnête et fidèle, c’est cela la base de tout, parce que même le plus petit sacrifice, le don de soi repose sur ces valeurs et cette reconnaissance de soi.
    Peut être que Dieu nous a écouté finalement en nous envoyant aujourd’hui l’Astrophysicien qui a été de la conquête de la Planète Mars, avec la mission de ramener notre pays, le Mali sur la Planète Terre. Il n’y a pas là de hasard, je pense. Parce que lui au moins connaît le chemin et sera certainement bien inspiré pour nous conduire. Pour cela, et vu le temps imparti et les défis pressens, il ne doit pas oublier qu’il n’aura pas le droit à une seule erreur: ni d’erreur d’appréciation sur le choix de ses collaborateurs, dans le timing, l’organisation etc.
    Pour réussir, il sait plus que tout autre que ses calculs se doivent d’être les plus rigoureux et justes possibles pour remettre en orbite notre chère patrie, surtout en ce qui concerne le choix de ses hommes. Qu’il fasse la rupture avec tous les flagorneurs et autres laudateurs, charognards des temps actuels, qui ne manqueront pas l’encercler dès les premières heures de sa nomination. Il n’est pas l’homme d’un clan, d’un cercle, d’un Parti Politique, d’une famille ou d’une belle famille, il est l’Homme en qui nous voulons voir le renouveau en un temps si court mais si précieux. C’est cela sa rampe de lancement, et il sait qu’en le ratant, cette fois c’est toute la fusée qui explosera sans doute, il aura intérêt à préserver le Mali, dont on dit “qu’Il peut tanguer, mais ne chavirera jamais”. Que Dieu nous en garde!
    Il doit trouver très urgemment avec toutes les forces vives, si cela veut encore dire grand chose, toutes les solutions, y compris par la force, pour mettre fin aux indicibles souffrances de nos frères et sœurs qui vivent dans les régions de Tombouctou (6ème région du Mali), Gao (7ème région du Mali) et Kidal (8ème Région du Mali). Il doit trouver avec l’armée les moyens les plus rapides de réunifier notre pays et jeter les bases futures d’une Nation retrouvée.

    Par Kambéné Beïdy KEITA
    mailing: [email protected]

  32. Cher CMD.Il est connu de tous que LE MALIEN N’AIME PAS LE BOSSEUR!Les cas de Soumana Sacko-Niamé Keita….sont édifiants!Puisque vous allez désormais les empêcher de VOLER LE PEUPLE, ils vont tous se mettre à votre dos et au travers de vos décisions!S’il vous plait M.Diarra nommez Sanogo comme ministre de la lutte contre la corruption, sans oublier Mariko, Mara….BREF DES PERSONNALITES DONT L’INTEGRITE MORALE NE SOUFFRE D’AUCUN DOUTE ENCORE!Nous vous soutenons CMD puisque nous croyons à votre intégrité morale et savons que vous n’êtes pas dans le besoin comme ces prédateurs pour le Mali, qui rodent autour du pouvoir depuis le départ d’ATT avec qui ils ont depecé ce qui reste de l’état du Mali!Pauvres opportunistes sans dignité, épargnez CMD de vos calculs
    politiciens. 😉 😉

  33. Félicitation au nouveau premier ministre moi je pense que la première mission du premier ministre ces de faire rentre Sanogo dans le ran qui comprenne que la récréation est terminer.tan que on le mais pas a ça place ce connard de capitaine il va continuer à foutre la merde à Bamako et les bandits armé auront tout le temp de s’installer confortablement au nord de toute les façon lui ça ne le dérange pas de ce contanté de Bamako sinon je ne conprend pas a quoi il joux on nè en guerre ce con continue à arrêté des gens pour maleversation

  34. Je crois et j’espère qu’avec ces deux Docteurs on doit finir avec la médiocrité

  35. Il faut nommer Sanogo MINISTRE CHARGE DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LUI DONNER LES RESULTATS DES AUDITS DE L’EX-BVG!”Honronkolonw malodon sera!!!” 👿 👿 👿 👿 👿

  36. relire n’est pas un defaut Mr le journaliste et cesse de faire le griot.Va au nord tu auras plein de choses sur quoi divaguer.

  37. 1 docteur en mathématique analytique + 1 docteur en astrophysique = solution nord Mali , avec l’aide de dieu .

  38. Je vous voulait comme président, bon ce n’est pas mal comme un debut. Nous fondons nos espoirs sur vous et sommes confiants quand à votre aptitude à nous tirer d’affaire. QUE DIEU VOUS AIDE ET VOUS ASSISTE DANS CETTE LOURDE TACHE. SI LE SALUT DE CE PAYS REPOSE SUR L’EFFUSION DE NOTRE SANG, MR DIARRA, NOUS REPONDRONS PRESENT A VOTRE APPEL AVEC HONNEUR ET FIERTE AFIN DE POUVOIR FAIRE QUELQUE CHOSE POUR NOTRE CHERE PATRIE MALIENNE.
    I know that in your mind, only our country «big Mali» is important. All malian people support your acts for a unit of mali unseparable and strong.
    GOD BLESS MALI.

  39. Pourquoi mes reponses aux reactions ne passent pas? Il n’y a rien de grossier, juste une reaction a une intervention, on la censure??!!

  40. i diarra koloba kari now lets go mr prime minister time is of essence here and good luck for the new endeavour we will be with you all the way step by step…

  41. Premiere chose a faire, c’est s’asseoir avec Dioncunda etb trouver une stratégie pour écarter cet drogué de sanogo.

    interdire a sanogo toute intervention d’ordre légal
    interdire a sanogo toute déclaration politique
    plus aucune apparition de sanogo a la télé malienne

    faire déguerpir tous ces militaires de Bamako et les chipper dans le nord du ils peuvent etre utiles

    obtenir une déclaration et faire un inventaire des biens de tous les mutins
    remettre au citoyens les biens volés par ces militaires insouciants, vandales et voleurs

  42. Premiere chose a faire, c’est s’asseoir avec Dioncunda etb trouver une stratégie pour écarter cet drogué de sanogo.

    interdire a sanogo toute intervention d’ordre légal
    interdire a sanogo toute déclaration politique
    plus aucune apparition de sanogo a la télé malienne

    faire déguerpir tous ces militaires de Bamako et les chipper dans le nord du ils peuvent etre utiles

    obtenir une déclaration et faire un inventaire des biens de tous les mutins
    remettre au citoyens les biens volés par ces militaires insouciants, vandales et voleurs 😈

    • LE lion je suis 100% d’accord avec toi, il faut un seul pour prendre les décisions sinon c’est le ko total.

  43. Quand est-ce que ces journalistes vont apprendre à relire leurs écrits avant de les publier?
    _Ecole Fondamentale à Segou de 1960 à 1972
    -Puis à Bamako au Lycée Technique de 1969 à 1972.

Comments are closed.