Présentation des vœux du Parena : «L’année 2015 a été une année très difficile pour notre peuple et notre pays», dixit le président Tiébilé Dramé

0
État du pays : LE PARENA REITERE SES CRITIQUES
Tiébilé Dramé

Le Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA) a organisé une conférence de presse le jeudi dernier à l’Hôtel Massaley sis à ACI 2000. A cet effet, il s’agissait de présenter les vœux du nouvel an du parti à la presse et au peuple malien. La conférence était animée par le président lui-même, M. Tiebilé Dramé.

Dans son mot introductif, le président Tiébilé Dramé a tout d’abord demandé à la salle d’observer une minute de silence en la mémoire des centaines de maliens qui ont trouvé la mort à Mina, en Méditerranée et sur les routes de l’exil, au Nord, au Centre, au Sud et à Bamako.

Il a aussi présenté des vœux de bonheur, de paix et de stabilité à tous les maliens qui souffrent de l’insécurité, des attentats terroristes, à ceux qui sont dans les camps de refugiés et à nos compatriotes de la diaspora. « Que cette nouvelle année disperse les nuages qui s’amoncellent sur nos têtes, qu’elle éloigne et fasse disparaitre les dangers qui menacent l’existence de notre nation ; qu’elle nous fasse oublier très vite 2015 de ses difficultés, ses souffrances, ses incertitudes et ses malheurs », a-t-il ajouté.

Selon lui, l’année qui s’est terminée a été une année très difficile pour notre peuple et notre pays, dans le domaine de la sécurité et de la stabilité, plus de 400 personnes ont été tuées au Mali pendant les douze derniers mois, plus de 200 ont perdu la vie après la signature de l’accord. M. Dramé estime que l’instabilité s’est propagée ; les multiplications des actions terroristes ou de banditisme donnent le frisson.

«Les 28 mois derniers ont été émaillés par des affaires qui ne sont pas honorables pour un pays qui sort du gouffre, des conditions d’acquisitions du 2ème avion présidentiel, en passant par les engrais frelatés, le marché des fournitures militaires, celui des tracteurs, les exonérations sur le riz, la surfacturation, rien n’a été épargné à notre peuple qui souffre tant. En 28 mois passés à la tête de l’Etat, IBK a parcouru 516 636km lors de 83 voyages à l’extérieur, dont 10 fois à l’intérieur du pays», a précisé le président Dramé avant d’ajouter ceci : «les maliens doivent faire en sort que 2016 soit radicalement différente de 2015. Il faut agir de manière à relever le défi de la restauration de la paix, de la stabilité et de la sécurité sur tout le territoire, les défis des reformes institutionnelles, de la refondation de l’Etat et de la bonne gouvernance au cours de cette année 2016. J’encourage le président à explorer la possibilité d’engager le dialogue avec les djihadistes maliens pour stabiliser le pays, un tel dialogue a donné des résultats sous d’autres cieux».

F. COULIBALY

PARTAGER