Processus électoral au Mali : Le parti MPJS opte pour le maintien de la CENI

0

Dans le cadre de sa rentrée politique, les responsables du parti (MPJS) étaient face aux médias, le samedi 20 mars 2021, à la Maison de la Presse pour se prononcer sur le thème : Le rôle de la CENI dans le processus électoral au Mali. Pour le mouvement des Patriotes pour la Justice sociale, Il serait nécessaire de maintenir les trois structures (l’administration territoriale, la DGE et la CENI) qui ont l’habitude d’organiser les élections à cause des contraintes du temps, de sécurité et de formation.

Cette conférence a été essentiellement animée par le Président du Parti, Mahamadou Maïga qui a fait savoir que ce thème est d’actualité du fait qu’aujourd’hui, toute la classe politique se sent intéressée par cette question de la CENI.

Situant la position de son parti par rapport la Commission Electorale Nationale Indépendant (CENI), le président a précisé que le MPJS opte pour la CENI. Ainsi, fera-t-il savoir qu’il y’a un vivier d’experts qu’il faut exploiter et qu’on ne doit pas jeter le bébé avec l’eau de bain. « Nous pensons que la CENI doit être reconduite et que ses anciens membres doivent également être mis à leur fonction pour l’intérêt supérieur de notre pays », a-t-il souligné.

Par ailleurs, il est revenu sur les missions de la CENI qui est chargée de la supervision et du suivi. Selon lui, son rôle porte entre autres sur les opérations référendaires, de l’élection du Président de la République, des Députés et des Conseillers des collectivités territoriales, la révision des listes, la préparation de la gestion des fichiers. Pour lui, la diversité de la CENI par rapport au niveau national a été un acquis et également salutaire. Au dire du président Maïga, la CENI est mieux représentée sur l’ensemble du territoire plus que l’administration.

Evoquant l’organe unique, il dira qu’on ne doit pas se précipiter pour aller vers l’organe unique du fait que le Mali a connu l’organe unique deux fois, notamment en 1992 et en 1997 qui ont été vouées à l’échec. Plus loin, il dira que si certains veulent qu’on revienne à cela, mieux vaudra tirer les leçons du passé, ce qui pourra nous épargner de tomber dans les mêmes erreurs et pièges.

«Nous pensons que si on veut revenir à tout ça pour être au rendez-vous des élections à partir du mois de juin prochain, techniquement et sur le plan sécuritaire, ce n’est pas possible », a souligné Mahamadou Maïga. Cependant, il dira que c’est la seule structure qui est capable de mettre un délégué dans chaque bureau de vote sur l’ensemble du territoire. De même, il a expliqué que la CENI a en son sein, des experts électoraux qui ont des compétences avérées en la matière et qu’au lieu de tout reprendre aujourd’hui, le Mali a besoin de bénéficier de cette expertise de la CENI, cela pour pallier les faiblesses de la structure telles que le manque de moyen juridique pour agir sur certaines décisions, le manque d’unités fonctionnelles au niveau du budget d’Etat, etc.

De ce fait, le parti MPJS préconise le maintien des trois structures et décide que les membres de la CENI soient reconduits afin d’être dans le délai. « Il faut une CENI renforcée par rapport aux missions en lui attribuant le rôle du contrôle de tout le processus électoral. Nous pensons que cela va renforcer la confiance entre les acteurs », a conclu le Mahamadou Maïga, Président du parti MPJS.

Ousmane Baba Dramé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here