Prochaine Élection présidentielle : Un collectif de cadres rejette la désignation de Dr Bocary Tréta comme candidat du RPM

0

Dans une déclaration adressée au bureau exécutif national du RPM, un collectif de cadres  et d’élus demande l’annulation  de la résolution générale des dernières assises désignant  le président du RPM, Dr Bocary Treta, comme candidat  naturel à la prochaine élection présidentielle.

Cette déclaration,  signée par certains barons  de l’ex-parti présidentiel tels que le secrétaire général du parti, Me Baber Gano, le secrétaire à l’organisation ,  le député Mamadou Diarrassouba,  le secrétaire à l’emploi et de la formation professionnelle, Mahamane Baby le président du bureau national des jeunes, Moussa Timbiné… dénonce des irrégularités  dans la procédure  ayant conduit au choix de  Bocary Tréta  à la présidentielle prochaine.

Réunis au sein du collectif pour la défense du règlement intérieur du RPM, les signataires disent se démarquer  des résolutions  des assises du 28 et 29 décembre dernier.  «  Nous rejetons en conséquence la résolution de la désignation  du président du parti  Dr Bocary Treta comme candidat naturel  à la prochaine élection  présidentielle »,  ont-ils dit dans ce document.  Egalement, les contestataires rejettent le quitus accordé au BPM du RPM de procéder  au remembrement  des instances du parti en dehors de tout cadre normatif de modification et la mise en application  des textes du parti sans être entériné par l’instance appropriée.  S’y ajoute au mandat que les dites assises  ont accordé au président du parti de renforcer  les structures du parti en dehors d’un congrès respectif.

En effet, c’est une série d’irrégularités  de forme et de fonds commises  par le comité central des assises du 28 et 29 décembre que  ce collectif   dénonce. Et demande  l’annulation de la Résolution générale et de la motion spéciale que le collectif qualifie de  “forcées illégales et illégitimes”.

Au nombre de ces irrégularités,  le collectif  déplore “la non-vérification du quorum dans la salle, la non-inscription  à l‘ordre du jour le point concernant  le candidat à la prochaine élection présidentielle, l’absence de mandat  attribué aux sections du RPM de se prononcer sur le choix du candidat”.  En plus, les signataires de la déclaration fustigent  le “complot antidémocratique”  contre le parti et la tentative  de passage par force du président qui s’est autoproclamé comme candidat  naturel du parti et le manque de base légale  à cette fausse  désignation “illégale et illégitime” dans la résolution générale de la troisième session du comité central.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Les Signataires

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here