Propos mémorables: Aminata Dramane Traoré, ministre de la culture (1999)

0

“Mon foulard est l’expression de ma liberté. Je lui donne le volume et la forme qui me plait”.

Feu Maribatrou Diaby, candidat aux présidentielles 1992

“Moi, j’arrive à gérer même des crocodiles. C’est donc facile pour moi, de gérer les hommes.”

Alpha Oumar Konaré, Président de la République (Mars 1996)

“La grosse erreur a été de faire croire que la démocratie peut tout régler comme par un coup de baguette magique. Une démocratie se bâtit lentement avec des hommes et des femmes qui y adhèrent et auxquels, il faut donner toutes les explications qui s’imposent.”

Tiébilé Dramé, Secrétaire Général du Parena (Mars 1996)

“Quand on a été torturé ensemble, quand on a partagé les mêmes cellules de détention, qu’on ait fait partie des mêmes convois de déportation, d’exil intérieur, il est normal qu’on soit du même côté.”

Alpha Oumar Konaré, Président de la République (Juin 1997)

“Nous ne pouvons considérer comme une fatalité le fait que soit concentré aux mains d’une minorité le fruit de l’effort commun, pendant que la grande majorité du peuple est condamnée à la misère et au désespoir.”

Sambi Touré, journaliste (Avril 2001)

“Le Mali est l’un des pays qui a le plus grand nombre d’organes dans la sous-région. Mais, le problème de cette presse, c’est la qualité, pour parler de professionnalisme”.

Professeur Yoro Diakité

« Les objectifs essentiels immédiats du 26 mars étaient l’instauration du multipartisme intégral et de la liberté pour les gouvernés de choisir leurs gouvernants. Ceux-ci ont été atteints. Mais, l’espoir populaire attendait un mieux vivre et surtout devenir maître de sa propre histoire. De cela, nous en sommes loin ».

 

Yacouba Diakité, militant AJDP

« Nous jeunes, avons aujourd’hui, le sentiment d’être les laissés pour compter de la démocratie. D’autres, qui en réalité n’ont rien fait en 1991, se retrouvent aujourd’hui en train de savourer, les délices de la démocratie ».

 

Me Abdoulaye Garba Tapo (Président du RND, 1997)

« Nous avons toujours pensé que le Mali, c’est notre Mali à tous et que nous devons le construire. Pour cette raison, nous pensons qu’il fallait éviter qu’il y ait des camps ennemis qui soient là à s’affronter inutilement ».

 

Pr. Mohamed Lamine Traoré, Secrétaire national du MIRIA (1999)

« Il est impossible de faire du neuf avec du vieux ».

Rassemblés par

Boubacar Sankaré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here