Reconduit à la tête de l’UDD à l’issue du 6ème congrès du Parti : Tièman Hubert Coulibaly ‘’dézingue’’ l’opposition

4
Ministère de la défense : -Encore mort de deux recrues -Des enquêtes en cours
Tieman Hubert Coulibaly,

Réélu sans surprise pour un nouveau mandat à la tête de l’UDD (Union pour la Démocratie et le Développement), à la faveur du 6ème congrès ordinaire du parti tenu du 16 au 17 janvier derniers, Tiéman Hubert Coulibaly a tiré à boulets rouges sur  les détracteurs du président IBK, qui, selon lui, doivent s’excuser devant le peuple malien  pour avoir mal géré l’armée, l’école et les ressources publiques.…quand ils étaient aux affaires.

Tiéman Hubert Coulibaly a été reconduit à la tête de l’UDD  par les délégués du parti à l’issue de deux jours de travaux effectués à la faveur de son 6ème congrès ordinaire qui s’est tenu du samedi 16 au dimanche 17 janvier dernier. Il a été élu à l’unanimité à la tête d’un nouveau bureau exécutif composé de 70 membres. Au nombre desquels : Bréhima Siliman qui occupait précédemment le poste de secrétaire général du comité exécutif du parti, qui devient 1er  vice-président, tandis que Abdoulaye Koné qui était secrétaire politique lui succède au poste de secrétaire général du comité exécutif.

Dans les recommandations du congrès lues par le rapporteur général, Mory Moussa Kamissoko, le parti UDD membre de la majorité présidentielle réaffirme son soutien au président IBK et invite le gouvernement à travailler davantage pour  l’amélioration des conditions de vie des populations et leur sécurité pour un développement harmonieux.

Et profitant de l’occasion, le président de  l’UDD, Tiéman Hubert Coulibaly dans son discours de clôture a ‘’dézingué’’ les leaders des partis politiques de l’opposition sans les citer nommément.

« Certains veulent nous amener déjà dans les débats d’élection présidentielle. D’autres ont même dit qu’IBK et son gouvernement travaillent à construire la victoire de  l’opposition en 2018. Je puis leur dire que la surprise sera grande en 2018. Elle serait proportionnelle à la déception de certains », a-t-il prévenu. Ovationné par les militants qui ont fait le plein de la salle de 1000 places du CICB, Tiéman Hubert Coulibaly poursuit en rassurant les Maliens et les militants de son parti que malgré les difficultés, le 1er quinquennat du président IBK sera une réussite. « Est-ce que nous pouvons réparer en deux ans les dégâts que nous-mêmes avons assidûment causé pendant vingt (20) ans. Non !» a-t-il assené. Avant d’ajouter : « Certains parlent aujourd’hui, parlent fort et font des reproches alors qu’ils devaient présenter des excuses au Mali, pour la gestion du Nord, pour la gestion de l’armée et pour la gestion de l’école

Pour lui, pendant deux ans, le président IBK et son gouvernement ont fait beaucoup de réalisations dans divers domaines. A titre d’exemples soutient-il, 15% du budget ont été alloués à l’agriculture. « Cela est une première dans l’histoire du Mali. Car il n’y a pas d’autres voies pour l’émergence du Mali que celle du secteur agricole. Et cela, le président IBK l’a compris, le résultat, nous le verrons en 2018 », promet-il. Avant de révéler qu’en plus de la lutte contre le terrorisme, une partie du contingent des FAMas est mobilisée pour la protection des chantiers routiers au Nord du pays.

« Ce sont les routes qui feront en sorte que chacun se sente membre à part entière de l’ensemble national. Si partir d’Aguel Hock à Bamako est un cauchemar, comment voulez-vous que ce pays soit tranquille ? », s’est-il interrogé.

Pour le président du parti de la colombe blanche, l’argent public ne doit pas devenir l’argent privé.

« Est-ce qu’aujourd’hui, nous pouvons encore regarder un peu en arrière, parce que dans ce pays, il s’est passé beaucoup de choses. Mais nous, pour notre part, nous avons décidé de ne pas faire l’audit ou un examen de ce que certains ont pu ou auraient pu faire. Nous avons décidé de regarder vers l’avenir », dit-il. D’où selon lui, l’importance de la mise en place de la Commission Justice Vérité Réconciliation (CJVR).

S’agissant des élections communales et régionales à venir, le président de l’UDD, Tiéman Hubert Coulibaly, assure que son parti usera de tous les moyens légaux à sa disposition pour gagner certaines communes et régions pour renfoncer davantage son encrage sur la scène politique.

Il s’est par ailleurs réjoui de la grande mobilisation des militants du parti UDD venus de toutes les régions du Mali et de la diaspora.

« Durant 24 ans, j’ai rarement vu une mobilisation d’une telle envergure », a-t-il déclaré, avant de féliciter la commission d’organisation.

Pour lui, l’heure n’est pas encore au bilan  et il est encore trop tôt de parler d’élection présidentielle. « Nous ferons le point en 2018 », promet-il.

Lassina NIANGALY

 

6ème congrès ordinaire de l’UDD :

Abdoulaye Koné élu secrétaire général du comité exécutif du parti

A l’issue des travaux du 6ème congrès ordinaire du parti de la colombe blanche, UDD, Abdoulaye Koné a été élu secrétaire général du comité exécutif, l’instance suprême du parti. Zoom sur l’architecte de la mobilisation record enregistrée par l’UDD lors de son dernier congrès.

Abdoulaye Koné, c’est le nom du nouveau secrétaire général de l’UDD (Union pour la Démocratie et le Développement) désigné par les délégués à la faveur  6ème  congrès du parti qui s’est tenu du samedi 16 au dimanche 17 janvier. Conseiller communal à la mairie de la Commune VI,  jusqu’à son élection, Abdoulaye Koné était secrétaire politique dans le bureau exécutif sortant du parti UDD.

Son influence et sa capacité de mobilisation, le nouveau secrétaire général de l’UDD, Abdoulaye Koné, l’a prouvé  une fois de plus, à travers une mobilisation record lors du 6ème congrès du parti à l’issue duquel, il a été élu au poste stratégique de  secrétaire général du parti de la colombe blanche, UDD.

La grande salle Bazoumana Sissoko du Palais de la Culture ‘’Amadou Hampathé Bah’’, qui a abrité la cérémonie d’ouverture, le samedi, tout comme la salle des 1 000 places du CICB qui a abrité la cérémonie de clôture étaient pleines à craquer.

« Je suis militant de l’UDD depuis 1994, et de cette date à nos jours,  j’ai rarement vu une mobilisation de telle envergure » a témoigné le président de l’UDD, Tiéman Hubert Coulibaly. Avant de remercier la commission d’organisation du congrès et de féliciter son président  Abdoulaye Koné, nouvellement élu secrétaire général du comité exécutif national du parti pour le travail abattu.

« Que le président me félicite pour le travail abattu, cela est un honneur pour moi. En retour, je partage cet honneur avec l’ensemble des militants de l’UDD. De Kayes à Kidal, toutes les régions du Mali étaient représentées sans exception, ainsi que les six communes de Bamako, la commune du Mandé, de Kati etc. » déclare le secrétaire général Abdoulaye Koné avec ton emprunt d’humilité.

Pour lui, cette forte mobilisation atteste de la confiance des Maliens et leur adhésion à la vision et aux valeurs du parti de la colombe blanche UDD.

En tant que secrétaire général, Abdoulaye Koné, affirme que sa première priorité sera de cultiver la cohésion et la solidarité entre  les membres du parti UDD.

« Certes, nous sommes implantés sur presque l’ensemble du territoire national. Mais cela ne suffit pour un parti qui a de l’ambition comme l’UDD, il nous faut avoir des conseillers communaux et des élus régionaux et c’est cela la représentativité du parti », dit-il.

Lassina NIANGALY

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Qui incarnera cette alternance kouyate? Nom prodige faites de confiance et d’humilité, en qui les maliens auront ils confiance pour alterner? Kouyate gardien du secrte de manding, libere nous afin que coule sur nos langues ce nom, afin que nos langues soient le vehicule de ce changement.
    l opposition malienne on ne parle pas d alternance mais de remake etvraiment nous ne voulons plus de remake.i

  2. TIEMAN IL NE FAUT MÊME PAS TE LEURRER 2018 L’AFFAIRE EST PLIÉE
    UN SEUL CONSEIL IL FAUT SE PRÉPARER A L’ALTERNANCE ELLE EST INÉVITABLE
    LE TEMPS DES MENSONGES EST RÉVOLU
    MÊME UN AVEUGLE POLITIQUE SAIT QU’IL AURA UN CHANGEMENT EN 2018
    LE PEUPLE A ÉTÉ DÉÇU
    IL N’Y A PLUS RIEN LES LIMITES SONT CONNUES
    TIEMAN TU ES ENCORE JEUNE EN POLITIQUE ET LE TEMPS SERA UN ATOUT TRÈS IMPORTANT
    A TRÈS BIENTÔT EN 2018

  3. Pour un juge neutre,tout reste flou.Nos soit-disant partenaires sont plutot nos ennemis sournois parce que leurs actions politiques justifient la rupture des relations.Les aides exterieures apparaissent plutot,comme du saupoudrage de fonds d’investissement,Les relations entre l’agriculture et l’industrie n’avancent pas;on continue a exporter la grande totalite du coton brut.Alors que l’objectif du developpement energetique etait d’exploiter les 800 MW du bassin du fleuve Senegal,on nous emerveille avec les potentialites virtuelles de l’energtie solaire,energie d’eau chaude,d’eclairage de rue,mais loin d’etre utilisee dans l’industrie.Le jeune leadership africain,partant Malien devrait avoir des visions audacieuses et justes du developpement de l’Afrique.Et surtout,rejeter les vues colonialistes et temeraires de certains pays ex-coloniaux.Ces deux traits devraient les distinguer de nos leaders qui ont ete pris d’admiration et traumatises par le fait colonial.A l’independance,l’elite etait prete a assumer les responsabilites du pouvoir dans la loyaute et l’integrite.Les coups d’Etat ont empeche cette elite de parvenir au pouvoir et a plutot engendre le clientelisme parmi les elites et les cadres.Le moment est venu pour les jeunes elites africaines d’assumer leur responsabilite et leur devoir envers leur peuple qui a tant souffert.Le pillage des terres des paysans,la tromperie des masses urbaines ,l’abandon de la jeunesse ne devrait pas etre des crimes partages par eux.Tout cela nescessite une preparation technico-politique et marale.

Comments are closed.