Révélation : La partition du Mali, selon Me Ceccaldi, l’avocat français

11
L'avocat Marcel Ceccaldi. © Virginia Mayo/AP/SIPA
L'avocat Marcel Ceccaldi. © Virginia Mayo/AP/SIPA

« Je vous dis simplement que je ne suis pas pour la partition. Je suis tout à fait hostile à la partition. Je trouve absolument scandaleux d’avoir mis à la charge de l’Etat malien les obligations qui lui ont été imposées par les accords d’Alger. C’est-à-dire c’est un travestissement des faits. C’est un travestissement des causes de l’agitation au Mali. Parce que derrière cette entreprise qu’est ce que vous savez, vous avez les richesses naturelles qui se trouvent au nord, vous avez des grands groupes qui ont intérêt à ce qu’il y ait partition au Mali. Parce qu’il est plus facile de traiter tout de suite avec un Etat qui vient d’être installé, donc par nature nécessairement faible, plutôt que de négocier avec un Etat fort comme l’est la République du Mali. Ce qui est en jeu, c’est cela, c’est l’avenir du Mali ».

Ces phrases sont extraites de l’interview accordée à notre confrère Mahamane Kane de Radio Klédu par l’avocat français Me Marcel Ceccaldi. Celui-ci avait offert ses services de consultant au gouvernement dans le cadre de la révision de la constitution qui ne cesse de faire couler beaucoup d’encre et de salives au Mali et ailleurs.

Deux aspects importants apparaissent dans ces extraits de l’entretien de l’avocat français à savoir le financement des engagements contenus dans l’accord par le gouvernement de la République du Mali et la partition du Mali. S’agissant du financement des engagements contenus dans l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, on peut tenter de donner raison au consultant du gouvernement malien. L’argent est le nerf de la guerre, dit-on. En dépit de la tenue d’une conférence à Paris, force est de reconnaître que les financements traînent. Ce qui conduit certainement le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta à solliciter de l’aide auprès des pays arabes.

Deux ans après sa signature, les avancées les plus notables sont enregistrées dans la prise de mesures législatives et réglementaires. Les questions de cantonnement, de désarmement, d’intégration et de réinsertion des combattants sont au stade embryonnaire. Les groupes armés refusent de déposer les armes et se livrent à de nouvelles conquêtes territoriales pour mieux asseoir leur pouvoir. Il ne faut pas se voiler la face. Le gouvernement malien n’a pas la capacité financière de tenir tous les engagements qu’il a pris dans le cadre du processus d’Alger. Mais ni le Président IBK, ni son gouvernement encore moins d’autres officiels maliens, ne peuvent tenir un tel langage.

Quant à la partition du Mali, les plus sceptiques d’entre nous diront qu’elle est programmée par la communauté internationale malgré les beaux discours d’attachement à l’intégrité du territoire national. Les difficultés d’application de l’accord issu du processus d’Alger dont les rédacteurs savaient inapplicables dans certaines de ses dispositions, confortent davantage la thèse de la partition. Comment comprendre les agissements de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) à entreprendre des nouvelles conquêtes territoriales au moment où l’administration malienne était censée retourner à Kidal ? Comment comprendre les soupçons de partialité qui pèsent sur les militaires français de Barkhane quelques jours après le discours de Macron au sommet du G5 Sahel à Bamako ? Comment interpréter les aveux d’impuissance du Président du Comité de suivi de l’accord à sanctionner les auteurs des violations ?
Pour se tirer de cette situation complexe, il faut une gouvernance intelligente et stratégique qui va rassembler tous les fils de la nation afin de sauver la patrie qui court inéluctablement vers une désintégration.

Chaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Les noirs ont été maudits par leur Créateurs!
    C’est scientifiquement vérifiable dans l’histoire, le présent et le futur. Les maliens sont l’exemple le plus pertinent!
    Alors continuez à vous trahir pour des miètes, vos maîtres s’en rejoissent.

  2. C’est étrange car les partisans de l’Azawad ont joué avec le feu et les djihadistes ont pris le dessus en occupant le Nord puis en lançant l’invasion du Mali …
    La France intervient et stoppe les envahisseurs.
    Les Maliens applaudissent ..on se souvient de ces images ou des gars qui devaient siroter une boisson fraîche se lèvent pour acclamer les troupes françaises..(on imagine qu’après tranquillement ils se sont assis fatigués de tant d’efforts)
    Quelques temps après certains trouvant que la libération se fait attendre (ils rêvaient sans doute de la Blitz krieg)..se retournent contre ceux qui sont venus les défendre…et parlent de guerre de conquête coloniale et de partition du pays !!!
    Quelqu’un pourrait-il citer un seul pays (récemment )annexé manu militari par la France pour en faire une colonie ?
    DIEN BIEN PHU et l’ALGERIE ont laissé des traces et gérer 65 millions de français plutôt éruptifs c’est pas de la tarte ..
    Franchement s’il fallait s’emparer de pays ce seraient le BOTSWANA ou la RDC pas le MALI !!!
    Déjà cette guerre coûte la peau du cul (dont le coût a été sous évalué ) ..Alors où est le solde positif ???

    • La réalité Mr/Mm Rinz, c’est que la France entretient le flou sur ses vraies ambitions. Si à un moment, la France a stoppé les djihadistes, après elle n’a rien fait pour renforcer l’Etat malien ds la zone en conflit. La france a plutot aidé les rebelles à se réorganiser et a obligé l’Etat à traiter avec eux d’égal à égal. Personne ne sait ce que vous faites; vous racontez ce que vous voulez et vs faites ce que bon vous semble. Allah connait vos intentions et nous prions pour qu’il prenne le contrepied de tout mauvais dessein que vous envisagez car en stratagèmes, Allah est le plus fort.

  3. Disons tout simplement que le MALI est victime de son aventurisme politique et l’absence d’une vision stratégique des gouvernants.

    • Mr Bertrand, je suis d’avis que nos dirigeants ne font pas le poids face à la France et ça c’est notre point faible et vous en profiter allègrement. Mais, le peuple malien va relever le défi et vous le saurez bientôt. Qu’ Allah donne aux dirigeants français des préoccupations sur le sol français qui les obligeront à se défaire du Mali!

  4. La France avait planifiée la partition du pays avec le MNLA qui a proclamé l’indépendance de la zone qu’il revendique en France, sur les médias français avec fort publicité. Et le mécanisme était en marche. Seulement voilà, toute cette planification a été faite sans la donne islamique. Hé oui, sans Iyad et ses amis, on aurai bien perdu le nord du pays. C’est pourquoi la France avec ses amis européens ne veulent pas qu’on négocie avec Iyad, et ils veulent nous engagé à les écraser et alors faire en sorte de donner la liberté à ceux qu’ils soutiennent.
    Il faut être sinique comme les européens, nos vrais alliées dans cette affaire, c’est bien les islamistes. Ça tape sur tout ceux qui sont avec ces étrangers qui nous emmerdent. Ils veulent nos ressources, mais ils ne l’auront pas de sitôt. Dieu Lui même est avec ceux qui parle de Lui, donc de nous les maliens. Les islamistes voués au gemoni gangnent du terrain tous les jours, tout le monde le sait. C’était Kidal, Tombouctou, Gao. Maintenant ils contrôlent jusqu’à Markala. Rien à faire.

    Si seulement l’histoire Afghanne pouvait servir de leçon ! Des armées lourdement dotée, des milliards de dollars dépensés, mais un résultat nul. Que l’US Army se retire un mois, les Taliban seront à Kaboul. Que la France, qui d’ailleurs ne pourra pas rester plus longtemps ici faute de ressources, se retire on verra que les donnes changerons vite ici sur le terrain.
    Dure la réalité. Il y a en qui rêve de diviser ce pays, mais ils n’y arriverons jamais. L’histoire nous enseigne que quand les peuples ne veulent pas, ça foirera toujours: Allemagne, Vietnam, Yémen, j’en passe.

  5. il n’ y a que du tientienfou!!!! vous nous laisserez respirer avec ces histoires du bassin de TAOUDENI!!! IL Y A EU DES EXPLORATIONS DANS LA MAURITANIE VOISINE. DOIS-JE VOUS DIRE LE RESULTAT????
    BON, LES KEITA ONT UNE HISTOIRE PARTICULIERE AVEC LE SABLE. KANKAN MOUSSA A ECHANGE’ NOTRE OR CONTRE LE SABLE DE L’ARABIE. NOUS AVONS NOS MOSQUE’ES CONSTRUITEs AVEC LE SABALE and nothing else. ESPERONS QUE L’ACTUEL KEITA AU POUVOIR N’ECHANGERA LA PARTIE UTILE DU MALI CONTRE LE SABLE DE KIDAL!!! ON VEUT BIEN NOS FRERES ET NOS SOEURS DE KIDAL MAIS LEUR SABLE REMPLIT LES YEUX DE POUSSIERE. DO WE NEED IT? JE CENSURE MA REPONSE!!!!
    LE PETROLE D’AILLEURS EST UNE MALEDICTION POUR PLUSIEURS PAYS QUI L’EXPLOITENT! LE CONGO, LE GABON ET D’AUTRES PAYS SONT TOUJOURS DANS LE TROU MALGRE’ LEUR PETROLE!!!!
    MOUSSA AG, WHERE ARE YOU? Je suis devenu ROI de Segou. Le titre d’AMENOKAL DE KIDAL TE REVIENT DE DROIT MAIS A’ CONDITION D’ETRE CAPABLE D’EXPLOITER LE PETROLIUM, LE GASIUM, L’ORIUM, LE FERIUM ET LES GRANDS SACS DE COCAINE QUI POUSSENT SUR NOS DUNES!!!
    MEME SI ON DONNE 600 000 DOLLARS A’ KINGUIRANKE’, IL CESSERAIT DE DECHIRER SON PASSPORT POUR REDEVENIR MALIEN A’ 100%

  6. Il ne faut pas se leurrer Chaka Doumbia, la désintégration de la patrie a atteint un niveau irréversible malheureusement si vous ne le savez pas. Rien ne redeviendra normal quant à l’intégrité du territoire et la souveraineté nationale. Nous assistons impuissant à une situation de fait savamment orchestrée et entretenue par la France dans le seul objectif d’assurer son indépendance énergétique à long terme. La politique extérieure de la France est la même quelque soit le bord politique: gauche, droite, centre, demi-gauche, demi-droite, extrême gauche, extrême droite, patati-patata.

  7. les plus grands escrocs du monde ce sont les français,ce que je demande au president son exellence IBK c’est de prendre ces responsabilités en retirant ce projèt de revision constititionnelle .le plus grand souhait de la france aujourd’hui c’est qu’il y ai un nouveau problème au sommet de l’etat pour que tous les efforts consentis par le mali tombe dans l’eau,ce qui serra pour eux un pretexte pour ne pas honorer leurs engagements envers le mali dans le cadre de la mise oeuvre de l’accord d’alger ,mais aussi de faire perdurer la crise au mali.vous savez egalement que la france n’a pas d’ami mais que des intérèts et sa politique en afrique c’est diviser pour mieux regner.Alors Mr le president sauver le mali pour votre honneur et l’honneur du mali en retirant ce projèt de revision constitutionnelle,que Dieu benisse le mali.

  8. … ” Le gouvernement malien n’a pas la capacité financière de tenir tous les engagements qu’il a pris dans le cadre du processus d’Alger… ” … /// …
    :
    A croire qu’on a exigé l’impossible au Gouvernement Malien, pour l’obliger à lâcher le nord du pays… ?

Comments are closed.