«Révolution» de mars 1991 au Mali: quand le pays basculait dans le multipartisme

6

26 mars 1991-26 mars 2021. Cela fait trente ans qu’une insurrection populaire a balayé le régime du général Moussa Traoré. Trois décennies après, à Bamako, les avis sont plutôt partagés sur le bilan de ce changement qui a débouché sur le multipartisme.

Comme Djiguiba Kéita du Parti pour la renaissance nationale (Parena), ils sont nombreux ici à l’affirmer : le 26 mars 1991 a permis de tourner la page des années de plomb au Mali. « Bien entendu, le peuple malien a eu raison le 26 mars de mettre à bas le régime du bourreau de Bamako et d’entamer le relèvement d’un pays en décrépitude. Si c’était à refaire, on n’hésiterait pas. »

Le multipartisme a été instauré : plus de 200 partis politiques aujourd’hui. La liberté d’expression consacrée par exemple à ce jour, on compte plus de 400 radios de proximité sur le territoire national. Mais sur la scène politique locale, d’autres pensent que la révolution a échoué.

« Le peuple a été roulé dans la farine »

C’est le cas d’Issa Kao Djim, l’un des vice-président du Conseil national de la transition (CNT) : « Le peuple a été tout simplement roulé dans la farine. Le peuple est déçu de cette soi-disant révolution, car en réalité, c’était une rupture de deuxième République pour aller à la troisième République. »

Gaoussou Daou, lui, a le même âge que la révolution malienne, 30 ans. Il est membre l’association malienne de veille citoyenne et est amer : « Nous avons assisté à trois coups d’État et cela n’a rien apporté. La jeunesse souffre. On étudie et après les études, on n’a pas de boulot. Si cela ne change pas, je crois qu’il y aura encore une révolution. »

Au Mali, le débat sur la révolution malienne de mars 1991 sera ce vendredi au centre de plusieurs rencontres.

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Le niveau de l’école malienne est un indicateur de performance très pertinent sous Moussa et après lui en l’ occurrence l’ ère des grands democrates de 1991 à aujourd’hui ! Des gens qui ont des résultats médiocres comparés à ceux de Moussa qui était aussi médiocre : ces grands democrates ne méritent pas de faire partie de la race humaine , ils sont moins que des animaux et pires que des demons ! Ils n’ ont pas de conscience pour avoir honte : la conscience est la base de l’humanité qui s’ anobli par la vertu ! Honte à ces grands democrates inconscients et incapables de reconnaître leur échec ne serai que la baisse du niveau de l’école malienne : à commencer par Alpha Oumar Konare un enseignant qui devient président et qui en deux mandats n’ a pas pu faire mieux que sous Moussa ! Qui était mieux placé que lui AOK pour élever le niveau de l’école malienne comme l’ a entamé et laissé Modibo Keita qui était aussi enseignant de formation ?
    On se demande vraiment est ce que ces gens là , ces grands democrates sont des humains ?

  2. La revolution de 1991 n’a produit que des profiteurs, des jouisseurs, des cupides et des apatrides.
    Ce grand pays ne peut pas continuer a etre gere ainsi.

    • Merci Katiguelin pour l’analyse limpide et claire, nous devrons demander a tous ceux qui ont contribue au nom de la democratie a la chutte du Mali depuis 1992 de se retirer et de prendre ses vacances pour aller cultiver son champ et/ou jouer avec ses petits-enfants.

  3. 26 mars 1991
    26 mars 2021
    Gloire aux martyres
    Honneur aux vaillants combattants de la démocratie pour plus de progrès, de justice sociale et économique dans un Mali debout, digne, sécurisé et prospère!!!

    • Mr ou Mme ibra cherchez à savoir qui a donné l’ ordre de tirer sur les martyrs de 1991 ! Au procès de Moussa la question n’ a pas eu de réponse , et Moussa en tant que musulman a juré avec le coran à la main !

  4. «Révolution» de mars 1991 au Mali: quand le pays basculait dans le multipartisme” je dirai quand le Mali a bascule dans le Multibordelisme, la Grande Corruption, la Prostitution Intellectuelle et Politique! Aussitot apres GMT nous avons vu pour la premiere fois sous Alpha Omar Konare des fonctionnaires milliardaires naitre partout au Mali sous une “democratie de facade” qui a completement detruit la meritocratie et notre armee nationale sous des slogans creux et devastateurs et depuis on se partage le gateau-Mali avec la vitesse superieure pour atteindre son niveau maximum sous Boua le ventru IBK, un eleve bon teint de AOK! Depuis 1991 le pays est pille et mal gere avec des partis politiques diriges par des marchands de tapis.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here