Sanctions à l’Adema/Pasj : Marimatia Diarra prépare la lettre d’exclusion de Zoumana Mory Coulibaly

0

L’Adéma ira à la présidentielle sans un de ses ténors. L’annonce a été faite par le 7e vice-président de la Ruche, Zoumana Mory Coulibaly par voie de presse. Il a pris une disponibilité à l’Adéma pour se consacrer à la candidature de l’ex-premier ministre Modibo Sidibé, candidat à la présidentielle de 2012 et envisage y retourner après le scrutin. Une véritable indiscipline pour laquelle l’intéressé va bientôt payer comme d’autres avant lui.

Dans une interview accordée à un confrère de la place, le 7e vice-président de l’Adéma, Zoumana Mory Coulibaly dit ceci : «  J’ai pris une disponibilité avec ma section à Bla. Le parti a été informé. Je vais m’occuper de la candidature de Modibo Sidibé jusqu’au 8 juin 2012, après on verra. En tout cas, j’ai été à Bla, j’ai informé les militants. J’ai arrêté les activités de l’Adéma. Je vais me consacrer à la candidature de Modibo Sidibé, qui n’est que la présidentielle. Après cela, si le parti a besoin de moi, on peut se retrouver pour continuer  ensemble. Dans le cas contraire, je vais faire autre chose. Le parti connaît ma position parce que j’ai toujours dit que je soutiens Modibo Sidibé,  parce que c’est le candidat qui peut défendre le mieux les intérêts du pays.  Il peut réussir le développement du pays. Le véritable héritier d’Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré n’est autre que Modibo Sidibé. C’est pourquoi je le soutiens ».

Voilà un message on ne peut plus clair qui annonce publiquement le refus de ce baron de l’Adéma de soutenir le candidat officiel du parti, Dioncounda Traoré, investi le 30 juillet dernier. Après avoir échoué à faire de Modibo Sidibé un militant de la Ruche et par conséquent son candidat, voilà que l’homme a décidé de sortir de son silence pour contrarier publiquement son parti. Pourtant au moment où le parti n’avait pas encore investi son candidat, Zoumana Mory, qui soutenait implicitement les actions des clubs de soutien à Modibo Sidibé, avait été interpellé par le Comité exécutif. Ce jour là, il avait trouvé un argument selon lequel ‘‘ le parti n’a pas encore un candidat’’. Mais c’était pour se tirer d’affaire d’autant plus que l’homme avait déjà fait son choix. Aujourd’hui, il l’avoue publiquement et se démarque carrément de sa formation politique.

Une indiscipline sur laquelle la direction nationale du parti devrait à présent statuer. Ce qui ne semble apparemment être la préoccupation des ruchers en ces temps de mobilisation. Pourtant, le secrétaire général de l’Adéma, Marimatia Diarra, dans une interview qu’il nous avait accordée, indiquait ‘‘qu’après l’investiture du candidat du parti, tout militant qui soutiendra un autre candidat s’exposera à des sanctions’’. Des sanctions qui peuvent aller jusqu’à l’exclusion de l’intéressé du parti, comme ce fut le cas pour certains dans le temps. En effet, pour avoir refusé de soutenir le candidat choisi pour la présidentielle de 2007, Soumeylou Boubèye Maïga et les membres de sa ‘‘Convergence 2007’’ furent exclus de l’Adéma pour indiscipline, avant d’être réintégrés plus tard. La même sanction a frappé récemment Abdel Kader Sidibé et Adama Noupounon Diarra, respectivement maires de la Commune III et de la Commune rurale de Kourouma pour avoir refusé de soutenir le candidat désigné par le parti lors de l’élection à la présidence de l’AMM (Association des municipalités du Mali).


Une exclusion imminente

Aux dernières nouvelles, nous avons appris avec le secrétaire à la communication du C.E, Cheick Mamoutou Thiam, que le secrétaire général du parti, Marimatia Diarra va bientôt adresser à sa section, une lettre d’exclusion du coupable conformément à l’article 80 des statuts et règlement, stipulant ‘‘ qu’après l’investiture du candidat par le parti tout militant qui soutient un autre candidat est d’office exclu’’. C’est pourquoi, a souligné notre interlocuteur, on en fait même plus un problème à l’Adéma dans la mesure où dans les esprits, Zoumana Mory est déjà exclu du parti.

Cette lettre d’exclusion du 7e vice-président sera adressée dans les jours à venir à la section de Bla, où militait Zoumana Mory. Le secrétaire à la communication de l’Adéma explique que bien avant l’investiture du candidat, des voix s’étaient élevées pour réclamer sa radiation pure et simple du parti. Mais, a-t-il dit, le président Dioncounda Traoré, qui prône toujours l’union, avait demandé de tempérer.
Abdoulaye Diakité

Commentaires via Facebook :