Tieman Hubert Coulibaly, président de l’UDD, à la conférence régionale du district de Bamako : « Il existe des divergences entre les acteurs politiques, mais celles-ci sont négligeables par rapport à l’urgence nationale »

1

La Coordination régionale du district de Bamako de l’Union pour la démocratie et le développement (Udd) a organisé, le samedi 23 mars, au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, sa conférence régionale. Les travaux étaient placés sous le regard vigilant du président du parti, Tiéman Hubert Coulibaly, en présence du président de ladite coordination, Abdoulaye Koné, du secrétaire général de la section Udd de la Commune V, Youssouf Yago, et de représentants de plusieurs partis politiques amis.

 Dans son intervention, le secrétaire général de la section Udd de la commune V a salué la confiance placée en sa commune pour abriter les travaux de la conférence régionale du district de Bamako.

Quant au président de la Coordination Udd du district de Bamako, il a rendu un vibrant hommage à Moussa Balla Coulibaly, le père fondateur du parti ainsi qu’à l’actuel président du parti, Tiéman Hubert Coulibaly, pour sa contribution à l’implantation de l’Udd. Et d’ajouter que l’Udd est un parti qui se porte bien en commune V avec 10 sections et plusieurs structures fonctionnelles. Aussi, dit-il, lors de la dernière élection communale, le parti a obtenu 12 conseils communaux et un député élu en commune IV lors des dernières législatives.

Il a saisi l’occasion pour faire une mention spéciale du président Tiéman Hubert Coulibaly pour sa contribution financière à l’organisation de la conférence régionale du district de Bamako. « Nous sommes engagés dans la mise en œuvre de recommandations issues du dernier congrès. La Coordination a été présente à tous les évènements de soutien au gouvernement. Nous envisageons d’organiser et de mobiliser nos troupes pour affronter les différentes élections référendaires qui s’approchent à grands pas », a souligné M. Koné.

Pour sa part, le président du parti dira que la guerre contre le terrorisme, un nouveau phénomène, est un combat de notre génération. Car, dit-il, nos aînés ont mené le combat qui nous a conduits à l’indépendance et d’autres pour l’épanouissement économique… Selon lui, malgré les difficultés qui assaillent notre pays, particulièrement la tentative de déstabilisation de notre pays, l’amour pour la patrie nous permettra de mettre notre pays sur le chemin du développement et du progrès.

A ses dires, la jeunesse a besoin de repères qui les amènent à bien jouer leur rôle dans la construction de l’édifice national. Ainsi, précise-t-il, la jeunesse doit occuper une place spéciale pour qu’elle puisse contribuer au développement du Mali.

A ses dires, les acteurs politiques doivent être suffisamment lucides pour lire les enjeux et défis qui se posent à notre pays. Avant d’inviter les acteurs politiques à taire les divergences pour aller à l’essentiel, la résolution de la grave crise qui secoue notre pays depuis plusieurs années. Et d’ajouter qu’il existe bel et bien des divergences entre les différentes acteurs politiques, mais celle-ci sont négligeables par rapport à l’urgence nationale.

Il a mis l’occasion à profit pour exhorter les acteurs de la classe politique, de la société civile, à amorcer le dialogue seul gage pour sortir notre pays de la crise. « Pour faire aboutir les différentes réformes institutionnelles nécessaires pour notre pays, il faut pacifier le front social. J’ai beaucoup apprécié le fait que le président IBK ait rencontré le chef de file de l’opposition. Ce dernier, à son tour, a démarché les anciens chefs d’Etat du Mali », s’est-il réjoui.

De son point de vue, il faut que les Maliens comprennent que nous sommes passés de la phase de confrontation armée à celle de confrontation des idées. « La situation actuelle de notre pays nous oblige à être des leaders de qualité afin de bannir l’égoïsme dans la vie politique malienne », a-t-il conseillé.

Boubacar PAÏTAO

 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Un autre ecervele de Coulibaly comme le roi MAUDIT de segou avec un QI inferieur a celui d’une vieille anesse!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here