Tous contre le premier ministre : SBM, la dernière digue d’IBK

11
Diplomatie malienne Rehausser l’image du Mali dans le monde

Décidemment, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, alias SBM, ne dort plus que d’un œil, tant il fait l’objet d’attaques de beaucoup de sensibilités sociopolitique voire religieuse. Si ce ne sont pas les leaders religieux qui demandent son départ, c’est l’opposition qui se plaint de sa manière cavalière de gérer. Au même moment, des syndicats, qu’ils soient de l’enseignement ou des services financiers, mécontents, arrêtent de travailler. Tout ce spectacle se déroule  sous les regards inquisiteurs de certains partis de la Majorité qui jubileraient après le départ de SBM, pour avoir débauché leurs cadres et militants. Malgré tout, SBM ne serait-il pas  la dernière digue qui protégerait le régime IBK contre le Tsunami ?

Sans nul doute, le PM  Soumeylou Boubèye Maiga est dans des beaux draps. Il fait face aujourd’hui à une situation qui ressemble fort à une cabale contre lui. Et pourtant, il est en partie responsable pour être resté longtemps dans la période préélectorale et électorale, au lieu de gérer les affaires publiques. Pour preuve, sa réplique à l’imam Mahmoud Dicko, le traitant d’acteur politique faisant partie « des gens qui voté et fait voter contre nous ». Il aurait dû  comprendre que l’élection présidentielle est derrière nous et que le Mali fait face à une crise multidimensionnelle qui le fragilise. La question que beaucoup d’observateurs se posent est celle de savoir pourquoi une telle inimitié contre SBM, considéré, il y a peu, comme étant  le sauveur du Mali ?

Pour les syndicats, face à leurs revendications, c’est souvent un refus catégorique du gouvernement, voire même un mépris. Ce fut le cas des enseignants et celui  des agents des DFM et autres structures financières en grève depuis le début de la semaine.  Aujourd’hui, ils sont nombreux, les travailleurs de la principale centrale syndicale qu’est l’UNTM, à émettre des doutes sur la mise en application du protocole d’accord que l’Union a signé avec le gouvernement. Tandis que pour les enseignants de la Synergie, en grève de 13 jours depuis le 13 février, il y a risque d’année blanche ou d’année tronquée.

Pour les religieux, tendance Dicko et Bouyé, le PM serait à la base de l’exacerbation de la crise qui sévit au centre et qu’il serait à la merci des puissances occidentales qui veulent diviser le Mali. Ils l’accusent, à peine voiler, d’être l’instigateur de l’éducation sexuelle complète qui fait l’apologie de l’homosexualité, une pratique qui jure avec nos mœurs. Ils reprochent également à SBM de n’avoir rien fait pour lutter contre la corruption et le laisser-aller qui s’apparente à l’anarchie. Par conséquent, le Haut Conseil Islamique tendance Dicko et Bouyé, demande purement et simplement son départ de la primature.

Quant à l’opposition, elle s’est dite sidérée de constater, que malgré sa bonne volonté et sa disponibilité à aller autour de la table pour une décrispation de la situation politique, à travers un dialogue inclusif, elle s’est butée à la gestion unilatérale et solitaire  du Gouvernement avec à sa tête le PM. C’est pourquoi, elle a d’ailleurs boycotté le cadre de Concertation pour la non-prise en compte de ses observations. Elle a ensuite dénoncé la mise en place unilatérale du Comité d’experts pour la révision constitutionnelle. Elle a été même jointe par d’autres partis qui ne sont pas de l’Opposition, comme la CODEM. Au regard de ce qui précède l’opposition ne verra pas d’un mauvais œil le départ de celui qu’elle considère être le blocage pour le dialogue politique inclusif, qu’est SBM.

Enfin, une partie de la Majorité, en l’occurrence,  le RPM et même l’ADEMA, les deux grands partis de la Mouvance présidentielle, se plaignent non seulement de sa manière de gérer les affaires publiques en ramenant tout autour de sa personne, mais aussi et surtout de son agenda présidentiel qui fait que SBM débauche leurs cadres et militants. Ces deux partis, RPM et ADEMA applaudiraient  le départ de SBM.

En somme, Jusqu’à quand Soumeylou Boubèye Maiga restera à ce poste ? Seul IBK pourra répondre à cette question, lui qui n’a jamais tari d’éloges à l’encontre de son Premier Ministre. Il  semble d’ailleurs le considérer comme la dernière digue protectrice qui ne doit pas rompre, au risque de voir son régime céder.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Nfpute, sang le pédé, et coulibaltièni, Le président de la république sait mieux que tous ce que vaut SBM; Il est exactement ce que fut l’actuel président pour l’ancien président Alpha par le passé.
    Le mot est très bien choisi lorsque le journaliste parle de dernière digue. Il suffit en effet que la digue que constitue le PM s’éffondre pour que dégringole le régime IBK. Après avoir usé quatre PM sans résultat et que SBM ait fait bouger les lignes, IBK ne serait point un fou pour se débarasser de son oiseau rare si tôt et si facillement.

  2. Comme le dit l’adage: “Quand Dieu te retient par le bras, même si toute la terre s’accroche à tes pieds tu ne tomberas pas”. Tel est le cas de SBM aujourd’hui! Ca rappelle celui d’un certain IBK , 3ieme PM de l’ère AOK il y a plus de 20 ans. Et si l’histoire se répétait pour lui SBM aussi? Au Mali, il faut le reconnaitre on n’aime pas les “bosseurs”: qu’est ce qu’on n’a pas dit des grands “patriotes” comme MARA-Soumana SACKO ou CMD…pourquoi on ne vote jamais pour Dr MARIKO ou Soumana SACKO par exemple? Parce qu’ils sont soupçonnés de “kokadié” exagéré pour trop de maliens habitués au “yuruku-yuruku”, à la facilité de gain…

  3. SBM fait partie de ces cadres politiques irrémédiablement CARRIERISTES, qui ne conçoivent même pas l’existence sans “occuper un poste” ……..quel qu’il soit!

    Et chez tous ces chasseurs avides de Fonctions, de Titres ou de Fauteuils, c’est précisément ce regrettable “QUEL QU’IL SOIT” qui bien souvent les perd et signe LA FIN DÉFINITIVE DE LEUR CARRIÈRE !😎😎😎

    Dans le cas de SBM, le cas est typique: Quand Son Altesse Zonkeba 1er sera (enfin!) hors-jeu et que le pays sera (enfin !) Passé à autre chose, ce dernier sera DÉFINITIVEMENT fini, classé et archivé, dans le paysage politique Malien!

    Fini!…

    A jamais !…

    En effet, en dépit de sa longue carrière qui lui a permis de “manger dans toutes les marmites”, tout le monde retiendra de lui qu’il aura été à la fois LE COMPLICE et le LARBIN de Zonkeba 1er!!!!

    Tout ce que le peuple retiendra de lui (a juste titre, hélas!), c’est qu’il aura été COMPLICE (pire: artisan!) Du désormais légendaire hold-up d’etat du FAUX-MARCHÉ DE DÉFENSE KAGNASSY !!!!

    Au même titre, tout le monde retiendra de lui qu’il aura été LE COMPLICE DIRECT du vol des élections par Zonkeba-le-tricheur-bon à rien

    Tout le monde retiendra de lui qu’il aura été COMPLICE DIRECT du faux armement des Famas (avions qui ne décollent jamais pendant que nos soldats meurent chaque jour, etc, etc)

    Bref, la SEULE chose que le peuple retiendra de lui quelle que soit sa carrière, C’EST QU’IL S’EST ABAISSE À “SUIVRE” L’ESCROC NATIONAL ET ……..A LE COUVRIR!1😎😎😎😎

    Conclusion : Avec Ibn, il a certes étanché sa soif de “fonction honorifique”, mais il aurait mieux fait d’y réfléchir à deux fois. Maintenant, il est DÉFINITIVEMENT GRILLÉ!!!

    L’imbécile Mara-carriériste à commis en son temps la même erreur: pour un fauteuil et un titre de PM, il n’a pas hésité à cirer les babouches de Zonkeba 1er.
    Résultat : Il reste à tout jamais pour tout le les maliens (et a juste titre!) LE MENTEUR QUI A COUVERT L’ODIEUX MENSONGE DU BOEING!!!

    Sam aurait dû y penser.

    Après Zonkeba, IL EST DÉFINITIVEMENT FINI!

  4. le choix appartient au président de la République soit garder un premier ministre au sommet de son impopularité ou écouter son peuple .

  5. Dans l’animation politique chaque personne a sa place selon sa personnalité.
    En France un homme majeur comme jack Attali dirige les hommes politiques,les aide à être élu,mais lui-même n’a jamais cherché à prendre leurs places car conscient de ses limites par rapport à sa personnalité.
    SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA veut forcer la nature.
    Il veut être ce qu’ il n’est pas,ce qu’ il ne sera jamais.
    IL VEUT ÊTRE UN HOMME POLITIQUE POPULAIRE CAPABLE DE CRÉER UN CONSENSUS AUTOUR DE SA PERSONNE COMME UN CERTAIN AMADOU TOUMANI TOURÉ.
    Il est intelligent,cultivé,doté de solides expériences étatiques et politiques,mais il lui-manque même cette petite chose qui attire les gens.
    Cette petite chose a manqué au sein de l’ ADEMA-PASJ dans lequel il a tout fait pour prendre la tête ou être son candidat sans succès.
    Cette petite chose fait qu’ il n’a jamais été un élu après plusieurs décennies de pratiques politiques.
    Cette petite chose l’empêche de s’imposer comme le successeur naturel d’Ibk,parmi les candidats potentiels de la majorité présidentielle,pour l’échéance de 2023.
    Cette petite chose,c’est l’arrogance naturelle que dégage L’HOMME.
    Sa manière de parler,de regarder,de marcher ..dégage l’arrogance.
    Il ne peut pas le corriger car ça fait partie de sa personnalité.
    Il a fait un calcul que les MOUSSA MARA et cheikh MODIBO Diarra ont fait pour pouvoir briguer la magistrature suprême sans avoir le coffre nécessaire:EMPÊCHER SOUMAILA CISSE DE GAGNER AFIN DE NE PAS ATTENDRE DIX ANS.
    Les deux autres ont fait campagne pour IBK,mais lui a participé à confisquer le pouvoir afin d’avoir l’appui d’Ibk à le succéder.
    L’HOMME IBK QUI DEVRAIT DISPARAÎTRE DE LA SCÈNE POLITIQUE EN 2013 EST RESTÉE LÀ GRÂCE À SBM.
    Il veut avoir le pouvoir comme IBK l’a eu .
    IBK a profité des putschistes et des religieux pour se hisser au sommet,lui veut profiter de la reconnaissance d’Ibk et des partis satellites du pouvoir pour faire de même.
    Nous avons là un homme qui a été incapable d’être le candidat d’un parti qu’ il a contribué à créer, même contre un candidat inconnu après le départ des plus connus,veut être élu à la présidence de la république.
    IL A AIDÉ IBK À SE SUCCÈDER À LUI-MÊME,IL VA PARTIR AVEC LUI CAR IBK SANS LUI EST INEXISTANT.
    Avec son départ qui est nécessaire,IBK n’a que deux alternatives pour rester au pouvoir jusqu’à la fin de son mandat.
    Soit se réfugier derrière son parti en nommant TRETA premier ministre .
    Soit désigner SOUMAILA CISSE premier ministre pour former un gouvernement d’union nationale afin de mettre en place les réformes nécessaires.
    Le cas TRETA donnera une stabilité relative au régime car L’HOMME bien que populaire dans le parti est honni aussi bien par le CLAN présidentiel que l’opinion publique nationale.
    Sa PRIMATURE ne profitera pas au MALI.
    Par contre la PRIMATURE de SOUMAILA CISSE donnera une assise populaire au régime avec la participation de toutes les couches de la nation dans la gestion publique ,IBK réduit à gérer les relations internationales.
    La famille présidentielle mise à l’écart car sa place est normalement en prison.
    Si cette solution n’est pas envisagée,il faut s’attendre à un soulèvement populaire car SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA finira par POUSSER les maliens à demander la démission de IBRAHIM BOUBACAR KEITA comme il y a vingt hui ans avec son ami MOUSSA TRAORÉ avec comme conséquence,une influence religieuse à la tunisienne.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue .

  6. Erratum ;

    ” … le RPM et même l’ADEMA, les deux grands partis de la Mouvance présidentielle, se plaignent non seulement de sa manière de gérer les affaires publiques en ramenant tout autour de sa personne, mais aussi et surtout de son agenda présidentiel qui fait que SBM débauche leurs cadres et militants. Ces deux partis, RPM et ADEMA applaudiraient le départ de SBM… ” … /// …
    :
    Si SBM débauche leurs Cadres et Militants, c’est parce que ces derniers n’ont ni de convictions politiques ni idéologiques, d’intérêt national ou public. Ils se contentent de suivre celle ou celui qui a le Pouvoir du moment…
    Si c’est pas SBM, si c’est un autre demain, ils feront le même mouvement de ” suivisme “. Du moment qu’ils ont la possibilité de paraître et de gagner facilement leur vie et de l’argent facile… !
    C’est des gens qui sont avec tous les régimes, ils les ont servi et continueront de les servir tous, peu importe la nature des régimes…
    En ce moment, on a besoin que Pouvoir et Opposition se parlent dans un respect réciproque et continuent à dialoguer jusqu’à aboutir à quelque chose de constructif. Le pays est en crise politiques en conflit armé depuis l’année 2012. Le loup est dans la bergerie… !

  7. ” … le RPM et même l’ADEMA, les deux grands partis de la Mouvance présidentielle, se plaignent non seulement de sa manière de gérer les affaires publiques en ramenant tout autour de sa personne, mais aussi et surtout de son agenda présidentiel qui fait que SBM débauche leurs cadres et militants. Ces deux partis, RPM et ADEMA applaudiraient le départ de SBM… ” … /// …
    :
    Si SBM débauche leurs Cadres et Militants, c’est parce que ces derniers n’ont ni de convictions politiques ni idéologiques, d’intérêt national ou public. Ils se contentent de suivre celle ou celui qui a le Pouvoir du moment…
    Si c’est pas SBM, si c’est un autre demain, ils feront le même mouvement de ” suivisme “. Du moment qu’ils ont la possibilité de paraître et de gagner facilement leur vie et de l’argent facile… !
    C’est des gens qui sont avec tous les régimes, ils servent tous peu importe la nature des régimes…
    En ce moment, on a besoin que Pouvoir et Opposition se parlent dans un respect réciproque et continuent à dialoguer jusqu’à aboutir à quelque chose de constructif. Le pays est en crise politiques en conflit armé depuis l’année 2012. Le loup est dans la bergerie… !

  8. De toutes les façons il faut retenir que le PM prend de très mauvaise posture eu égard à cette crise avec les religieux, ce que les gens semblent oublier, c’est les politiciens qui ont d’abord dragués les religieux en laissant des vides dans l’arène politique, et comme la nature à horreur du vide, les religieux ce sont encastrés dans ces vides. Ils étaient dans leur coin sans problème et comme dans les difficultés les politiciens font des pactes même avec le diable, nous sommes de plein pied dans cette merde qu’aucune force ne peut désamorcer, il faut beaucoup de tacts pour arriver à bout de cette crise. Nous espérons que le PM sera doté de cette capacité, mais en disant que ces religieux sont des joueurs de théâtres, nous ne voyons pas le début d’une solution à ce feu qui conjugue avec beaucoup de frondes sociales actuellement, nous sommes dans l’oeil du cyclone qui ferait trop de dégâts collatéraux dans ces jours, surtout qu’un ultimatum a été donné à IBK pour résoudre onze points très délicats et très difficiles. Nous attendons de voir la suite de ces évènements qui touchent fortement le gouvernement; il faut reconnaitre que le PM et ses hommes et femmes ont du pain sur la planche avec les multiples cries qui rongent le pays depuis plus de trois ans maintenant.

    • Coulibaly YACOUBA
      “ce que les gens semblent oublier, c’est les politiciens qui ont d’abord dragués les religieux ”

      ABSOLUMENT EXACT !!!
      ET ZONKEBA ENCORE PLUS QUE TOUT AUTRE AVANT LUI !!!

      Mon frère, tu fais très bien de le rappeler ici. Certains chez nous ont la mémoire courte!

      PS: AU FAIT, QU’EST DEVENUE LA PINTADE “BERNARD”?😁😁😁

      • La pintade est là et te répondra toujours Inchallah. Je ne savais pas que je te manquais. Mais moi je suis hétérosexuel.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here