Convergence 2007 : Après Bamako et Ségou, Boubèye fait salle comble à Koulikoro

0

Le président de Convergence 2007, Soumeylou Boubèye Maïga continue son petit bonhomme de chemin dans sa marche vers Koulouba. En effet, après le meeting gigantesque du 25 novembre à Bamako et celui du 23 décembre à Ségou, Boubèye a fait salle comble à Koulikoro, le samedi 3 février. Selon des témoignages concordants, c”est la première fois que la grande salle de conférence de la Maison du peuple de la capitale de Nianan a refusé du monde.

A la tête d”une forte délégation, composée entre autres, de Issa Diarra, Oumar Ag Elmihidi, l”honorable député Arboncano Boubèye Maïga, Mme Traoré Oumou Kéïta, Halima Sidibé, le président de Convergence 2007, Soumeylou Boubèye Maïga a été accueilli avec tous les honneurs à Koulikoro. Dès l”entrée de la ville, un long cortège est venu à sa rencontre pour  l’escorter jusqu”au lieu du meeting où l”attendait une foule en liesse et en première ligne certains chefs de quartier, imams et notables de Koulikoro. Parmi ce beau monde, il y a des gens qui ont quitté Kati, Doïla, Banamba, Nara, Kolokani, Kangaba ainsi que les 108 communes que compte la région de Koulikoro.

Le premier intervenant au cours de cette grande mobilisation a été le président des Amis de Soumeylou Boubèye Maiga-ASMA-, Moustaph Fofana. Celui-ci, d”une voix éloquente, a rendu un vibrant hommage à Boubèye "l”infatigable combattant de la démocratie".

"Monsieur le président, c”est la première fois que cette salle est remplie à Koulikoro. Nous sommes sereins et vigilants et nous sommes avec vous pour la construction d”un Mali démocratique et apaisé" a déclaré Fofana. Quant à la présidente des femmes ASMA, Mme Kéïta Konimba Diarra,  «Koulikoro est la vile de Boubèye et la mobilisation le prouve à suffisance. Nous soutenons toutes les actions de Soumeylou parce qu”il se bat pour les pauvres. Désormais, dans ce Mali d”aujourd”hui, il n”est un secret pour personne que les enfants des pauvres ne passent plus aux concours. A Koulikoro, il n”y a aucune perspective car les enfants aussi bien que les maris sont en chômage. C”est pourquoi, je demande aux Koulikorois de choisir leur voie et de ne pas se tromper au moment venu». Même son de cloche chez le porte-parole des jeunes ASMA, Balla Koné qui a vigoureusement dénoncé la gestion de Huicoma avec son corollaire de licenciements et d”arrestations arbitraires. Pour boucler la liste des orateurs au niveau de Koulikoro, l”honneur est revenu au doyen M”pê Diarra qui n”a pas tari d”éloges à l”endroit de l”hôte du jour, qualifié au passage d’enfant béni.

"Soumeylou Boubèye Maïga, je vous l”assure que c”est la première fois que je vois cette salle remplie de monde. C”est du jamais vu à Koulikoro. Cela n”est pas gratuit. Vous êtes un noble et un homme de parole. Vous avez toujours lié amitié avec Koulikoro et c”est au nom de cette vertu que la population est sortie massivement pour vous dire grand merci. Que Dieu guide vos pas et que ses bénédictions vous accompagnent".

Ensuite, tous les délégués des cercles de Koulikoro, ont défilé au micro pour dénoncer la corruption, la crise de l”école, le manque d”électricité et d”eau potable dans plusieurs contrées du pays, la pauvreté grandissante et le tout couronné par l”affaiblissement des partis politiques.

Ces différents discours ont été suivis de la projection du film, intitulé : "itinéraire" dans lequel, il est dressé le portrait de Boubèye, sa longue quête pour  l”instauration d”une démocratie pluraliste sous la dictature du Général Moussa Traoré et le rôle éminent qu”il a joué avec d”autres dans les évènements de mars 1991. Sa participation dans la gestion du pouvoir ADEMA (1992-2002) y occupe également une place importante. Ce qui fait de Boubèye à un homme d”Etat pour avoir géré, à la fois, la Sécurité d”Etat et le département stratégique des Forces Armées et de Sécurité. La dernière partie du meeting a été consacrée à deux grands discours. Le premier est celui de Issa Diarra, N°2 de Convergence 2007.

"ASMA s”est muée en Convergence 2007 depuis le 25 novembre, date du meeting de Bamako. Nous réclamons le changement pour éviter la mort de la démocratie. Ce qui se passe aujourd”hui laisse transparaître une grande déception puisque les gens ont oublié comment la démocratie a été conquise au Mali. L”unanimisme actuel est une trahison de la démocratie. Nous voulons que le pays soit géré autrement puisque l”école ne marche pas, le chômage gagne du terrain et les pauvres ne peuvent plus se soigner. Sans peur, sans invectives et sans insulte, nous disons la vérité afin que la situation change. Et cela est possible avec l”unité et la cohésion au sein de Convergence 2007. Je vous invite à y réfléchir afin de changer le Mali" a martelé Issa Diarra.
Le clou de la cérémonie a été l”intervention en bambara et en français de Soumeylou Boubèye Maîga. Avec son calme naturel, il a dénoncé la pauvreté galopante, la crise  au niveau de l”enseignement supérieur, le manque d”eau potable et de soins de santé dans le Mali profond.

"Si l”on regarde notre télévision nationale, l”on a l”impression que rien ne manque au pays. Mais une fois que vous quittez votre petit écran vous vous rendez compte de la réalité. Vous êtes massivement sorti sans que je ne vous donne un copeck, ni des tee-shirts. Pour ce meeting, il n”y a eu aucun support. Vous avez donc compris que vous travaillez pour vous-même. Réveillez-vous et investissez-vous dans Convergence 2007. C”est ainsi que nous pouvons conquérir le pouvoir et ce pouvoir sera le vôtre. C”est pourquoi, nous travaillons pour nous-même et nous vous demandons d”aller voter le 29 avril, pas pour quelqu”un mais pour vous mêmes" a déclaré Boubèye. Avant d”ajouter : "nous irons à toutes les élections : présidentielle, législatives et communales. Nous irons pour incarner une vie meilleure, pour donner espoir à nos compatriotes puisque avec ce qui se passe aujourd”hui rien n”indique que demain sera meilleur qu”hier. L”école en est une parfaite illustration.

 Nous restons fidèles aux valeurs démocratiques qui ont toujours orienté notre combat. Nous refusons l”opportunisme et la démagogie qui constituent une voie facile. Aucune propagande ne changera  le taux de 70% des pauvres de notre pays. Et si cette tendance devait continuer, l”avenir sera sombre. Chacun ici peut changer la situation. Il faut donc vous mobiliser pour que le changement soit une réalité. Nous sommes sûrs de notre victoire. Elle est au bout du rouleau avec notre abnégation, notre ténacité, notre force et notre conviction. Enfin, je vous informe que, courant février, nous allons former 40 000 agents électoraux pour surveiller les différents scrutins afin qu”ils se passent proprement. En mars, il y aura l”investiture de notre candidat " a t-il conclu.   

Envoyé spécial : Chahana TAKIOU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER