Justice-CCDP : Des journalistes à l’école de la Cour suprême

0

La Cour suprême du Mali a organisé le mardi 16 novembre dernier dans ses locaux une journée d’information à l’intention des journalistes sur ses missions, son fonctionnement et ses activités. C’était sur la démande du Cadre de concertation des directeurs de publication (CCDP).

L’ouverture des travaux de ladite journée d’information a été présidée par le Président de la plus haute juridiction du pays, Waffi Agadey, en présence du Président du CCDP, notre confrère  Boubacar Bani Zan, Directeur de production de ”Caïman de Indé”.

Dans son mot introductif, Boubacar Bani Zan, a rappelé que la présente journée d’information intervient dans le cadre de programme d’activités 2021 du CCDP, dans lequel un certain nombre de services publics ou privés de l’Etat sont sollicités pour édifier la lanterne des  consoeurs et des confrères, entre autres, sur leur missions, fonctionnement et principales activités. Ce qui, selon Bani Zan, du coup  aidera énormément les journalistes dans le traitement de leurs articles de presse, reportages radios ou télévisuels sur lesdites structures. Avec l’activité de cette journée, indiquera t-il, ”nous sommes en passe d’achever un cheminement de compréhension des acteurs de médias présents de deux Institutions de la République, à savoir la Cour Constitutionnelle du Mali dont la journée d’information s’est tenue en août dernier et la Cour suprême, aujourd’hui”. Car, soulignera t-il, nombreux sont les hommes de médias qui confondaient leurs missions et  les domaines d’actions respectifs.

Au regard de l’intérêt particulier que suscite la présente journée auprès des patrons de presse présents, nous espérons que les échanges seront passionnants et courtois, afin qu’à la fin de la journée les uns et les autres puissent être satisfaits et que la lisibilité et la compréhension des actions de la Cour suprême, par les hommes de médias tant recherchées par le CCDP, soient trouvées, a-t-il souhaité.

La justice et la presse ont beaucoup de similitudes. Selon le président de la Cour suprême, toutes deux travaillant et traitant des sujets et faits sensibles se rapportant au corps social. Ce faisant, elles peuvent, volontairement ou non, toucher à l’intimité, à l’honneur, à la dignité, à la liberté, à la vie privée et aux biens des personnes, a déclaré Wafi Ougadey. ” De nos jours, de nombreux membres de la famille judiciaire lisent et écoutent les journaux. Paradoxalement, très peu de gens des médias fréquentent les tribunaux” a-t-il fait rémarquer.

”Monsieur le Coordinateur du CCDP, vous donnez ainsi un signal fort de vous informer pour mieux connaitre et comprendre les structures rencontrées tant dans leur composition que dans leurs procédures respectives. Ceci est louable et mérite d’être encouragé et soutenu”, a-t-il estimé.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here