Centre Ogobara Doumbo: Le PM félicite le professionnalisme des chercheurs maliens

0

Pour inciter d’avantage et soutenir  les résultats honorifiques apportés par la communauté scientifique qui a réussi à séquencer le génome du virus de la maladie à coronavirus le 08 décembre dernier, le Premier ministre de la Transition, Moctar Ouane  a effectué une visite le samedi 19 décembre 2020 au Centre de recherche et de formation sur le paludisme appelé le Malaria Research And Training center (MRTC) de l’Université des Sciences Techniques et Technologiques de Bamako.

Cet important travail de recherche a été réalisé avec la contribution de l’Agence française de développement, de DELGEME et de Africa CDC (Centre de contrôle et de prévention des maladies en Afrique) qui a sélectionné le MRTC-Parasito pour être l’un des 16 centres africains en charge du séquençage du virus de la Covid-19.

Cette première au Mali s’inscrit dans la continuité de l’action de feu Professeur Ogobara Doumbo qui a toujours prôné des solutions locales pour nos problèmes locaux (Made in Mali). Ainsi, le Professeur Abdoulaye Djimdé mobilise ses equips, afin de poursuivre dans cette voie et montre, à travers cette première, que nous pouvons aller au-delà du paludisme et que nos chercheurs peuvent apporter une contribution dans la lutte contre d’autres maladies.

Après un tour dans les différentes salles de recherche, le Premier ministre a laissé entendre qu’ « en raison du ravage que cette pandémie a causé au plan mondial et au Mali, aujourd’hui je suis venu au Centre de recherche dirigé par le professeur Djimdé pour me rendre compte que  la crise sanitaire telle que nous l’avons connue ici peut être aussi une chance parce qu’en l’occurrence elle a révélé le génie malien dans la recherche de la science. Je suis venu aujourd’hui d’abord pour rendre hommage à l’équipe de Djimdé et je trouve une équipe particulièrement jeune qui travaille dans des conditions particulièrement difficiles mais avec beaucoup de dévouement ».

Bréhima Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here