CSCOM : La pédiatrie prise d’assaut

0

Pendant cette période il y a de l’affluence dans les hôpitaux et dans notre Centre de santé communautaire (Cscom), nous explique Dr. Daniel Dembélé, pédiatre interne au Centre de santé communautaire de la Commune IV.

 

Constitué de nourrissons, enfants, adolescents, déjà à 8h du matin le rang de consultation pédiatrique est bondé de patients. La plupart du temps, les enfants ont le nez qui coule accompagnés de toux sèches et certains enfants sont allergiques à la poussière et en cette période, nulle n’est à l’abri de la poussière.

Durant la saison sèche avec l’humidité, il y a des maladies comme la pneumonie, les bronchites, l’asthme, rhume et les conjonctivites, j’en passe qui sont dues à la poussière, au vent à la fraîcheur. Ces maladies surviennent à l’amorce de la saison sèche sur une population mal vêtue et de plus en plus pauvre. Ce sont en gros les maladies de voies respiratoires. Et le nouveau-né ainsi que les nourrissons sont les plus vulnérables”, souligne Dr. Daniel Dembélé.

Pendant ce temps, le taux de fréquentation dudit centre s’élève à 2 /3 d’affluence que celle de la période hivernale, c’est-à-dire à environ 100 à 150 patients par jour que le CScom reçoit.

Selon le pédiatre, “la protection des enfants passe par la vaccination, l’hygiène, la salubrité et l’assainissement. Les mouches polluent et transportent les microbes qu’elles déposent sur les aliments. Ne jamais acheter les aliments vendus sur les plateaux non couverts ; vu que la poussière dépose des milliers de microbes qui peuvent entrainer les maladies dans l’organisme.

Mieux l’habillement des enfants aussi est important. Portez des habits lourds à l’enfant. Evitons la climatisation et la ventilation le plus longtemps possible. Évitons aussi les boissons ou de l’eau fraîche au maximum”, conseille, le pédiatre.

En ce temps prenons soin des plus fragile c’est-à-dire les enfants et les grandes personnes surtout en leurs mettant au chaud et avec des habillements lourds.

 

Aïchatou Konaré

 

MICRO TROTTOIRS

Le froid et la Covid-19

La période allant de décembre à février correspond à la saison froide au Mali. Pendant cette fraîcheur, les gens se protègent contre des maladies comme la pneumonie le rhume, les toux et autres. Mais cette année, l’accent est particulièrement mis sur la maladie à Coronavirus, car beaucoup pensent que cette fraîcheur diminue la résistance des personnes face à cette maladie.

Seydou Keita, (moniteur)

« En cette période de froid, on est face au danger, surtout avec cette deuxième vague de malade du Covid-19 dont le taux ne cesse d’augmenter de jour en jour. Je crois que c’est le soleil et la chaleur qu’on avait ici qui nous aidaient à aussi résister face à cette maladie. Mais maintenant on a plus assez de chaleur dans le corps pour y faire face et je pense que c’est pour cela que la maladie gagne du terrain avec force ».

Broulaye Bengaly, (commerçants au Grand marché de Bamako)

« Pour ma part, je reste très prudent et je suis avec vigueur les gestes barrières. Devant ma boutique j’ai un petit kit de lavage de main, et chaque client qui vient, je leur demande de porter un masque. Nous les commerçants, nous sommes encore plus exposés, car on côtoie beaucoup de personnes ici, et selon mes infos, cette fraîcheur diminue la résistance face à cette maladie. Prions le bon Dieu pour qu’on soit épargné, sinon personne n’est à l’abri du danger ».

Adam Diabaté, (enseignante à la retraite)

« Cette période d’hiver nous rend très fragiles, surtout les personnes âgées. Nous ne pouvons pas trop supporter le froid, et cette nouvelle maladie, qui revient avec force n’arrange pas la situation ».

Mamadou Yattara, (mécanicien à Kati)

« La saison froide est considérée comme la période favorable aux rhumes et aux toux. Cette nouvelle maladie qu’est le coronavirus, présente pratiquement tous les symptômes similaires aux rhumes, je pense que c’est pour cela qu’elle gagne du terrain maintenant ».

Fady Yattara, (commerçante au Grand marché de Bamako)

« Moi personnellement, j’aime la saison froide par rapport à la saison chaude. Selon d’autres personnes, c’est cette température froide qui augmente les cas de covid1-9, mais je pense qu’il faut seulement bien se protéger du froid en utilisant des pommades, porter des pulls et respecter les consignes données par nos autorités pour mieux éviter la propagation du virus ».

Zeïnabou Fofana

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here