Gestion des déchets biomédicaux : Le personnel de l’hôpital Gabriel Touré outillé par l’OMS !

0

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a organisé un atelier de quatre (4) jours, du mardi 06 septembre qui a pris fin le vendredi 09 septembre 2022. Il y a eu quatre (4) sessions qui permettront de former tout le personnel de l’hôpital Gabriel Touré. L’objectif de cet atelier était d’outiller le personnel de l’hôpital Gabriel Touré sur la gestion des déchets biomédicaux visant l’aire de l’environnement de travail. C’était dans la salle de conférence dudit hôpital.

 L’OMS considérée comme un partenaire du ministère de la santé, travaille nuit et jour pour l’amélioration du plateau technique malien.  L’atelier  a été présidé par le représentant de l’OMS Sory Ibrahima Bouaré. Le rôle de l’environnement est très important dans la transmission des infections en milieu de soins. La mauvaise gestion des déchets est courante et contribue à la propagation des infections à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital. De plus en plus, les déchets issus des activités de soins sont considérés comme particulièrement dangereux et doivent recevoir par conséquent un traitement spécial. C’est dans ce souci de mettre en place un système de gestion durable des déchets issus des activités de soins dans le cadre de l’amélioration de l’environnement de soins.

Pour le représentant de l’OMS, ce présent atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités de prévention et de contrôle des infections et vie en premier lieu à réduire les risques sanitaires et environnementaux liés à la gestion des déchets biomédicaux. ‘’ Les structures de santé génèrent plusieurs types de déchets à savoir les déchets tranchants, piquants, infectieux, anatomiques, chimiques et pharmaceutiques, assimilables aux ordures ménagères . Ils présentent plusieurs risques comme les risques  physiques avec les déchets coupants et tranchants, infectieux avec les micro-organismes pathogènes du fait que ces déchets peuvent contenir des agents pathogènes ou leurs toxines, d’intoxication diverses aiguë ou au long terme avec des agents chimiques  tels les produits chimiques de différentes natures comme les produits pharmaceutiques périmés et les métaux lourds’’, a informé Sory Ibrahima Bouaré. Il ajoute que la pandémie de la Covid-19 donne une nouvelle dimension au problème en raison des risques accrus de contamination qui peuvent toucher les patients hospitalisés, le personnel soignant, les accompagnants, les agents chargés de l’élimination des déchets (collecte, entreposage, transport et élimination,  les récupérateurs informels qui pratiquent de façon permanente ou occasionnelle la fouille des ordures et les populations qui utilisent les objets de récupération pour des usages domestiques.

Le représentant de l’OMS a rappelé que l’hygiène et la salubrité dans les établissements de santé doit être une préoccupation majeure et constante et l’élimination des déchets biomédicaux qui est l’une des composantes de la prévention et le contrôle des infections doit être conduite avec des précautions  particulières afin de limiter les risques de contamination.

Diakaridia Sanogo       

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here