Lutte sans merci contre le Coronavirus au Mali : Les soldats de feu au front !

0

La Protection civile du Mali apporte un appui inestimable aux services du ministère de la Santé et des Affaires sociales dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus. En première ligne de ce combat, le directeur général de la Protection civile, Colonel-major Seydou Doumbia.

A côté des équipes médicales engagées corps et âme dans la lutte contre le coronavirus, il y a les soldats de feu. Les hommes du Colonel-major Seydou Doumbia sont principalement sur deux fronts : la désinfection des lieux publics à travers une vaste opération de pulvérisation et l’évacuation de certains cas suspects vers des structures sanitaires de prise en charge.

Déjà, plusieurs sites stratégiques à forte concentration de personnes dans le district de Bamako ont reçu la visite de l’équipe d’appui de la Protection civile aux services du ministère de la Santé et des Affaires sociales. Ces différentes opérations visent à arrêter la propagation de cette pandémie au Mali. Le grand marché de Bamako, le marché Dossolo Traoré de Médina Coura (Sougouni Coura), l’auto-gare de Sogoniko, les Halles de Bamako, le marché de Sogoniko, le centre de détention, les départements ministériels ont reçu la visite des hommes de la protection civile.

Professionnalisme de toutes les forces de sécurité

Le 12 avril 2020, l’équipe de désinfection de la Direction générale de la Protection Civile était dans les locaux de la Maison centrale d’arrêt de Bamako, au Centre de détention pour femmes de Bolé et au Centre de détention pour mineurs. Dans un entretien accordé à la presse à la fin de cette opération, Colonel-major Seydou Doumbia a expliqué le but de cette opération. Selon lui, «c’est une opération conjointe, une opération intégrée qui regroupe tous les acteurs intervenant dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus. Nous sommes à la Maison centrale d’arrêt aujourd’hui pour désinfecter ce lieu de détention. Nous sommes engagés depuis un certain temps aux côtés du ministère de la Santé à travers la direction générale de la santé et la direction régionale de la santé pour désinfecter les lieux publics au niveau du district de Bamako…Cette opération s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, un appoint aux dispositions prises par les hautes autorités, à savoir le couvre-feu, les consignes de sensibilisation…», a déclaré Colonel-major Seydou Doumbia. Il a salué la contribution de l’ensemble des forces de sécurité (police, gendarmerie et garde nationale) à la réussite de ces opérations.

Le Directeur national de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, Ibrahim Tounkara, a apprécié à sa juste valeur cette assistance dans le cadre de la prévention du Coronavirus. «Ce jour est très important pour nous parce que la protection civile a bien voulu nous apporter son assistance dans le cadre de la prévention du coronavirus. Le directeur général de la Protection civile est là avec tout son staff. Toutes les forces de sécurité sont réunies à notre chevet pour nous apporter cette assistance que nous apprécions très hautement», a-t-il souligné. A en croire M. Tounkara, l’Etat du Mali est en train de respecter un droit fondamental, un droit constitutionnel : le droit à la santé. «Que nous soyons en liberté ou en détention, nous avons le même droit à la santé», a-t-il lancé en ajoutant que l’administration pénitentiaire n’a pas connu de cas de Covid 19.

Il a précisé que d’importantes mesures préventives comme le lavage des mains au savon, l’utilisation du gel, le contrôle des températures ont été prises depuis la tenue du Conseil supérieur de la défense nationale. «L’Etat pense aux prisonniers», a reconnu le directeur national de l’Administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée avant de saluer le professionnalisme de la Protection civile et de toutes les forces de sécurité.

Le 15 avril, l’équipe de pulvérisation de la Protection civile, épaulée par la France et la Minusma, a mené une vaste opération de pulvérisation sur sept (7) marchés de Bacodjcoroni en commune V du district de Bamako.

Les travaux vont se poursuivre à Bamako et dans les autres régions du Mali. Il a été recensé à travers la ville de Bamako 92 marchés, 18 auto-gares sans oublier les lieux de détention, les camps, les brigades de gendarmerie, les commissariats de police et les principales artères de la capitale.

Grâce aux investissements faits par les hautes autorités dans le cadre de la mise en œuvre de la loi de programmation relative à la sécurité intérieure et à l’appui de certains partenaires, la Protection civile dispose de moyens logistiques et humains pour mener à bien ces opérations. A chaque opération, la direction générale de la Protection civile engage sur le terrain en moyenne 200 éléments.

Un service disponible et prêt à intervenir à tout moment

Le rôle des sapeurs-pompiers ne se limite pas seulement à la pulvérisation des lieux publics. Il concerne aussi les évacuations de malades ou de cas suspects à bord des ambulances médicalisées vers les structures sanitaires en étroite collaboration avec les services de santé. Les hommes du Colonel-major Seydou Doumbia s’occupent également de l’acheminement de certains malades de l’intérieur du pays vers Bamako. La création d’un service de veille disponible 24h sur 24h et prêt à intervenir à tout moment est une initiative salvatrice. Déjà, dès l’apparition de la maladie, les responsables de la Protection civile avait pris les devants en envoyant une équipe de formateurs à l’école du ministère de la Santé et des Affaires sociales. Plusieurs éléments sont déjà bien outillés. D’autres efforts sont en cours pour intensifier ces formations.

L’ensemble du personnel et des moyens de la direction générale de la Protection civile sont engagés dans cette lutte sans merci contre le Coronavirus. Ce qui cadre parfaitement avec les instructions du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général de division Salif Traoré, lequel s’attèle à l’exécution des missions confiées au Premier ministre Dr Boubou Cissé par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.

Chiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here