Le marché des glaces : La santé humaine en danger ?

0

Incroyable mais vrai. L’argent à tout prix semble céder la place au ridicule ou à l’inimaginable dans certaines pratiques quotidiennes au Mali et surtout à Bamako. Le cas de la glace en cette période de chaleur torride est important à savoir.

 

En effet, il nous revient que pour avoir rapidement de la glace et faciliter la transformation de l’eau en glace, tous les ingrédients sont mis dans l’eau à boire pour congeler.

 

Il s’agit des comprimés, le paracétamol et le sel encore bien d’autres ingrédients. Les questions qu’on est en droit de se poser sont de savoir si cela n’est pas nuisible à la santé humaine ?

 

Les médecins ont-ils été consultés pour permettre cette pratique ? Rien n’est moins sûr.

 

En tout cas, sous cette chaleur où il fait plus de 42°c degré sous l’ombre, la glace devient une denrée rare partout dans la capitale. Les vendeuses font du bon marché et il y’a de plus en plus d’assauts au lieu de vente.

 

 

Couverture Maladie Universelle

 

L’extension de la protection sociale au cœur des débats

 

La couverture maladie universelle demeure un défi majeur au sein des pays de l’UEMOA. Les Directeurs généraux des différentes structures en charge de l’assurance maladie universelle au Mali se concertent conformément aux engagements pris par les pays membres de l’UEMOA pour mieux assurer la couverture maladie universelle au profit des populations vulnérables.

 

L’atelier national sur l’articulation des mutuelles sociales avec les stratégies nationales de mise en œuvre de la couverture maladie universelle au Mali est ouvert depuis le mercredi 20 avril pour trois jours à la maison des aînés du Mali.

 

L’atelier était présidé par la représentante conseiller du ministre de la Solidarité de l’Action Humanitaire et de la Reconstruction du Nord en présence du représentant résident de l’UEMOA au Mali, Hyacinthe François Akoko.

 

Dans son discours, le représentant résident de l’UEMOA, a rappelé que depuis l’initiative de Bamako sur le financement de la santé en 1987, les Etats se sont engagés dans la mise en œuvre de plusieurs stratégies et reformes alternatives visant à améliorer l’accessibilité financière des populations aux soins en Afrique de l’Ouest.

 

«Au sein de l’UEMOA, les mutuelles de santé et autres systèmes de mutualisation du risque maladie virent le jour dès les années 1990 et se sont développés comme solutions alternatives de proximité pour les populations», a souligné Hyacinthe  François AKOKO.

 

Malgré les efforts déployés par les Etats, reconnait M. Hyacinthe François AKOKO, la faible accessibilité financière des populations aux soins et à une couverture minimale de protection sociale demeure un défi important à relever par l’ensemble des pays de l’union.

 

Pour lui, le présent atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’atelier technique régional sur la coordination intersectorielle et l’articulation des stratégies et instruments pour la mise en œuvre de la couverture maladie universelle(CMU) dans les Etats membres de l’Union, tenu en novembre 2014 à Cotonou.

 

La représentante Conseiller du ministre dira que le défi important pour le gouvernement du Mali est la couverture universelle pour tous. Selon elle, il y’a eu des avancées significatives dans le domaine de l’assurance maladie, mais reste à faire en sorte que le plus grand nombre en bénéficie.

 

Ousmane MORBA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER