Santé maternelle et infantile : Le Premier ministre lance officiellement l’initiative recrutement et déploiement de 323 sages-femmes

0

Le Premier ministre, Dr Choguel K.Maïga a présidé, le lundi 8 novembre 2021, dans l’après-midi à l’hôtel Radisson Collection de Bamako, la cérémonie de lancement officiel de l’initiative de recrutement et de déploiement de 323 sages-femmes dans les centres de santé de 15 régions du Mali. C’était en présence du ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré, de son collègue de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du territoire et de la Population, Bréhima Kamena. On notait aussi la participation du représentant de la Banque mondiale, Jean-Pierre Chauffour, du Coordinateur du projet SWEDD au Mali, Moussa Sidibé et de nombreux autres invités de marque.

Cette initiative s’inscrit dans la 2e phase (2021-2024) du Projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD). Ce déploiement de 323 agents a contribué à une augmentation de 40% de l’effectif des sages-femmes en activité dans les régions retenues dans le cadre de l’initiative sage-femme et une augmentation de 23% de l’effectif des sages-femmes en activité sur le plan national. De mai 2021, date des premières affectations, au 30 septembre 2021, les 323 sages-femmes ont réalisé ou participé entre autres à : 25 346 consultations postnatales, 66 034 consultations prénatales, 23 289 accouchements avec 23 408 naissances vivantes,  62 008 cas de prise en charge de la maladie de l’enfant, 5 620 causeries éducatives touchant plis de 97 000 personnes, 31 350 nouvelles utilisatrices de méthodes de PF recrutées et a au total fait plus de 407 88 personnes bénéficiaires directes d’au moins un service offert par les sages-femmes. Selon le Coordinateur du projet, à terme, l’initiative déploiement des 323 sages-femmes devrait permettre d’améliorer significativement les indicateurs en matière de décès maternel et infantile et faire plus de 3 millions de bénéficiaires directs dans les zones d’intervention du projet. Son coût global est de trois milliards quatre cent quatre-vingt-quatre millions cent mille francs (3 484 100 000) CFA) sur la période 2021-2024, a-t-il expliqué.

Le porte-parole des maires des communes dans lesquelles seront déployées les sages-femmes, Oumar Traoré, ainsi que la porte-parole des sages-femmes, Mme Sissoko Oumou Camara, ont exprimé leur gratitude aux plus hautes autorités du pays. «Cette initiative renforcera, selon eux les ressources humaines et la qualité des services dans les centres de santé ».

Le représentant de la Banque mondiale a réitéré la disponibilité des partenaires à accompagner l’initiative, notamment dans cette deuxième phase qui s’étend sur 2021-2024 et mobilisera 323 femmes à déployer dans les zones rurales.

Dans son allocution, le Premier ministre a fait part de la détermination du Gouvernement à disposer de personnel de santé de qualité dans les zones périphériques, afin de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile  « J’instruis au ministre en charge de la Santé et à celui chargé de l’Urbanisme de nous faire parvenir des propositions concrètes pour la pérennisation et l’élargissement du projet en vue de réduire la fracture entre le milieu urbain et rural » a conclu Choguel Kokalla Maïga.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here