20 C
Bamako
sam 24 Oct 2020 - 9:13
Accueil Santé

Une “trahison”: le Covid-19 en Afrique offre un nouveau marché aux corrompus

3

Fonds détournés, contrats passés auprès de sociétés politiquement amies, surfacturations et fraudes: l’Afrique du Sud est confrontée à une embarrassante série de scandales de corruption liés aux fonds alloués pour lutter contre le coronavirus. Comme d’autres pays sur le continent.

Pendant deux semaines, les soignants ont manifesté bruyamment tous les jours à l’heure du déjeuner dans les grandes villes sud-africaines, pour dénoncer le manque d’équipement de protection.

Ils ont déjà perdu 240 collègues en raison de la maladie, sur les 27.000 infectés au travail. “On ne peut plus se taire. Les soignants meurent”, dénonce l’infirmier Frans Mokgope, mettant en cause le manque criant de gants, lunettes et blouses pour se protéger.

Les enquêteurs sud-africains ont déjà dans les mains 600 dossiers d’entreprises soupçonnées de corruption, sur plus de cinq milliards de rands (250 millions d’euros) de contrats destinés à fournir matériel, aide sociale et distributions alimentaires.

Les entrepreneurs pilleurs de fonds Covid-19 sont si nombreux qu’ils ont hérité d’un néologisme: les “Covidpreneurs”.

Et cette corruption n’épargne pas d’autres pays africains. De Nairobi à Lagos, responsables gouvernementaux et entreprises ont été pris la main dans le sac à pandémie.

L’émergence de “Covidpreneurs”

Le continent a été frappé moins fort par le virus qu’initialement redouté – 31.893 décès sur plus de 1,3 million de cas, dont près de la moitié en Afrique du Sud (14.678 morts pour 635.000 cas). Mais des centaines de millions de dollars prévus pour y faire face ont disparu.

Des hôpitaux se retrouvent avec du matériel pas aux normes, des équipements ou désinfectants inefficaces.

Lire aussi : Le gouvernement a-t-il passé commande pour des milliers de respirateurs inadaptés ?

Les deux tiers des contrats de fourniture de matériel de protection en Afrique du Sud ne respectent pas les règles fiscales, ou ne sont pas déclarés, a fait savoir jeudi le commissaire du fisc Edward Kieswetter.

Beaucoup de ces entreprises ne connaissaient d’ailleurs rien à ce secteur, a-t-il ajouté sur la chaîne SABC, “ce qui a pu contribuer au nombre de morts de soignants”, en raison de la mauvaise qualité de ces fournitures.

En Afrique de l’Est, des images postées par des médecins et infirmiers kényans, montrant du matériel défectueux dans les services de réanimation, ont largement circulé, gênant le gouvernement.

Et en République démocratique du Congo, les accusations de malversations financières font rage: en mai, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba affirmait avoir décaissé 10,7 millions de dollars pour lutter contre le coronavirus. Un mois plus tard, le responsable de ces programmes disait n’avoir reçu que 1,4 million.

Le vice-ministre de la Santé Albert M’Peti Biyombo a même dénoncé l’existence des “solides réseaux mafieux créés pour détourner ces fonds” au sein de son ministère et qui exigent, selon lui, des “rétrocommissions jusqu’à hauteur de 35% auprès des structures bénéficiaires de ces fonds”.

“Profiteurs de guerre”

En Ouganda, quatre responsables gouvernementaux risquent la prison pour avoir empoché un demi-million de dollars sur un fonds destiné à nourrir les plus vulnérables. Un autre, qui entassait dans sa maison des sacs de maïs et de haricots destinés aux pauvres, n’est pas passé inaperçu.

Lire aussi : Corruption, dévaluation, absence de réformes: les maux qui agitent le Liban depuis près d’un an

Une enquête a été ouverte après la publication d’une conversation, largement partagée sur les réseaux sociaux, entre l’ambassadrice ougandaise au Danemark et son adjoint, qui discutent sur Zoom des moyens de détourner des fonds Covid-19.

Le nombre de ces affaires fait enrager le patron de l’OMS, l’Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus.

“Aucune forme de corruption n’est acceptable. Mais celle qui concerne l’équipement de protection (EPI), qui peut sauver des vies, c’est carrément du meurtre”, a-t-il dénoncé le mois dernier.

Le détournement de ces équipements ou “de fonds destinés à sauver des vies doit être puni autant que possible”, a renchéri le directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) de l’Union africaine, John Nkengasong.

Ces affaires ne font que rappeler l’omniprésence de la corruption sur le continent, soupirent des organisations civiles exaspérées.

“C’est fermement ancré, enraciné”, regrette le directeur de l’ONG Corruption Watch auprès de l’AFP. “Les profiteurs de guerre étaient autrefois exécutés sur-le-champ […]. C’est comme ça que je vois les choses. Quand un pays est en guerre contre une pandémie et que certains volent et sapent cet effort à leur profit, c’est de la trahison.”

Une association de chefs traditionnels sud-africains s’est alarmée cette semaine de ces “vols barbares” de fonds publics: “C’est une mutinerie contre les citoyens de ce pays qui revient à de la trahison”.

Lire aussi : Brésil: derrière la lutte anticoronavirus, la corruption

Par Susan Njanji avec les bureaux africains de l’AFP

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. CKankanCOVID 19 care plus vaccination will be multi- trillion dollar business. That kind of money encourage best of people to lie especially physicians.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Even I while sowetanlive.com newspaper months ago was receiving comments provided info I uncovered by being infected with Corona. Weeks later they discontinued comment section. South Africa is filled with uncaring individuals in positions of authority. Hell even President Ramaphosa is rumored to have been informant to Apartheid government but still Mandela chose him as vice president. Stupid is what stupid do.
    I passed on information I found ability to sleep plus breathe on my own by sleeping sitting up as oppose to laying down. Two days I did so plus tried to exercise by walking. I offered information of that I was unable to eat but drink large amounts of fluids to where I was urinating virtually every two hours. More I urinated more I instantly felt small surge of energy. When you virtually unable to walk you notice all surges of energy. I added chlorine bleach that kill 99 percent of household bacteria to all I drank. About teaspoon per gallon. I pass all information to South Africa like I did Maliweb.net. It work for me plus others of low income not trusting physicians plus not wanting to risk being put on ventilator to die.
    I am coming to believe COVID 19( corona) is cleverly devised form of population control that world desperately need. It biggest feat will be if I am anywhere near correct vaccination that slows down reproduction. That slow down will vary reliant on how much of a particular element that slow down reproduction is in vaccination individual receive. I already accuse American government of authorizing same with food supply in America.
    Ubuntu Africa do not need population control. We need development fitting Africa ability to support population. Therefore our focus should be at security plus education. If we fulfill both with youthful population we possess 20 years from now we will laugh at our backwardness now to our mainstream existence then.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

Répondre à Kankan Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here