Vaccin Johnson & Johnson contre la covid-19 : La campagne de vaccination lancée, hier, par le Premier ministre

0

Le premier ministre, Dr. Choguel Kokalla Maiga, accompagné de plusieurs ministres dont celle de la santé et du développement social, a lancé la deuxième phase de la campagne nationale de vaccination contre la covid-19 sur le terrain chaaba de Lafiabougou, le lundi 23 août 2021. Cette campagne de vaccination contre la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19), avec le vaccin Johnson & Johnson, concerne les personnes âgées de 18 ans et plus. Elle exclut les personnes ayant déjà reçu leurs doses du vaccin Astra Zeneca (une ou deux doses), ainsi que les femmes enceintes et celles en phase d’allaitement.

La crise sanitaire majeure liée à la maladie à coronavirus n’a pas épargné le Mali où le premier cas a été notifié le 25 mars 2020. Face à cette situation, une initiative mondiale de prévention par la vaccination a été adoptée par les partenaires de l’initiative COVAX pour faciliter l’accès au vaccin contre la maladie. « Notre pays a souscrit à cette initiative », a indiqué le premier ministre Dr. Choguel Kokalla Maïga, avant d’annoncer que la première phase de la campagne de vaccination contre la maladie réalisée par le vaccin AstraZeneca a commencé le 31 mars 2021 et a été bouclée le 10 juillet 2021. Cette première campagne de vaccination, aux dires du chef du gouvernement, a concerné le personnel socio-sanitaire et les personnes âgées de plus de 60 ans et ses résultats ont été encourageants. Le premier ministre a annoncé que la deuxième phase, qui commence ce lundi 23 août 2021, est élargie aux personnes âgées de 18 ans et plus, avec une priorité pour les communautés à haut risque. Elle se déroulera dans les régions de Kayes, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka, Taoudéni et le district de Bamako. Pour donc atteindre les cibles, trois stratégies classiques seront utilisées. Il s’agit de la stratégie fixe dans les structures de santé, la stratégie avancée au niveau des villages et la stratégie mobile dans les camps de personnes déplacées internes. Le premier ministre a indiqué qu’il compte sur l’accompagnement des hommes et femmes de médias pour que cette campagne qui s’ajoute aux mesures barrières puisse se passer dans les conditions optimales afin que soit rompue la chaîne de contamination de la maladie. Il n’a pas oublié de remercier les partenaires techniques pour leur implication aux côtés du Mali pour faire de l’acquisition du vaccin une réalité. Le représentant résidant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr. Jean Pierre Baptiste, a rassuré que les vaccins ont été mis dans les conditions requises depuis leur arrivée sur le territoire malien et que les doses peuvent êtres administrées sans problème. Il a aussi informé que le Mali doit recevoir d’autres doses du vaccin AstraZeneca et d’autres types de vaccins dans les jours à venir. « Contrairement au vaccin AstraZeneca qui exige l’administration de deux doses, le vaccin Johnson & Johnson Janssen sera administré une seule fois », a-t-il informé. L’intervention de l’ambassadeur des Etats Unis au Mali, Dennis Hankins, a tourné autour de l’efficacité du vaccin Johnson & Johnson Janssen. Il a rassuré les Maliens de l’accompagnement de son pays pour les aider à gagner le combat contre la pandémie de COVID-19.

Après l’administration de la première dose du vaccin Johnson & Johnson, une longue file s’est formée autour des médecins dans le souci de recevoir leur dose de vaccin, contrairement à la première campagne de vaccination avec le vaccin AstraZeneca.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here