20e édition du forum de Bamako : L’Avenir de l’Afrique en question dans les 20 prochaines années

0

La 20e édition du Forum de Bamako s’est ouverte hier jeudi, au CICB et prendra fin demain samedi. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Il avait à ses côtés plusieurs membres du gouvernement ainsi que le président-fondateur du Forum,  Abdoullah Coulibaly et le Représentant  spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali, Mahamat Annadif Saleh.

Une initiative malienne, le Forum de Bamako, aux dires de son  président-fondateur, est un espace de réflexion, de partage d’expérience et de points de vue sur les grands sujets de l’heure du continent. Il est axé sur les enjeux du développement de l’Afrique et a pour ambition de favoriser le métissage de connaissance et le partage des savoirs dans une approche participative.

Pour la 20e année de son existence, le Forum s’est penché sur  l’avenir du continent dans les 20 prochaines années d’où le thème de cette année “Quelle Afrique à l’horizon 2020?”

Durant 3 jours, les participants venus de tous les coins du monde (Afrique, Europe, Asie…) et composés des chefs d’entreprise, hommes et femmes politiques, décideurs publics, anniversaires, experts, représentants de la société civile et des médias vont se rencontrer, dialoguer et  échanger d’idées sur l’avenir de l’Afrique d’ici 2040 dans le but de laisser un sillage radieux à la prospérité.

Dans son discours, Abdoullah Coulibaly a évoqué le contexte difficile que vit une grande partie de l’Afrique accentué par une crise multiforme. Malgré tout, il s’est dit confiant en  cette Afrique de demain qui regorge de jeunes talentueux capables de faire l’Afrique que nous voulons.

Face à la pertinence du thème du Forum et la qualité des participants, le président de la République a manifesté tout son émerveillement à l’endroit des organisateurs. “C’est la qualité des participants qui rehausse l’éclat du Forum et non ma présence à cette cérémonie d’ouverture” a déclaré IBK avant de saluer l’initiative qui est devenue  pérenne: “Abdoullah, tu as fait quelque chose de si singulier. L’œuvre est d’intérêt national évident. Au fil des ans, le Forum s’est imposé et passe en revue les perspectives d’une Afrique émergente et non une Afrique qui sombre”.

Comme le président du Forum, IBK s’est lui aussi montré confiant en cette Afrique dont la partie Sahel qui concerne le Mali, est frappée d’une guerre asymétrique.

De son côté, le Représentant  spécial du Secrétaire général de l’ONU au Mali, Mahamat Annadif Saleh, a affirmé que l’organisation qu’il représente reste engagée à soutenir toute action  gouvernementale visant à cultiver et préserver la paix.

Alassane CISSOUMA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here