ATT : L’interview qui fâche

8

Le Syndicat Autonome des administrateurs civils, répond aux accusations de l’ancien président ATT lors de son interview du 21 septembre 2020 sur l’ORTM1.

« Une administration ne peut pas organiser les élections et les perdre», avait dit l’ancien président de la République. Dans son adresse à la nation, le Colonel AssimiGoita avait aussi dénoncé le processus électoral. La même accusation a été portée, selon les comités exécutifs nationaux du Syndicat Autonome des Administrateurs Civils (SYNAC) et du Syndicat Libre des Travailleurs du Ministère de l’Administration Territoriale (SYLTMAT), par Bah N’daw lors de son investiture, le 25 septembre 2020.

Dans un communiqué rendu public, le mardi 29 septembre, les deux syndicats affirment que la non crédibilité des élections au Mali se trouve ailleurs notamment : l’utilisation abusives des moyens de l’Etat, la promotion de cadres non méritants aux fins de financement des campagnes électorales, l’achat de conscience des électeurs, des agents électoraux et des notabilités, la monopolisation des médias d’Etat, l’incursion dans les organismes de gestion des élections par des personnes à la solde des tenants du pouvoir entre autres :  « Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plait », disait le sage Birago DIOP.
« Les comités exécutifs nationaux (CEN) du Syndicat Autonome des Administrateurs Civils (SYNAC) et du Syndicat Libre des Travailleurs du Ministère de l’Administration Territoriale (SYLTMAT),
– constatant après chaque scrutin, depuis l’avènement dans notre pays de la démocratie multipartite avec des élections au suffrage universel direct, que des accusations sont portées contre le ministère en charge de leur organisation en général et contre les représentants de l’Etat, en particulier ;

– notant avec beaucoup d’amertume, certes, mais sans surprise, les accusations irréfléchies d’un homme reconnu pour sa légèreté et son dilettantisme dans la gestion des affaires publiques, en l’occurrence l’ancien président Amadou Toumani TOURE, lors de l’entretien qu’il accorda à l’ORTM le 21 septembre 2020 ;

– consternés par la reprise de ses accusations par le président du Comité national pour le Salut du Peuple (CNSP) au cours de son adresse à la Nation à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance de notre pays et le président de la Transition dans son discours d’investiture, le 25 septembre 2020, tous les deux visiblement novices en matière de questions électorales ;

– prenant acte de la violation volontaire, assumée et populiste du devoir de réserve que doit observer à l’égard de son administration toute personne assumant ou ayant assumé les plus hautes charges de l’Etat ;

– non surpris du mépris maintes fois affiché des premières autorités de ce pays à l’encontre des travailleurs du ministère de l’administration territoriale et de leur volonté manifeste de faire d’eux des boucs-émissaires de leurs échecs et de leur manque de vision ;
– conscients du faible niveau de la culture administrative et institutionnelle des dirigeants et de la plupart des hommes politiques maliens depuis plusieurs décennies, cause réelle de la déstructuration et de la dislocation de l’Etat malien que leur ont légué les pères fondateurs de la République ;

– convaincus qu’aucun sacrifice, fut-il suprême, ne permettra de redorer la réputation, restaurer l’honneur et la dignité des travailleurs du ministère de l’administration territoriale aux yeux de la classe politique et des autorités maliennes qui en seront issues,

Rappellent :
Au président Amadou Toumani TOURE, que :
– contrairement à ses allégations tendant à légitimer ses seules élections, les scrutins présidentiels de 2002 et 2007, si bien appréciés par lui à dessein, ont été organisés par ceux-là sur qui il jette l’opprobre ;

– l’organisation des scrutins de 2002 a été réattribuée au ministère de l’administration territoriale à la suite du fiasco dramatique de l’organisation des législatives de 1997 par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de pleins pouvoirs ;

– les élections de 2002 ont vu l’accession au pouvoir du candidat indépendant malgré la présence au second tour du candidat du parti au pouvoir ; tout comme en 2013 quand le candidat du parti du président de la Transition s’arrêta au premier tour ;

– son challenger au second tour en 2002 s’est plaint des combines politiques qui l’ont défait et non du fait de l’organisation des scrutins ;

Aux présidents du CNSP et de la Transition :
– A ce jour, l’organisation des élections au Mali fait partie des attributions des représentants de l’Etat non pas par leur volonté ni sur revendication syndicale mais en raison de dispositions légales et réglementaires ; de ce fait on ne saurait parler d’incursion ;

– ils gagneraient à s’attaquer plus aux choix politiques multipliant les structures électorales aux coûts financiers délibérément faramineux pour entretenir la classe politique plutôt que les représentants de l’Etat qui n’y gagnent que prises d’otages, morts, opprobre et discrédit ;

POUR TOUT CE QUI PRECEDE,
Les CEN SYNAC et SYLTMAT estiment que si la vertu est une denrée rare chez les hommes politiques au Mali, elle est une qualité largement partagée par les représentants de l’Etat, malgré la présence en leur sein de quelques brebis galeuses, comme il en existe dans tous les corps.

Les CEN SYNAC et SYLTMAT sont fiers de clamer haut et fort que leurs militants sont les plus nombreux, parmi tous les agents civils et militaires du Mali, à s’être soumis, spontanément dès les premières heures, aux déclarations de biens au niveau de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI), ce qui les classe dans le peloton de tête des agents vertueux dans un Etat reconnu pour la corruption de ses élites.
Les CEN SYNAC et SYLTMAT rappellent qu’ils sont membres très actifs de la Plateforme syndicale de lutte contre l’enrichissement illicite mise en place le 08 juillet 2020 par l’OCLEI et par conséquent leurs militants ne sauraient, en aucun cas, recevoir la palme de la malhonnêteté et de l’irresponsabilité parmi les agents publics.
Les CEN SYNAC et SYLTMAT s’attendent à des excuses publiques et solennelles du président Amadou Toumani TOURE pour avoir fait plonger notre pays dans la plus grande crise existentielle de son histoire moderne et non à une tentative d’édulcorer son bilan si sombre.
Les CEN SYNAC et SYLTMAT édifient l’opinion publique nationale et internationale que les causes de la non crédibilité des élections au Mali sont à trouver dans l’utilisation et la jouissance abusives des moyens de l’Etat, l’attribution de marchés publics aux opérateurs économiques partisans et la promotion de cadres non méritants aux fins de financement des campagnes électorales, l’achat de conscience des électeurs, des agents électoraux et des notabilités, la monopolisation des médias d’Etat par tous les régimes qui se sont succédé, l’incursion (sic) dans les organismes de gestion des élections par des personnes à la solde des tenants du pouvoir et n’ayant aucune expérience de l’administration électorale, etc.
Les CEN SYNAC et SYLTMAT invitent avec insistance et force les plus hautes autorités à diligenter des missions d’inspection et/ou de contrôle avec des experts internationaux ou nationaux indépendants et non partisans à l’encontre de tout représentant de l’Etat soupçonné de tripatouillage électoral à l’occasion des scrutins passés et à sévir avec la plus grande fermeté en cas de faute.
Par ailleurs, les CEN SYNAC et SYLTMAT exigent des nouvelles autorités plus de considération pour une administration qui sera toujours au service de l’Etat et non d’un régime.
Au demeurant, les CEN SYNAC et SYLTMAT seraient très heureux, pour leur honneur, leur dignité et leur sécurité, de voir affranchis leurs militants, bien qu’aguerris par les nombreuses adversités auxquelles ils font fassent quotidiennement, du lourd fardeau ingrat de l’organisation technique et matérielle des élections ».

Mahamadou YATTARA

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Qui ne se souvient de la celebre phrase d’ATT a propose de la corruption au Mali “je ne vais pas mettre des chefs de famille en prison” source de l’impunite et du laisser-aller. Seydou Coulibaly tu te souviens qu’ATT est le seul President Malien a celebrer les milliards de sa fille? Une fille qui ne travaillait meme pas. Tu te souviens qu’ATT est le seul President Africain a souhaiter la bienvenue aux rebelles venant de Libye avec armes et baggages? Et ils leur a meme donner nos maigres resources du tresor Malien pour s’installer. Je ne sais pas comment on peut qualifier ATT de quelqu’un qui aime le Mali? Il doit se taire cest mieux pour lui.

    • Vraiment il devait refuser de parler juste au lendemain de l’enterrement du général moussa Traore où il paradait. L’hypocrisie traditionnelle de nous les sahélien. Merci pour le rappel de faits importants de ses mandats

  2. Kinguiranke
    Ce n’est pas du fait de garder le silence que les personnes qui prolifèrent de la haine ont raison.
    FACE À LA HAINE, IL EST NÉCESSAIRE DE GARDER LE SILENCE.
    En 2012,les haineux ont manipulé les jeunes à aller frapper un président de la république dans son bureau.
    CE N’EST PAS DIONCOUDA TRAORÉ QU’ON A HUMILIÉ, MAIS BEL ET BIEN LE MALI.
    Pour sauver l’image du Mali, qu’un ancien président de la république décide de garder le silence, on ne peut qu’encore apprécier son patriotisme,surtout que des CONTRE-VÉRITÉS criardes sont lancées pour l’inciter à sortir de son silence.
    Pendant que d’autres plus nombreux qui ont pillé ce pays divulguent des CONTRE-VÉRITÉS,des INSANITÉS à faire vomir,certains qui ont incontestablement élevé l’image de ce pays partout en Afrique et dans le monde préfèrent protéger leur pays de la haine en faisant le choix de rester silencieux pour ne pas les inciter à commettre l’irréparable comme ça l’a été avec DIONCOUDA TRAORÉ.
    N’a t’on pas attaqué à balles réelles le domicile d’AOK aux premiers mois de l’arrivée d’IBK au pouvoir malgré son silence?
    Qu’il décide de contre-attaquer, comme on l’a vu dans un pays voisin, le sud de notre pays ne serait serait-il pas aussi dans le KO?
    LE SILENCE EST D’OR FACE AUX PERSONNES HAINEUSES.
    ATT a fait le choix de parler malgré qu’il ait laissé de mauvais souvenirs à la fin de son règne contrairement à son prédécesseur.
    IL ESPÈRE FORTEMENT JOUER UN RÔLE DANS LE MALI D’AUJOURD’HUI PENDANT QUE LES CONSÉQUENCES DE SA DÉCISION DE COLLABORER AVEC LES JIHADISTES ALGÉRIENS SONT PALPABLES CHAQUE JOUR.
    Il a fait du tort à son pays, il espère avoir l’occasion de participer à effacer les dégâts,à permettre un Mali réellement démocratique.
    Les maliens sont ils prêts à lui donner une deuxième chance?
    Une première protestation s’est manifestée, il faut s’attendre à d’autres car des maliens ont énormément souffert.
    Nos administrateurs savent pertinemment que ce n’est pas L’ORGANISATION MATÉRIELLE DES ÉLECTIONS qui est en cause, mais la PROCÉDURE DE VALIDATION DES RÉSULTATS.
    Les administrateurs jouent un grand rôle dans la PROCÉDURE DE VALIDATION DES RÉSULTATS.
    ON CRÉE DES VICES DE PROCÉDURE POUR INCITER LA COUR CONSTITUTIONNELLE À ANNULER LES RÉSULTATS DES LOCALITÉS FAVORABLES AUX OPPOSANTS AU POUVOIR.
    Bien sûr que tous les administrateurs ne sont pas concernés pendant cette phase de validation des résultats.
    Les sous-préfets,les préfets, les gouverneurs sont nommés en fonction de leurs allégeances au pouvoir en place.
    ATT le sait mieux que quiconque.
    Dans toutes les élections sauf en 1992 et en 1997 des votes ont été annulés pour favoriser le pouvoir.
    En 2002,SOUMAILA CISSE a été trahi par la direction de l’ADEMA PASJ conduite par DIONCOUDA TRAORÉ et SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA au profit d’ATT.
    La fonction publique est à l’image de notre société très pervertie.
    Elle n’est pas dominée par “des agents vertueux dans un ÉTAT reconnu pour la corruption de ses élites”,mais par des agents guidés par l’appât du gain.
    L’AUTORITÉ POLITIQUE EN PROFITE.
    Tout le monde sait que pour avoir le concours d’entrée à la fonction publique, il faut soit avoir un homme politique au pouvoir de son côté, soit corrompre les agents chargés d’organiser le concours.
    Au finisch des personnes vertueuses qui veulent passer par leurs mérites sont écartées.
    Depuis l’UDPM, en passant par l’ADEMA PASJ, ça a tout le temps été comme ça.
    ATT et les autorités politiques actuelles ne font que dire ce que tout le monde connaît.
    Tant mieux car ça permet de se pencher sur les solutions.
    L’ADMINISTRATION PUBLIQUE DOIT ÊTRE DÉCONNECTÉE DE L’AUTORITÉ DE L’HOMME POLITIQUE.
    Un collègue peut nommer les secrétaires généraux qui vont mettre en place leurs hommes de confiance dans les différents services du ministère.
    L’homme politique ne peut nommer que les membres de son cabinet.
    On aura posé le premier pas de l’assainissement de l’administration car si les pratiques mafieuses,révélées par les audits multiples,perdurent dans un ministère, le collège est convoqué pour remplacer le secrétaire général.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. ATT aime son Pays et il dira la vérité , les Maliens aiment pas la vérité , ce qu’a dit ATT est une vérité connue de tout le monde que si c’est le Ministère de l’Administration Territoriale qui organise les élections le pouvoir sortant gagne toujours ses résultat , Mais comme les administrateurs civils gagnent de l’argent et des avantages de toute sorte en organisant les élection ceci veulent garde ça jalousement , les Administrateurs civils eux même ils savent que ce qu’a dit ATT est une pure vérité dans leurs fonds intérieur puisque au Mali tout le monde veut gagne de l’argent ,même si c’est au Détriment du Mali et de l’intérêt de son peuple donc on s’enfiche comme les enseignants du Mali les différents corps Maliens ne voient que l’argent tant pis pour le Mali

    • Mon cher merci. ATT a toujours dit a haute et intelligible voie ce que les autres murmures. Sa franchise et sa maitrise lors de cette interview televisée pour moi n’est un hasard car il est le meilleur president de l’aire démocratique que le Mali a connu. Longue et heureuse vie a toi ATT, tu as fais, tu as beaucoup fais mais tu ne pouvais pas tout faire en tant que humain. Nul n’est parfait mais toi tu tends vers la perfection, Dieu te bénisse. Amina

    • Mon cher merci. ATT a toujours dit a haute et intelligible voie ce que les autres murmures. Sa franchise et sa maitrise lors de cette interview televisée pour moi n’est un hasard car il est le meilleur president de l’ere démocratique que le Mali a connu. Longue et heureuse vie a toi ATT, tu as fais, tu as beaucoup fais mais tu ne pouvais pas tout faire en tant que humain. Nul n’est parfait mais toi tu tends vers la perfection, Dieu te bénisse. Amina

  4. ATT piaille comme une pie. Il pense mettre les tripatouillages des résultats des élections 2002 dans les oubliettes.
    Touuuuu morototoooooo. Si le moineau n’a pas honte de crier dans les bois, c’est pas aux bois d’avoir honte.
    VIVE LA RÉPUBLIQUE

  5. ATT devrait regarder Alpha et Dioncounda et se taire, dans son cas rien ne vaut le silence, sinon il risque de retomber dans la rue et avec ses consequences comme descendre de la montagne a dos d’homme! A bon entendeur, salut!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here