Au Mali, une ancienne magistrate continue de dénoncer des adoptions frauduleuses

0

Entre 1989 et 2001, 324 enfants maliens ont été adoptés par des Français via Rayon de Soleil. Cette association française est désormais visée par une plainte depuis lundi. Une plainte déposée à Paris par 9 français d’origine malienne adoptés dans les années 90. Ils dénoncent leurs conditions d’adoption qu’ils jugent floues et frauduleuses. Dans la capitale malienne, certains parents biologiques ont longtemps cherché la trace de leur enfant, selon une ancienne magistrate, vice-présidente de la CPI et activiste de la société civile.

A l’Observatoire des droits de l’enfant et des femmes, Rokia Traoré la responsable juridique cherche une lettre dans de vieux classeurs. « On a seulement des archives, parce qu’à l’époque des faits, on n’avait pas d’ordinateurs », explique-t-elle. Car cette lettre a été écrite en 1997 par la fondatrice de l’association, Diarra Fatoumata Dembélé, pour dénoncer publiquement des adoptions frauduleuses.

L’histoire commence lorsqu’une jeune maman frappe à la porte de l’Odef se souvient sa présidente. « Des gens l’ont abordé en disant : “en laissant vos enfants jouer dans le sable, vous gâter leur avenir. Nous vous proposons de nous les laisser, de les confier à des Français”. Après, il a été précisé que ces enfants garderont le contact avec les familles d’origine. »

Mais deux ans plus tard cette lavandière n’a plus aucune nouvelle de ces deux fils adoptés en France. Magistrate à la cour d’appel à l’époque, Diarra Fatoumata Dembélé enquête et s’interroge. L’adoption protection était légale au Mali mais pas l’adoption plénière, c’est-à-dire la rupture de tout lien de filiation.

« [Cette dame], qui parlait au nom de toutes ses copines victimes de la même procédure, était au bord de la déprime. J’étais choquée, sachant qu’elle était vivante et que ses enfants avaient fait l’objet d’adoption plénière et j’ai immédiatement porté les faits à la connaissance du ministre de la Justice, garde des Sceaux. »

Aucun magistrat n’a été sanctionné à ce jour. L’association française qui facilitait l’adoption de ces enfants, Rayon de soleil a quitté le Mali en 2001.

Source: http://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here