Boubou Cissé : « Je ne suis associé à aucun projet de déstabilisation des institutions de mon pays »

11

 Longtemps muré dans un silence total  depuis  sa sortie d’une résidence surveillée à Kati,  le nom de l’ancien premier ministre, Boubou Cissé, est associé aujourd’hui à un présumé  projet de déstabilisation de la transition.  Il dénonce une tentative de jeter un discrédit sur sa personne et nie son implication.

Depuis le lundi dernier,  les rumeurs d’un éventuel projet de déstabilisation des  institutions de la transition font le buzz sur les réseaux. Un article largement partagé sur les réseaux sociaux  et  signé par les sigles ‘’ BAD’’,  donne des détails sur l’identité des présumés personnes impliquées dans ce projet de déstabilisation de la transition.

Le nom de l’ancien premier ministre Boubou Cissé et certains proches déjà arrêtés par la sécurité d’Etat sont cités.  Ces accusations ont suscité une réaction du dernier premier ministre de l’ère IBK dans une communiqué datant du 22 décembre 2020, « mon nom est associé à travers les réseaux sociaux à un projet de déstabilisation de la transition dont certains présumés auteurs ont fait l’objet de mesures d’arrestation par les services de la sécurité d’État. »

Face à ces accusation  qu’il  qualifie tentative  odieuse à jeter le discrédit sur sa personne et l’idéal politique qu’il est supposé incarner,  Dr Boubou Cissé déclare : «  je ne suis ni directement ni  indirectement, de quelque manière que ce soit, associé à aucun projet de déstabilisation des institutions de mon pays et, je défie quiconque d’en rapporter la preuve contraire. »

En rejetant ces accusations,  l’ancien premier met en avant son  sens élevé de l’État qu’il dit avoir tiré du privilège inestimable de l’exercice des hautes fonctions de l’État qu’il a occupé récemment.  « Mon engagement patriotique et le respect  religieux qui m’inspirent les institutions démocratiques et Républicaines de mon pays, m’interdisent de participer à un complot  quelconque contre le Mali », ajoute Boubou Cissé, qui assure les autorités de la transition et le peuple malien de sa loyauté et de sa disponibilité  à toujours servir les intérêts du Mali.

Dans la nuit du lundi au mardi dernier, les services secrets maliens ont procédé à l’interpellation de quatre personnes à savoir le directeur général du Pari mutuel du Mali, le directeur de l’AGEFAU, un agent du trésor et un animateur de la radio Renouveau FM, Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath.  Ces personnes réputées proches de l’ancien premier ministre seraient impliquées dans un éventuel projet de déstabilisation  des institutions du pays.  Les autorités de la transition ne se prononcent pour le moment  sur les motivations de leurs interpellations.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. Vive Boubou CISSÉ !
    L’homme qui n’a pas de détracteur ne vaut rien.
    Tu restes l’un des plus dignes fils du pays.

  2. Qui voit le mal partout finit par être le mal lui même. Boubou est resté égal à lui-même jusqu’au dernier souffle du régime. Une à tous ” il ne sait pas trahir

  3. Ces pratiques d’une autre époque ont pour but de mettre à ces postes des proches. Le pouvoir de transition est certainement en train de basculer dans la tyrannie. Le Peuple souverain du MALI attend autre chose que cela.

    • Barou, tu sais que ce que je dis a Boubou: de la facon active et sans honte dont tu as aide a faire tomber le Mali, on se demande si c’est ton pays? En tout, vu ce que tu as fait a ce pays tu ne merites pas la nationalite Malienne tout comme ton patron Boua le ventru IBK, sa famille, ses amis et ses regimes!

  4. CELUI QUI A DETRUIT LES FONDEMENTS DU PAYS AVEC LE PLUS MAUVAIS PRESIDENT DU MONDE EN TANT QUE LE PLUS MAUVAIS PREMIER MINISTRE ET MINISTRE DES FINANCES ET DE L’ECONOMIE EST CAPABLE DE VENDRE L’AFRIQUE, LE MALI EST PETIT POUR SON APPETIT.
    SON CREDO EST LA MAUVAISE GOUVERNANCE, LE VOLE ET LE DETOURNEMENT DES BIENS DE L’ETAT.IL DOIT ETRE INTERPELLER ET JUGER POUR HAUTE TRAHISON CE BOUBOU.

  5. Les colonels vont dire la vérité au peuple. Ils savent très très bien que les personnes arrêtées ne peuvent déstabiliser les institutions. Ils sont en train d’être rattrapés par leur mensonge. C’est parce que les colonels sont en train d’être échoués dans la gestion du pays qu’ils soupçonnent des innocents de déstabiliser les institutions. Depuis qu’ils ont renversé IBK, qu’est-ce qui est fait de bon au Mali? RIEN! Si les colonels pouvaient faire quelque chose de bon pour le pays, depuis le 18 août 2020, au moins l’insécurité serait un peu reculée. Mais à Bamako, les braquages se font en plein jour, entre les mains de ASSIMI. Pourtant, on nous dit qu’il est un homme de terrain. Depuis la première déclaration des colonels, j’ai dit aux gens de ne rien attendre de ces militaires. Parce qu’ils n’agiront pas pour le bonheur du peuple malien. Ils ont fait seulement le coup d’Etat pour se faire sortir de la misère. Les militaires ont compris au Mali maintenant que le coup d’Etat permet de devenir riche. C’est pourquoi ils font créer des soulèvements pour faire renverser le pouvoir.

  6. Effectivement il faut verifier ces canaux d’infos.
    Je vois tres malBoubou tenter un coup d’etat.
    Boubou n’est pas un guerrier et n’a pas de force de frappe.
    Tout ce qui tente un coup de force s’appuie sur quelque chose.
    Bouba va s’appuyer sur quoi?

  7. Boubou, de la facon active et sans honte dont tu as aide a faire tomber le Mali, on se demande si c’est ton pays? En tout vu ce que tu as fait a ce pays tu ne merites pas la nationalite Malienne tout comme ton patron Boua le ventru IBK, sa famille, ses amis et ses regimes!

    • Du rédhibitoire KIN-KE

      BOUBOU n’a rien à voir avec ces FAKE NEWS.
      Voila les signes d’un échec inévitable de cette transition.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here