Bramali : la direction projette de licencier tout le comité syndical

1

Après la réussite de leur mot d’ordre de grève de trois jours du 5 au 7 mai, la direction de Bramali est de nos jours dans la dynamique d’écraser le comité syndical de cette société à travers le licenciement des 25 membres. Déjà trois ont été demis de leur fonction et d’autres  sont sur la liste.

Jusqu’où s’arrêtera le bras de fer entre le comité syndical de Bramali et les travailleurs de cette structure ?. C’est la question qui est sur toutes les lèvres de nos jours au niveau du personnel de ce service. En effet, la crise entre le syndicat et la Direction trouve son fondement aux revendications  des travailleurs déposées  sur la table du Directeur général. Dans lesquelles revendications, le syndicat demandait le départ du tout puissant directeur des ressources humaines Mamadou H. Diallo qui, seulement en   moins quatre ans de service aurait procédé à des licenciements plus que tous ses prédécesseurs à ce poste. Syndicalistes, simples travailleurs personne n’a été épargné dans cette purge selon notre source. Pour un délégué du syndicat qui a requis l’anonymat de crainte de se retrouver à la porte, le comité syndical est depuis des années dans le viseur du Directeur des ressources humaines  Mamadou H. Diallo aidé dans cette tâche par la Direction avec la  bénédiction de la Direction régionale du travail de Koulikoro Modibo Koné.

«  Pour preuve, le secrétaire général du comité syndical de Bramali Kaly Sidibé et son trésorier Bandiougou Soumounou  ont fait récemment l’objet d’une plainte de la part des travailleurs agissant par procuration sous la coupe de la Direction. Les deux syndicalistes, après un mois de prison, ne sont pas toujours au bout de leur peine, car  la Direction veut les contraindre à la démission sans cela il n’est pas exclu qu’une nouvelle plainte soit orchestrée pour les faire séjourner à nouveau à la prison centrale de Bamako Coura » a ajouté la même source. Avant de poursuivre : «Leur objectif est simple, ils veulent licencier tous les membres du comité syndical environ une vingtaine de personnes. Déjà le secrétaire général adjoint, le secrétaire à l’information et le jeune frère du trésorier du comité syndical ont été  licenciés. Idem pour 84 travailleurs temporistes qui soutenaient le syndicat dans son combat, tous ont été radiés.  D’autres les suivront probablement car la direction est dans une logique d’anéantir ce comité affilié à l’Untm et mettre en place un nouveau à sa solde avec une nouvelle centrale syndicale ».

En somme pour le délégué du personnel, cette voie  extrême empruntée  par la Direction sera sans issue par l’entreprise qui risquera  de perdre gros.  Car pour lui, tout porte à croire que l’UNTM, la plus grande centrale syndicale du pays et travers son secrétaire général Yacouba Katilé  qui se sont toujours battus corps et âme pour défendre les droits des travailleurs notamment le syndicalisme vont considérer cette attitude comme un affront.

En tout cas à en croire le même délégué syndical,  la direction ne lésine pas sur les moyens financiers et administratifs pour parvenir à ces fins. Déjà le Directeur de l’entreprise le belge Benjamin Bronne (pensant qu’on peut tout régler avec l’argent au Mali) dont le contrat devait venir en terme au mois de juin a demandé une prolongation pour finir avec ce travail de nettoyage du syndicat.  Aussi la boite s’est aussi attachée les services d’un nouvel avocat, celui-là même qui a aidé l’actuel Directeur des ressources humaines de Bramali  a procédé  à plus de 70 licenciements .

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Mon cher Diamoutene, l’affaire est trop importante pour faire du journalisme de rumeur, voire partial.
    Approchez les vrais acteurs et étudiez les dossiers en vue de produire un article basé sur l’objectivité.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here