Cadre de concertation nationale : Le CNT au cœur des échanges

1

Le ministre de l’administration territoriale et la décentralisation, Abdoulaye Maïga, accompagné de ses homologues de la réconciliation nationale, Ismaël Wagué, de la refondation, Mohamed Coulibaly, s’est entretenu, le jeudi 19 novembre 2020, avec les représentants des partis politiques pour une prise de contact. Cela pour instaurer un dialogue entre le gouvernement et la classe politique.

Cette première rencontre entre le ministre de l’administration  territoriale et la décentralisation  et les partis politiques depuis les évènements d’Août 2020 a été l’occasion  pour les formations politiques de faire valoir leurs préoccupations. Elle a surtout  été l’occasion pour les partis politiques d’exiger l’annulation  du processus  de mise en place du conseil national de la transition (CNT).

En effet, presque  à l’unanimité, les délégués des partis politiques lors de la rencontre avec les ministres ont exigé l’abrogation du décret  fixant la clé de  répartition des représentants devant siéger au CNT.

Aussi, la représentante de l’union pour la République (URD), Kadiatou Coulibaly a dénoncé le manque de concertation et la répartition des sièges au sein du CNT. «  Je suis sceptique sur la volonté réelle du gouvernement à prendre en compte les   préoccupations  des partis politiques ».

Pour sa part, le président de l’ADEMA- PASJ, Tiémoko Sangaré, regrette le manque de dialogue entre le gouvernement et les partis politiques pour la mise en place du CNT.  En outre le président de l’ADEMAI demande  que  les missions de la transition  soient clarifiées  notamment par rapports aux réformes juridiques et institutionnels. Alassane Aba de la CODEM souhaite une plus grande implication  des partis politiques dans la prise de toutes les décisions  engageant le Mali.

Le Ministre Maïga a fait part de sa disponibilité  et de son écoute  aux préoccupations des partis politiques. Aussi, il a annoncé la création au sein de son département d’une cellule technique d’appui Et il a invité les partis politiques  à être les animateurs de cette cellule à travers leurs contributions et suggestions.

S’agissant de la répartition du CNT, Abdoulaye Maïga a justifié auprès des partis politiques la méthode choisie par le souci des autorités de la transition de garantir une certaine neutralité dans cette période, et d’éviter la concurrence entre partis au sein des organes de la transition.  En outre, le ministre  juge  indispensable  l’implication des partis politiques pour la suite de la transition. Il a rassuré les partis politiques  de faire parvenir leurs demandes à qui de droit.

Mémé Sanogo  

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. En tout cas le CNT ne doit pas etre la cour de jeux pour ceux qui depuis 1992 sont en train de piller le Mali et de s’enrichir illicitement. Les militaires doivent aller jusqu’au bout de leur devoir et faire en sorte que personne ne va ou ne doit utiliser le CNT pour s’enrichir encore ou pour acquerir la presidence ou des deputes, car des politiciens comme Choguel, Tiemoko, Hamidoun, Tieblen, Marioko, Treta, Hubert, Daba, etc. doivent tous partir a la retraite et sinon aller sur le champ s’occuper de la preparation des elections qu’ils doivent gagner par la voix du peuple Malien. La meilleure facon d’aboutir c’est de mettre Diaw a la tete du CNT comme President.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here