Chasse aux pauvres : Ami Kane : Le Pharaon Féminisé au service de Satan

1

Depuis quelques jours, nous assistons à une opération commando de libération des voies publiques du district de Bamako, menée par le  gouverneur du district de Bamako, Mme Sacko  Ami Kane.  Si cette opération est destinée à désengorger les grandes artères occupées par les commerçants pour faire de Bamako une ville propre, on devait d’abord donner un temps aux occupants de chercher une place au marché.

La plupart des occupants des voies publiques ont des autorisations des mairies respectives et payent chaque mois la taxe municipale. Cette dame dite de fer est catégorique : ‘’ l’opération va continuer’’. Le Hic dans tout ça, est que le gouvernorat n’a pas de lieu de recasement pour les victimes. Connue et reconnue pour sa réputation nauséabonde, Ami Kane oublie que le pouvoir est très éphémère, surtout quand on fait des pauvres ses ennemis. Aujourd’hui, elle possède un atome de pouvoir pour faire ce qu’elle veut des pauvres qui cherchent à survivre quotidiennement. Rendre Bamako propre est une bonne initiative, mais elle doit se faire avec des mesures d’accompagnement. Malheureusement au Mali, le pouvoir roule sur les démunis qui n’ont où se plaindre, mais heureusement Dieu entend leurs prières et attend avec patience. Quand un chef de l’exécutif local se décharge sur les maires, il y a lieu de s’inquiéter pour le pays.

Les larmes des pauvres par la dame de fer et non de cœur

Pour Ami Kane son rôle est de détruire et non de construire. Cette tâche à ses yeux revient aux élus locaux. Cette opération qu’on peut qualifier d’abus de pouvoir dans la mesure où, le nouveau gouverneur de Bamako et ses complices les mairies du district de Bamako n’ont pas donné suffisamment de temps aux occupants de prendre des précautions nécessaires.  Certes la mesure existait depuis longtemps et  chaque citoyen  a  l’obligation de respecter la décision des autorités, mais c’est  la manière qui n’est pas orthodoxe. Les occupants de l’avenue Cheick Zayed, c’est-à-dire la voie menant  du rond point de l’éléphant au rond point Cabral n’ont reçu la notification de déguerpissement  qu’ à moins d’une semaine avant la date buttoir. Oui donner une bonne image à Bamako, mais il faut tenir compte aussi de la situation du pays, un pays pauvre comme le notre où des nombreuses familles vivent dans l’informel, voire le débrouillage. Combien de pères ou de mères de familles trouvent leurs pains quotidiens sur les voies publiques ?  Des milliers et des milliers. En attendant de recaser les occupants qui détiennent des autorisations d’installation. Que vont-ils faire, ces déguerpis ?  On devait d’abord penser à ça avant de procéder à une telle opération.  Ce projet de déguerpissement a échoué plusieurs fois, faute d’avoir eu des endroits de recasement. Si c’est pour accueillir le sommet de la honte, pardon le sommet Afrique – France, elle n’en vaut pas la peine. Pour quelques jours seulement d’une rencontre, on ne doit pas « terroriser » ses populations. Surtout quand on sait que des chefs d’Etats ne dorment pas ici et leurs itinéraires sont connues : Aéroport- CICB- Hôtels. Cette opération confirme qu’Ami Kane a la pierre à la place du cœur. Le châtiment divin ne rate pas, même s’il peut tarder.

Ousmane Cissé

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. L’État n’existe pas au mali.
    Le malien se débrouille comme il peut, pour subvenir à ses besoins.
    Ayez pitié des pauvres !
    Le mali n’est comparable à aucun autre pays.
    Vous , soit disant dirigeants, vous volez tout.
    Même les médicaments destinés aux
    Pauvres. Vous sucez le sang des pauvres,cela ne vous suffit plus.
    Maintenant vous voulez les tuer.
    Si Bamako est sale.Demander aux maires. Ces maudits maires n’ont jamais rien entrepris et c’est eux qui sont à la base de tout ce désordre. Et ensuite vient Ami Âne en togognini !
    Sachiez que le bon Dieu ne pardonne jamais quiconque fait du tort aux pauvres.

Comments are closed.