Chefs circonscriptions administratives : Vers une militarisation

9

Les autorités de la Transition, après avoir pris goût du pouvoir, veulent nommer des militaires aux postes des préfets et des sous-préfets.

Dans une correspondance N° 001754 datée du 10 Novembre 2020 du secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale adressée aux différents responsables syndicaux, relevant de son département, il est demandé à ceux-ci pour nommer des militaires dans les postes de commandement administratif.

Le ministre de l’Administration territoriale veut modifier le décret N° 2015-0067 P-RM qui fixe les conditions de nomination aux différents postes de commandement. Ce décret pris en 2015 stipule que la nomination à un poste de commandement doit être du corps  d’administrateur- civil.

Après avoir nommé des militaires aux postes de gouverneur, les autorités maliennes veulent maintenant militariser les postes des sous-préfets et de préfets.

Dans sa cette missive adressée aux leaders syndicaux, le patron du département de l’Administration territoriale motive la relecture de ce décret par  le fait qu’il y a de l’insécurité dans plusieurs localités du pays.

En rappel, l’actuel secrétaire général du syndicat des administrateurs civils, Ousmane Christian Diarra a démissionné de son poste de conseiller aux affaires administratives et juridiques du gouvernorat de Kayes suite à la nomination d’un policier, comme gouverneur.

Cette demande de modification intervient au moment où les travailleurs du ministère de l’Administration territoriale ont entamé une grève illimitée, après avoir épuisé au préalable 15 jours de débrayage.

Beaucoup d’observateurs avertis voient cette lettre du ministre de l’Administration territoriale une menace pour les grévistes. Ils se posent la question pourquoi attendre le moment de la grève des administrateurs civils pour se rendre compte que la situation sécuritaire du pays est difficile ?

Il faut reconnaître que la militarisation des chefs des circonscriptions administratives du pays ne va pas résoudre cette situation d’insécurité. Il faut que les militaires abandonnent le luxe, le climatiseur, les véhicules V8 et autres, qu’ils range le bic au profit de kalachnikov.

Tant que les militaires sont assis à Bamako ici pour jouer le rôle de l’administration, on ne sortira pas de cette ornière. Pauvre Mali.

Comment peut on remplacer des administrateurs civils par des officiers supérieurs officiers et subalternes qui ne sont même pas instruits?

Comme le disait feu Thomas Sankara” Un bon soldat est celui qui est bien instruit et qui a bonne politique”.

Le ministre de l’Administration territoriale somme les leaders syndicaux de lui répondre avant aujourd’hui. “Quelle dictature dans la République.

On aura tout vu au cours de cette transition. La nostalgie d’IBK s’installe un peu dans l’esprit des maliens floués par les pustchistes dissent déjà certains.

A suivre.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Seydou tu es le seul qui a la nostalgie de Boua le ventru IBK parcequ’il a cesse de donner des CFA a ton patron Chahana! Mais ces jours sont finis, il faut que Chahana se debrouille de lui-meme maintenant car son PAPA BOUA LE VENTRU IBK ne peut plus lui donner l’argent du tresor publique Malien!

  2. Les militaires sont aussi des maliens avant tout et doivent contribuer au bon fonctionnement de l’administration, aucune loi interdit cela au Mali, le Mali a souffert avec le mauvais comportement des administrateurs qui se prennent de dieu sur le terrain et ce sont eux a la base de l’insécurité de ce pays avec les mauvais jugements rendus, des détournements et la mauvaise gestion foncière et qui ne sont jamais à leur poste,
    Tous ceux qui n’ont pas servi à l’intérieur du pays n’ont pas la réalité de ce pays , le Mali ne se limite ps seulement à Bamako , allez servir dans les régions plus précisément le nord pour une meilleure compréhension des choses.

  3. Le pays est en guerre, il faut ça vraiment. Les politiques ne voient que leurs intérêts personnels et ne se soucient pas des populations et leurs biens.

    • Alimatou-JOLIE, ce sont des voyous et non des politiciens! For them, it’s all about power, money, and control. THEY DON’T CARE ABOUT THE MALIAN PEOPLE!!!
      TOUS LES GOUVERNEURS DOIVENT ETRE DES CHEFS DE BATAILLONS.
      ELIMINEZ CES TITRES DE PREFET ET SOU-PREFET. JE VEUX VOIR LE TITRE COMMANDANT DE CERCLE REVENIR!!!! TOUS LES COMMANDANTS DE CERCLE DOIVENT ETRE DES CAPITAINES!
      C’EST QUOI CETTE MERDE? LE PAYS TRAVERSE UNE SITUATION TRES DIFFICILE ET LE COMMANDEMENT TERRITORIAL VEUT ALLER EN GREVE! REMPLACEZ LES GREVISTES PAR DES MILITAIRES!
      BAH DAW, NE PERMETTEZ PAS A’ KAOU DJIM DE VOUS MANQUER DE RESPECT. QU’ATTENDEZ-VOUS POUR L’ENOYER A’ SON DEUXIEME SEJOUR DANS LA DOUCHE.

  4. Ces attitudes de la junte militaire est entrain de mettre a nu leurs incompétences et leurs desires de se maintenir au pouvoir après la transition. Nous disons a cette transition de faire très attention le Peuple souverain aura toujours le dernier mot, avec les mains nus nous avons fait donner des dictateur avec plus d’une vingtaine d’années de gestion de la Republique a fortiori des apprentis qui n’ont que des mois d’exercices du pouvoir. Au lieu de nommer des militaires au postes de gouverneurs, il faut les nommer conseillers militaires des gouverneurs et point finale. Au lieu de nommer des généraux ambassadeurs, il faut les nommer aux postes de commandements militaires. Jeunes du CNSp, je ne sais pas qui vous conseille mais ces conseils ne sont pas du gout de la communauté internationale qui voit d’un mauvais oeil cette tractations qui visent a conduire la transition et a se maintenir au pouvoir après les elections.
    Si la fonction de gouverner est remis aux militaires, ils auront la latitude de falsifier les prochaines election et c’est la ou la société civile, les syndicats, les parties politiques et les leaders religieux, les familles fondatrices au lieu de courir après les postes du CNT doivent faire barrage dans l’union a cette forfaiture de l’armée au pouvoir. les prochaines elections se préparent maintenant. Digne fils du Mali, la Republique est menacée de l’intérieure il faut agir ensemble pour la sauver. Ce sont les hommes qui font la république et non les armées. Debout sur les rempart, nous vaincrons la forfaiture militaire. Vive le Mali pour un mieux vivre. L’HOMME QU’IL FAUT A LA PLACE QU’IL FAUT. La refondation de l’état commence par la reconnaissance du mérite de ces fils, Les gouverneurs, les préfets et sous préfets aux administrateurs, Ambassades aux fonctionnaires des Affaires étrangères,
    Les conseillers pédagogiques aux sortant des sciences de l’education. Voila des nominations inappropriées qui ont conduit le pays dans l’abime et les militaires veulent l’approfondi nous disons non et non.

  5. c’est maintenant que cette situation a commencé cher journaliste? quand le syndicaliste démissionnait c’était pas sous IBK et tu nous par de nostalgie. sous IKB combien de Gouverneur étaient des porteur d’uniforme.

    • En tout cas préfets sous préfets et gouverneurs militaires ça va chauffer aux élections. Un militaire va rendre démission donc poser la tenue et se présenter aux élections. Donc plus de civils présidents au Mali. Le rythme va continuer tant que le poste de commandement est aux des mi li taires.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here