Colloque international : Ce que la Cour suprême recommande contre la corruption

9

Cour suprême : 17 nouveaux inspecteurs prêtent sermentL’éveil d’une conscience au respect du bien public par l’éducation civique, la formation des magistrats, l’implication des leaders communautaires, de la société civile et de la presse sont, entre autres, perçus comme des moyens de lutte contre la corruption…

 

En marge de la rentrée solennelle 2014-2015 des cours et tribunaux, la Cour suprême du Mali a organisé une rencontre internationale des magistrats les 4 et 5 novembre 2014. Cette rencontre de haut niveau qui a regroupé les Cours suprêmes de Mauritanie, de Guinée-Bissau, du Niger, du Benin, la cour de justice de l’Uémoa et de l’Union africaine s’est déroulée sur le thème : rôle et place de la justice dans la lutte contre la corruption.

Au cours des travaux, l’arsenal juridique et institutionnel de la lutte contre la corruption au Mali a été exposé et ses faiblesses face à l’ampleur du phénomène ont été soulevées. Les participants ont formulé des recommandations pertinentes pour rendre l’arsenal juridique du Mali plus efficace contre le fléau de la corruption.

Considérant la persistance, la complexité et l’évolution de la corruption, les participants ont recommandé de mettre la justice au cœur de la lutte contre la corruption, d’intensifier la spécialisation des personnels chargés de la poursuite et du jugement (magistrats et officiers de la police judiciaire).

Les participants ont recommandé de promouvoir dans les programmes scolaires une éducation civique et morale pour l’éveil des conscience au respect du bien public, d’impliquer davantage la société civile, les leaders religieux et la presse dans la lutte contre la corruption et d’améliorer les conditions de vie et de travail des acteurs de la justice.

Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Me Mamadou Gaoussou Diarra, qui a présidé l’ouverture et la clôture des travaux, a assuré le traitement et l’adoption de ces recommandations.

Maliki Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. La corruption est devenue le sport national de notre pays de l’ouvrier jusqu’au président surtout avec ibk qui est le plus grand voleur que le Mali n’a jamais eu

  2. des corrompus rien que des corrompus dont tout ce mal nous vienne.qu’Allah les extermine salam.

  3. La nouvelle génération doit regarder le Mali si non la cour suprême de moussa traore = cour suprême de ALPHA= ATT = IBKA =impunité totale au MALI, donc la justice au MALI est à recycler dans tous ces compartiments. Que dieu bénisse la nouvelle génération du MALI.

  4. N’importe quoi ! Est-ce qu’on a vraiment besoin de réunir toutes les Cours Suprêmes du monde chez soi pour pouvoir lutter contre la corruption ? Tant que ces vieux démons avec leurs têtes de malheur et leurs bagues/ gris gris sataniques resterons aux commandes, la justice malienne tourne et continuera à tourner en rond.

  5. ils savent bien ce qui les attends . deja la plupart creve ou vit de maladie incurable avt la retraite. et ceux qui vont a la retraite se voient separes de leurs femmes. et font le tour des tribunaux pour quemander . pkoi? aw te hakili soro. ce qui est sur dans ce pays il y aura une journee contre les juges.

  6. Bathily doit d’abord faire déplacer ces magistrats pourus et mettrent ceux qui sont nouveau et meilleur l’expérience viendra après inchalla Dieu serrai la avec nous

  7. Quand les justiciers même sont corrompu il y a rien a faire c’est les même gens qui lutte contre la corruption qui sont les plus corrompu et les reste de la population qu est ce qu elle va faire
    Arrêtez

  8. C’est de la moquerie pure et simple !

    Que faites vous des lois et reglements des pays respectifs ?

Comments are closed.