Confédération des Tidjanes du Mali : Prière pour la paix et la sécurité

3

La Confédération nationale des adeptes de la Tarîqa Tijaniya a soufflé ses 10 bougies, samedi, au CICB. C’était en présence de deux ministres de la République, Dr Mahamadou KONE et l’Imam Oumarou DIARRA, mais également, de  l’Ambassadeur du Royaume chérifien, SE Hassan NASRI, du Président du Haut conseil islamique, Saïd Ousmane Chérif Madani HAIDARA, du Président d’honneur et ancien premier responsable du HCIM, l’imam Mahmoud DICKO, du petit-fils de Cheikh Ahmad Hamahoula HAIDARA, Cheik Ahmada HAIDARA. On y notait aussi la présence des dignitaires d’autres tarîqas, notamment ceux de la Qadriya, sans oublier les soufis qui y étaient représentés en grand nombre.

Après avoir souhaité la bienvenue aux adeptes, membres et sympathisants de la Confédération nationale des Tijanes du Mali, le Président Thierno Hady THIAM a planté le décor religieux en tendant une main fraternelle aux adeptes et membres des autres tarîqas et tendances confessionnelles pour le triomphe de la religion du juste milieu et de la juste mesure en toutes choses qu’est l’islam à nous légué par le Prophète Mahomet (PSL).

« Il s’agit non seulement de demander la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble au Mali, mais, en même temps, de formuler des bénédictions pour le Roi, Sa Majesté Mohamed VI, pour tous les efforts qu’il ne cesse de déployer en faveur du rayonnement de l’islam dans le monde, en particulier au Mali », a vivement remercié le Président THIAM, en référence notamment au soutien à la Confédération nationale des Tijanes du Mali, dont Sa Majesté a encouragé et initié la mise en place.

Le Président THIAM s’est également réjoui de la bourse d’études par lui accordée à 500 jeunes maliens qui ont pu séjourner au Maroc pour y être formés comme imams.

Une attestation de reconnaissance a été décernée à Sa Majesté, à cette occasion, et remise à l’Ambassadeur NASRI.

Ce dernier a salué l’initiative de cette rencontre qui est centrée sur la prière collective au bénéfice de la paix et du Mali qui vit une crise multidimensionnelle sans précédent.

« Le contexte de l’époque, comme celui d’aujourd’hui, interpelle les hommes de foi pour faire prévaloir la tolérance, le respect de l’autre et la sacralité de la vie humaine face à l’extrémisme violent », a prêché SE NASRI.

« S’ouvrir aux autres composantes de la Nation et transmettre un islam authentique devraient être le prochain défi des adeptes de la tarîqa tijaniya du Mali », a exhorté l’Ambassadeur du Royaume chérifien.

Un message déjà entendu, puisque les autres confréries étaient conviées à ce 10è anniversaire de la Confédération nationale des Tidjanes, dont la prière collective revêtait la forme de la « wazifa », alternant zikrs, wirds et psalmodies.

Par Seydina Oumar DIARRA-SOD

Journalyste/Analyste politique

Adepte de la tariqa tijaniya/hamawiya/mohamediya 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Une sagesse Bamanan va ainsi: “ Ni mogo ye i da a ka bugu kono ko Allah kan bo. Bugu na firi i kan ni ma do ke i yere ye! Les prières sans prendre des actions ne résoudront pas nos problèmes. Les actions concrètes et intelligentes nous amèneront beaucoup plus loin.
    Au lieu des bourses pour former 500 imams, la formation des médecins, vétérinaires, ingénieurs, agronomes, soldats etc sera plus utile pour un pays qui est tres carrent en spécialité utile pour aider le Mali a s’en sortir de ses maux innombrables!

  2. DES HYPOCRITES!
    KINGUIRANKE, MON FRERE, CES GENS SONT DES VIPERES, TOUS DESCENDUS SUR BAMAKO, OU ILS ONT TOUS A MANGER A BOIRE, UN TOIT ET DES IDIOTS A FAIRE SAIGNER, MAIS AUSSI SE POSITIONNENT POUR SUCCER LES PSEUDO INTELLECTUELS DE BAMAKO. UNE MAFIA..

  3. FARAAOHW, ou etaient ces gens depuis 2012 pour prier pour le Mali afin de le proteger des Jihadistes et des terroristes, pourquoi ils ont tant attendu maintenant que 80% du territoirre national echappent au controle de la nation Malienne et des millier de morts? Que du vent–mouvant–!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here